Traitements du cancer de la prostate résistant à la castration

Dernière révision médicale :

Un cancer de la prostate résistant à la castration (CPRC) est un cancer qui continue de se développer même quand le taux de testostérone est égal ou inférieur au seuil de castration. On peut aussi dire cancer de la prostate hormono-résistant. Le cancer de la prostate non métastatique résistant à la castration ne s'est pas propagé à d'autres parties du corps, selon les résultats de scintigraphies osseuses et de tomodensitométries (TDM). Le cancer de la prostate métastatique résistant à la castration s'est propagé aux ganglions lymphatiques ou à d'autres parties du corps, comme les os.

Votre médecin saura que vous êtes atteint d'un cancer de la prostate résistant à la castration si le résultat d'une analyse sanguine révèle une hausse du taux d’antigène prostatique spécifique (APS) et un faible taux de testostérone. Des examens d'imagerie peuvent également montrer que le cancer a commencé à se développer. Connaître le temps de doublement de l'APS pourrait aider les médecins à décider du traitement. Le temps de doublement de l'APS est le temps que prend le taux d'APS pour doubler.

Traitements du cancer de la prostate non métastatique résistant à la castration

En présence d'un cancer de la prostate non métastatique résistant à la castration, on peut avoir recours aux options de traitement suivantes. Votre équipe de soins vous proposera des traitements en fonction de vos besoins et discutera avec vous afin d’élaborer un plan de traitement.

Hormonothérapie

On continue généralement d’avoir recours à un type d’hormonothérapie si le taux d’APS augmente sans qu’il y ait d’autre signe de cancer de la prostate. L'hormonothérapie modifie les taux d'hormones ou bloque certaines hormones dans le but de ralentir la croissance et la propagation des cellules cancéreuses.

On pourrait seulement vous surveiller alors que vous suivez une hormonothérapie par injection ou bien on pourrait y ajouter une autre hormonothérapie sous forme de pilule, telle que celle-ci :

  • un anti-androgène – apalutamide (Erleada), enzalutamide (Xtandi) ou darolutamide (Nubeqa).

Le cancer de la prostate arrête parfois de se développer pendant un certain temps si vous cessez de prendre l'anti-androgène.

Apprenez-en davantage sur l’hormonothérapie du cancer de la prostate.

Traitements du cancer de la prostate métastatique résistant à la castration

Les traitements du cancer de la prostate métastatique résistant à la castration servent surtout à ralentir le développement des cellules cancéreuses, à soulager vos symptômes, à améliorer votre qualité de vie et à vous aider à vivre plus longtemps.

En présence d'un cancer de la prostate métastatique résistant à la castration, on peut avoir recours aux options de traitement suivantes. Votre équipe de soins vous proposera des traitements en fonction de vos besoins et discutera avec vous afin d’élaborer un plan de traitement.

Hormonothérapie

Vous pourriez continuer de recevoir un certain type d’hormonothérapie si le taux d’APS augmente sans qu’il y ait d’autre signe de cancer de la prostate. L'hormonothérapie modifie les taux d'hormones ou bloque certaines hormones dans le but de ralentir la croissance et la propagation des cellules cancéreuses. Il est possible qu'on associe l'hormonothérapie à une chimiothérapie.

On pourrait seulement vous surveiller alors que vous suivez une hormonothérapie et on pourrait y ajouter d'autres hormonothérapies, telles que celle-ci :

  • un anti-androgène – apalutamide (Erleada) ou enzalutamide (Xtandi);

  • un inhibiteur de la synthèse des androgènes – abiratérone (Zytiga) par exemple.

Le cancer de la prostate cesse parfois de se développer pendant un certain temps si vous recevez déjà un anti-androgène et que vous arrêtez ce traitement.

Apprenez-en davantage sur l’hormonothérapie du cancer de la prostate.

