Traitements du cancer de la prostate localisé

Dernière révision médicale :

Le cancer de la prostate localisé se trouve seulement dans la prostate. Il est divisé en catégories de risque fondées sur le risque de réapparition (récidive) du cancer après le traitement. Le traitement se base sur ces catégories de risque. Un cancer de la prostate localisé d'une catégorie de risque faible se développe très lentement et il est peu probable qu'il finisse par mettre la vie en danger. Un cancer de la prostate localisé d'une catégorie de risque élevé risque davantage de se développer ou de se propager.

Il peut être compliqué de choisir un traitement pour un cancer de la prostate localisé, en particulier si la maladie est d'une catégorie de risque faible et si elle se développe lentement. Les traitements du cancer de la prostate peuvent vraiment affecter votre qualité de vie et provoquer des effets secondaires comme le dysfonctionnement érectile (difficulté à avoir et à maintenir une érection) et l'incontinence (perte du contrôle de la vessie).

Il est important de tenir compte de la probabilité que le cancer cause des problèmes avant de décider quoi faire. Vous pourriez ne pas avoir besoin de traitement dans l'immédiat. Vous devrez aussi prendre en considération les répercussions possibles des effets secondaires du traitement sur votre qualité de vie. Certaines personnes se soucient moins des effets secondaires et plus du cancer dont elles veulent se débarrasser.

Un cancer classé dans une catégorie de risque élevé est habituellement traité agressivement. Un cancer classé dans une catégorie de risque faible peut être surveillé activement, sans traitement immédiat.

Si vous êtes plus âgé ou atteint d'autres problèmes de santé graves et que le cancer se développe lentement, vous pourriez considérer le cancer de la prostate comme une maladie chronique quand vous évaluerez vos options de traitement. Si vous êtes plus jeune et en bonne santé malgré tout, vous pourriez être plus disposé à accepter de possibles effets secondaires si les traitements vous offrent une meilleure chance de guérison.

Il pourrait être utile de discuter des options de traitement avec quelqu'un en qui vous avez confiance. Vous pourriez aussi souhaiter parler à d'autres personnes qui ont été atteintes du cancer de la prostate. Il est important de savoir que l'expérience de chaque personne est différente. Vous pourriez également penser à obtenir plus d'un avis médical.

Votre équipe de soins vous proposera des traitements en fonction de vos besoins et discutera avec vous afin d’élaborer un plan de traitement.

Cancer de la prostate localisé à risque très faible ou faible

Cancer de la prostate localisé à risque intermédiaire favorable

Cancer de la prostate localisé à risque intermédiaire défavorable

Cancer de la prostate localisé à risque élevé ou très élevé

Cancer de la prostate localisé à risque très faible ou faible

Le cancer de la prostate localisé à risque très faible ou faible a l'habitude de se développer lentement et souvent, il ne cause pas de symptômes.

Les options de traitement du cancer de la prostate localisé à risque très faible ou faible comprennent celles-ci :

  • surveillance active;
  • observation vigilante;
  • chirurgie;
  • radiothérapie.

Chirurgie

La chirurgie est un traitement standard du cancer de la prostate localisé. La prostatectomie radicale consiste à enlever la prostate et une partie du tissu tout autour. On peut vous proposer la prostatectomie radicale si vous êtes en bonne santé et si on s'attend à ce que vous viviez au moins 10 ans. On n'offre habituellement pas ce traitement à une personne âgée de plus de 75 ans.

Si on observe certaines caractéristiques défavorables lors de la chirurgie, on peut administrer une radiothérapie ou une hormonothérapie, ou bien les deux, après l'opération. Les caractéristiques défavorables comprennent des marges chirurgicales positives, la présence du cancer dans les vésicules séminales ou un cancer qui a traversé la capsule.

Apprenez-en davantage sur la chirurgie du cancer de la prostate.

Radiothérapie

La radiothérapie est un traitement standard du cancer de la prostate localisé. On a recours à des rayons ou à des particules de haute énergie pour détruire les cellules cancéreuses.

On peut vous proposer une radiothérapie externe si vous avez plus de 70 ans et que votre risque de complications liées à la chirurgie est élevé.

On peut offrir une curiethérapie au lieu de la radiothérapie externe ou de la chirurgie. La curiethérapie est une forme de radiothérapie interne qui consiste à placer une substance radioactive (radio-isotope) directement dans la tumeur ou tout près, ce qu'on appelle implant.

Apprenez-en davantage sur la radiothérapie pour le cancer de la prostate.

Cancer de la prostate localisé à risque intermédiaire favorable

Le cancer de la prostate localisé à risque intermédiaire favorable a l'habitude de se développer lentement et souvent, il ne cause pas de symptômes.

