Traitements du neuroblastome

Si votre enfant est atteint d’un neuroblastome, son équipe de soins élaborera un plan de traitement juste pour lui. Ce plan se basera sur la santé de votre enfant et sur l’information particulière ayant trait au cancer. Au moment de décider des traitements à offrir pour le neuroblastome, l’équipe de soins de votre enfant prendra en considération :

  • l’âge de l’enfant;
  • le stade (la taille et l’emplacement du neuroblastome, et sa propagation ou non);
  • la catégorie de risque;
  • l’état de santé global de votre enfant.
La chirurgie est le traitement principal du neuroblastome qui ne s’est pas propagé. On utilise souvent la chimiothérapie pour traiter le neuroblastome. On peut aussi avoir recours à d'autres traitements, dont la radiothérapie, les rétinoïdes, l'immunothérapie, la greffe de cellules souches et le traitement ciblé.

Les médecins surveilleront de près la réaction de votre enfant au traitement pour décider s’ils doivent le poursuivre, l’interrompre ou le changer.

Réponse au traitement

Savoir jusqu’à quel point le neuroblastome répond au traitement aide les médecins à décider s’il est préférable d’arrêter ou de continuer le traitement. On surveille la réponse au traitement grâce à des examens d’imagerie. On a recours à la scintigraphie à la métaiodobenzylguanidine (MIBG) ou à la tomographie par émission de positrons (TEP) pour mesurer la tumeur primitive ainsi que toute propagation aux os, à la moelle osseuse, aux ganglions lymphatiques ou aux tissus mous. Les médecins se fondent sur les critères suivants pour évaluer la réponse au traitement.

Une réponse complète signifie que la scintigraphie à la MIBG ou la TEP ne révèlent de signe de la maladie nulle part dans les tissus mous ou les os, alors que le diamètre le plus grand de la tumeur primitive est inférieur à 10 mm, que le diamètre le plus grand des ganglions lymphatiques cibles est inférieur à 10 mm et qu’aucune tumeur n’est décelée dans 2 biopsies de la moelle osseuse et 2 ponctions de la moelle osseuse. 

Une réponse partielle signifie que toutes les tumeurs ont rétréci, leur taille étant au moins 30 % plus petite qu’avant le traitement, qu’il n’y a pas de nouvelles métastases et que la scintigraphie à la MIBG ou la TEP montre une réduction d’au moins 50 % des métastases osseuses.

La maladie stable signifie que certaines tumeurs pourraient avoir rétréci, mais de moins de 30 % de leur taille initiale, ou que les résultats de la scintigraphie à la MIBG ou la TEP pourraient s’être améliorés, mais de moins de 50 %. Cette catégorie comprend également les cas où il n’y a aucune réponse apparente au traitement.

La maladie progressive signifie qu’il y a une nouvelle tumeur ou de nouvelles taches visibles à la scintigraphie à la MIBG, qu’une tumeur a grossi d’au moins 20 % ou qu’il y a des cellules cancéreuses dans la moelle osseuse (alors qu’il n’y en avait pas avant le traitement).

Révision par les experts et références

  • American Cancer Society. Neuroblastoma. Atlanta, GA: 2014: http://www.cancer.org/acs/groups/cid/documents/webcontent/003125-pdf.pdf.
  • American Society of Clinical Oncology. Neuroblastoma. 2014.
  • Bartholomew, J . Neuroblastoma. Baggott C, Fochtman D, Foley GV & Patterson Kelly, K (eds.). Nursing Care of Children and Adolescents with Cancer and Blood Disorders. 4th ed. APHON; 2011: 30: pp. 1038-1053.
  • Brodeur GM, Hogarty MC, et al . Neuroblastoma. Pizzo, P. A. & Poplack, D. G. (Eds.). Principles and Practice of Pediatric Oncology. 6th ed. Philadelphia: Lippincott Williams & Wilkins; 2011: 30:886-922.
  • Duffey-Lind, E . Neuroblastoma. Kline, N. E. (Ed.). Essentials of Pediatric Oncology Nursing: A Core Curriculum. 2nd ed. Association of Pediatric Oncology Nurses; 2004: 2:6: pp. 35-30.
  • Gaye, D . Neuroblastoma. Baggott, C. R., Kelly, K. P., Fochtman, D. et al. Nursing Care of Children and Adolescents with Cancer. 3rd ed. Philadelphia, PA: W. B. Saunders Company; 2002: 25: pp. 545-554.
  • Hendershot, C . Neuroblastoma. Tomlinson, D. & Kline, N. E. Pediatric Oncology Nursing: Advanced Clinical Handbook. Germany: Springer; 2005: 2.6: pp. 50-57.
  • Neuroblastoma. Janes-Hodder, H. & Keene, N. Childhood Cancer - A Parent's Guide to Solid Tumor Cancers. 2nd ed. O'Reilly; 2002: pp. 124-136.
  • Joyner BD. Medscape: Neuroblastoma Treatment and Management. WebMD LLC; 2012.
  • Lacayo NJ. Medscape: Pediatric Neuroblastoma Treatment and Management. WebMD LLC; 2012.
  • Lacayo, N. J. and Marina, N . Neuroblastoma. eMedicine.com. Omaha: eMedicine, Inc; 2007.
  • National Cancer Institute. Neuroblastoma Treatment (PDQ®) Health Professional Version. Bethesda, MD: National Cancer Institute; 2014.