Chimiothérapie

La chimiothérapie peut servir à traiter un cancer de la prostate métastatique résistant à la castration qui provoque des symptômes. On a recours à des médicaments anticancéreux pour détruire les cellules cancéreuses. Les agents chimiothérapeutiques les plus souvent employés sont le docétaxel associé à la prednisone. Toutefois, si le docétaxel et la prednisone cessent d’être efficaces, vous pourriez recevoir du cabazitaxel (Jevtana) ou de la mitoxantrone.

Voici d'autres agents chimiothérapeutiques auxquels on peut avoir recours :

  • paclitaxel;
  • étoposide (Vepesid);
  • vinblastine.

Apprenez-en davantage sur la chimiothérapie du cancer de la prostate.

Traitement ciblé

Le traitement ciblé a recours à des médicaments pour cibler des molécules spécifiques, comme des protéines, présentes à la surface ou à l’intérieur des cellules cancéreuses dans le but d’interrompre la croissance et la propagation du cancer tout en limitant les dommages aux cellules normales. On peut administrer un traitement ciblé pour un cancer de la prostate métastatique résistant à la castration qui présente certaines mutations génétiques.

Le médicament ciblé qui suit peut être employé :

  • olaparib (Lynparza).

Apprenez-en davantage sur le traitement ciblé du cancer de la prostate.

Radiothérapie

Une radiothérapie peut être administrée aux emplacements qui causent des symptômes. On a recours à des rayons ou à des particules de haute énergie pour détruire les cellules cancéreuses.

La radiothérapie externe est le type de radiothérapie le plus souvent utilisé. On l'associe souvent à l'hormonothérapie. On peut administrer une radiothérapie externe :

  • comme traitement principal pour détruire les cellules cancéreuses;
  • pour soulager les troubles urinaires causés par la tumeur;
  • pour soulager la douleur dans les régions où le cancer s’est propagé aux os (métastases osseuses).

Une radiothérapie systémique à base de chlorure de radium 223 (Xofigo) peut être administrée pour un cancer de la prostate résistant à la castration qui s’est propagé aux os.

Apprenez-en davantage sur la radiothérapie pour le cancer de la prostate.

Traitements des métastases osseuses

Lorsque le cancer de la prostate se propage à d’autres parties du corps, il le fait le plus souvent aux os. Les traitements suivants sont les plus employés dans le cas d’un cancer de la prostate qui s’est propagé aux os :

  • bisphosphonates, comme l'acide zolédronique (Zometa);
  • dénosumab (Xgeva), qui est un type d’anticorps monoclonal;
  • corticostéroïdes, comme la prednisone et la dexaméthasone;
  • radiothérapie externe;
  • radiothérapie systémique à base de chlorure de radium 223 (Xofigo);
  • intervention pour stabiliser un os qui s'est écrasé (spondyloplastie expansive);
  • antidouleurs.

Apprenez-en davantage sur les métastases osseuses, dont les traitements et les traitements de soutien.

Si vous ne pouvez pas ou ne voulez pas recevoir de traitement du cancer

Vous pourriez envisager des soins qui vous permettent de vous sentir mieux sans traiter le cancer lui-même. Ce pourrait être parce que les traitements du cancer n’agissent plus, qu’il n’est plus probable qu’ils améliorent votre état ou que leurs effets secondaires sont difficiles à tolérer. D’autres raisons peuvent expliquer pourquoi vous ne pouvez pas ou ne voulez pas recevoir de traitement du cancer.

Discutez-en avec les membres de votre équipe de soins. Ils peuvent vous aider à choisir les soins et le traitement pour un cancer avancé.

Essais cliniques

Demandez à votre médecin s’il y a des essais cliniques en cours au Canada pour les personnes atteintes d’un cancer de la prostate. Les essais cliniques visent à trouver de nouvelles méthodes de prévention, de détection et de traitement du cancer. Apprenez-en davantage sur les essais cliniques.

Examens de suivi

On peut faire régulièrement un test de l'APS ainsi que des examens d'imagerie pour voir si le cancer a grossi ou s'il s'est propagé. Apprenez-en davantage sur les examens de suivi.

Révision par les experts et références