Les options de traitement du cancer de la prostate localisé à risque intermédiaire favorable comprennent celles-ci :

  • surveillance active;
  • observation vigilante;
  • chirurgie;
  • radiothérapie.

Surveillance active

La surveillance active est un traitement standard du cancer de la prostate localisé à croissance lente. Les traitements du cancer de la prostate sont susceptibles de causer des effets secondaires à long terme, alors vous pourriez ne pas vouloir être traité immédiatement. La surveillance active consiste à suivre de près le cancer à l'aide de tests et d'examens effectués régulièrement pour vérifier s'il commence à grossir ou à provoquer des symptômes. Si le cancer se met à grossir ou si vous éprouvez des symptômes au cours de la surveillance active, on vous proposera des traitements.

Apprenez-en davantage sur la surveillance active du cancer de la prostate.

Observation vigilante

On peut vous proposer l'observation vigilante si vous êtes âgé et ne voulez pas éprouver les effets secondaires des traitements ou si vous n'êtes pas en mesure d'être traité parce que vous êtes atteint d'autres troubles médicaux. L'observation vigilante est moins intensive que la surveillance active. Elle ne comporte pas d'examens courants et repose davantage sur les changements des symptômes. Si vous commencez à éprouver des symptômes alors que vous êtes en observation vigilante, votre médecin pourrait vous parler de traitement des symptômes.

Apprenez-en davantage sur l’observation vigilante du cancer de la prostate.

Radiothérapie

La radiothérapie est un traitement standard du cancer de la prostate localisé. On a recours à des rayons ou à des particules de haute énergie pour détruire les cellules cancéreuses.

On peut vous proposer une radiothérapie externe si vous avez plus de 70 ans et que votre risque de complications liées à la chirurgie est élevé.

On peut offrir une curiethérapie au lieu de la radiothérapie externe ou de la chirurgie. La curiethérapie est une forme de radiothérapie interne qui consiste à placer une substance radioactive (radio-isotope) directement dans la tumeur ou tout près, ce qu'on appelle implant. On a aussi parfois recours à la curiethérapie pour administrer un complément d'irradiation à la radiothérapie externe.

Apprenez-en davantage sur la radiothérapie pour le cancer de la prostate.

Cancer de la prostate localisé à risque intermédiaire défavorable

Le cancer de la prostate localisé à risque intermédiaire défavorable pourrait se développer ou se propager dans quelques années.

Les options de traitement du cancer de la prostate localisé à risque intermédiaire défavorable comprennent celles-ci :

  • chirurgie;
  • radiothérapie avec ou sans hormonothérapie;
  • observation vigilante.

Chirurgie

La chirurgie est un traitement standard du cancer de la prostate localisé. La prostatectomie radicale consiste à enlever la prostate et une partie du tissu tout autour. On peut vous la proposer si vous êtes en bonne santé et si on s'attend à ce que vous viviez au moins 10 ans. On n'offre habituellement pas ce traitement à une personne âgée de plus de 75 ans. Il se peut que le chirurgien enlève aussi les ganglions lymphatiques du bassin (curage ganglionnaire pelvien) pendant la prostatectomie radicale.

Si on observe certaines caractéristiques défavorables lors de la chirurgie, on peut administrer une radiothérapie ou une hormonothérapie, ou bien les deux, après l'opération. Les caractéristiques défavorables comprennent des marges chirurgicales positives, l'envahissement des vésicules séminales ou un cancer qui a traversé la capsule.

Apprenez-en davantage sur la chirurgie du cancer de la prostate.

Radiothérapie

La radiothérapie est un traitement standard du cancer de la prostate localisé. En radiothérapie, on a recours à des rayons ou à des particules de haute énergie pour détruire les cellules cancéreuses. On associe souvent la radiothérapie à l'hormonothérapie.

Il est possible qu’on propose une radiothérapie externe au lieu d’une prostatectomie radicale. Elle peut aussi être administrée après une prostatectomie radicale (on parle alors de radiothérapie adjuvante) pour réduire le risque de réapparition (récidive) du cancer. On pourrait également l'associer à une curiethérapie.

La curiethérapie peut être proposée comme complément d'irradiation à la radiothérapie externe. On administre parfois seulement un complément d'irradiation plutôt que d'avoir recours à la radiothérapie externe ou à la chirurgie. La curiethérapie est une forme de radiothérapie qui consiste à placer une substance radioactive (radio-isotope) directement dans la tumeur ou tout près, ce qu'on appelle implant.

Apprenez-en davantage sur la radiothérapie pour le cancer de la prostate.