Traitements du neuroblastome à risque faible

Les traitements du neuroblastome à risque faible comprennent la chirurgie, la chimiothérapie et la radiothérapie. Renseignez-vous sur les options de traitement.

Traitements du neuroblastome à risque moyen

Les traitements du neuroblastome à risque moyen comprennent la chimiothérapie, la chirurgie et la radiothérapie. Renseignez-vous sur les options de traitement.

Traitements du neuroblastome à risque élevé

Les traitements du neuroblastome à risque élevé comprennent : chimiothérapie, chirurgie, greffe de cellules souches, radiothérapie, rétinoïdes, immunothérapie.

Traitements du neuroblastome de stade 4S

Il n’y a pas de traitement standard pour le neuroblastome de stade 4S. Beaucoup d’enfants n’ont pas besoin de traitement. Renseignez-vous sur les options de traitement.

Traitements de la récidive du neuroblastome

Les traitements du neuroblastome récidivant sont basés sur la catégorie de risque assignée au cancer lors du diagnostic. Renseignez-vous sur ces traitements.

Chirurgie du neuroblastome

La plupart des enfants atteints d’un neuroblastome subiront une chirurgie. Le type de chirurgie pratiqué dépend de l’emplacement de la tumeur. Renseignez-vous sur la chirurgie et ses effets secondaires.

Chimiothérapie du neuroblastome

La chimiothérapie est souvent employée pour traiter le neuroblastome, surtout s’il est de risque moyen ou élevé. Renseignez-vous sur la chimiothérapie.

Radiothérapie du neuroblastome

La radiothérapie peut être employée pour traiter le neuroblastome. Voyez quand et comment on utilise la radiothérapie pour le neuroblastome et quels sont les effets secondaires.

Rétinoïdes et immunothérapie

On emploie parfois des rétinoïdes et l’immunothérapie pour traiter le neuroblastome à risque élevé ou récidivant. Renseignez-vous sur les rétinoïdes, l'immunothérapie et leurs effets secondaires.

Chimiothérapie à forte dose et sauvetage par greffe de cellules souches pour le neuroblastome

Renseignez-vous sur la greffe de cellules souches, qui sert parfois à traiter le neuroblastome à risque élevé, récidivant ou s’étant propagé ailleurs dans le corps.

Traitement ciblé du neuroblastome

Le traitement ciblé a recours à des médicaments pour cibler des molécules spécifiques, comme des protéines, présentes à la surface ou à l’intérieur des cellules cancéreuses dans le but d’interrompre la croissance et la propagation du cancer tout en limitant les dommages aux cellules normales. On administre parfois un traitement ciblé pour traiter un neuroblastome comportant une mutation du gène ALK.

Observation vigilante du neuroblastome

Renseignez-vous sur l’observation vigilante, qui consiste à surveiller de près les signes ou symptômes du neuroblastome plutôt qu’à le traiter immédiatement.

Suivi après le traitement du neuroblastome

Le suivi après le traitement du neuroblastome peut varier. Renseignez-vous sur les rendez-vous de suivi fixés ainsi que sur les interventions et tests possibles.

Effets tardifs du neuroblastome

Se rétablir d'un neuroblastome et s’adapter à sa vie après le traitement diffèrent pour chaque enfant. Le rétablissement dépend de nombreux facteurs. Renseignez-vous sur les effets tardifs du neuroblastome.