Hormonothérapie

Si on vous administre une radiothérapie, vous pourriez aussi recevoir une hormonothérapie avant, pendant ou après la radiothérapie. L'hormonothérapie modifie les taux d'hormones ou bloque certaines hormones dans le but de ralentir la croissance et la propagation des cellules cancéreuses.

On peut administrer une seule hormonothérapie ou en associer dont celles-ci :

  • analogue de l’hormone de libération de la lutéinostimuline (LHRH);
  • antagoniste de la LHRH;
  • antiandrogène;

  • orchidectomie (chirurgie pour enlever les testicules).

Apprenez-en davantage sur l’hormonothérapie du cancer de la prostate.

Cancer de la prostate localisé à risque élevé ou très élevé

Les options de traitement du cancer de la prostate localisé à risque élevé ou très élevé comprennent celles-ci :

  • radiothérapie et hormonothérapie;
  • chirurgie;
  • observation vigilante.

Radiothérapie

On peut vous proposer une radiothérapie pour un cancer de la prostate localisé à risque élevé ou très élevé. En radiothérapie, on a recours à des rayons ou à des particules de haute énergie pour détruire les cellules cancéreuses. On associe habituellement la radiothérapie à l'hormonothérapie. Si on vous traite pour soulager vos symptômes mais pas pour vous guérir du cancer, on pourrait vous administrer seulement une radiothérapie ou une hormonothérapie.

Il est possible qu’on propose une radiothérapie externe au lieu d’une prostatectomie radicale. Elle peut aussi être administrée après une prostatectomie radicale (on parle alors de radiothérapie adjuvante) pour réduire le risque de réapparition du cancer.

La curiethérapie peut être proposée en association avec la radiothérapie externe. C'est une forme de radiothérapie qui consiste à placer une substance radioactive (radio-isotope) directement dans la tumeur ou tout près, ce qu'on appelle implant.

Apprenez-en davantage sur la radiothérapie pour le cancer de la prostate.

Hormonothérapie

On associe souvent l'hormonothérapie à la radiothérapie. Elle peut être administrée avant, pendant ou après la radiothérapie. L'hormonothérapie modifie les taux d'hormones ou bloque certaines hormones dans le but de ralentir la croissance et la propagation des cellules cancéreuses. On associe habituellement l'hormonothérapie à la radiothérapie. Si on vous traite pour soulager vos symptômes mais pas pour vous guérir du cancer, on pourrait vous administrer seulement une radiothérapie ou une hormonothérapie.

On peut administrer une seule hormonothérapie ou en associer dont celles-ci :

  • analogue de l’hormone de libération de la lutéinostimuline (LHRH);
  • antagoniste de la LHRH;
  • antiandrogène;

  • orchidectomie (chirurgie pour enlever les testicules).

Apprenez-en davantage sur l’hormonothérapie du cancer de la prostate.

Chirurgie

La prostatectomie radicale consiste à enlever la prostate et une partie du tissu tout autour. On peut vous proposer la prostatectomie radicale si vous êtes en bonne santé et si on s'attend à ce que vous viviez au moins 10 ans. On n'offre habituellement pas ce traitement à une personne âgée de plus de 75 ans. Il se peut que le chirurgien enlève aussi les ganglions lymphatiques du bassin (curage ganglionnaire pelvien) pendant la prostatectomie radicale.

Si on observe certaines caractéristiques défavorables lors de la chirurgie, on peut administrer une radiothérapie ou une hormonothérapie, ou bien les deux, après l'opération. Les caractéristiques défavorables comprennent des marges chirurgicales positives, l'envahissement des vésicules séminales ou un cancer qui a traversé la capsule.

Apprenez-en davantage sur la chirurgie du cancer de la prostate.

Observation vigilante

On peut vous proposer l'observation vigilante si vous êtes âgé et ne voulez pas éprouver les effets secondaires des traitements ou si vous n'êtes pas en mesure d'être traité parce que vous êtes atteint d'autres troubles médicaux. L'observation vigilante est moins intensive que la surveillance active.surveillance active Elle ne comporte pas d'examens courants et repose davantage sur les changements des symptômes. Si vous commencez à éprouver des symptômes alors que vous êtes en observation vigilante, votre médecin pourrait vous parler de traitement des symptômes.

Apprenez-en davantage sur l’observation vigilante du cancer de la prostate.

Essais cliniques

Demandez à votre médecin s’il y a des essais cliniques en cours au Canada pour les personnes atteintes d’un cancer de la prostate. Les essais cliniques visent à trouver de nouvelles méthodes de prévention, de détection et de traitement du cancer. Apprenez-en davantage sur les essais cliniques.

Révision par les experts et références