Traitements du myélome multiple

Si vous êtes atteint d’un myélome multiple, votre équipe de soins élaborera un plan de traitement juste pour vous. Il se basera sur votre état de santé et des renseignements spécifiques au cancer. Quand votre équipe de soins décide quels traitements vous proposer pour le myélome multiple, elle prend les éléments suivants en considération :

  • votre âge et votre état de santé;
  • si vous avez des symptômes, et lesquels;
  • s’il y a des complications liées à la maladie, comme un mauvais fonctionnement des reins;
  • si vous êtes admissible à une greffe de cellules souches – cela dépend de l’âge, de l’indice fonctionnel et de la présence d’autres problèmes de santé;
  • la stratification du risque fondée sur les changements chromosomiques – on vous indiquera si vous présentez un risque bon (faible), moyen ou élevé;
  • le type de myélome multiple;
  • le stade du myélome multiple;
  • si vous avez reçu d’autres traitements et quelle a été votre réaction au traitement;
  • si vous êtes un bon candidat pour participer à un essai clinique.

Le myélome multiple ne peut pas être guéri. Le but du traitement est de réduire les symptômes, de ralentir l’évolution (progression) de la maladie et d’arriver à une rémission de la maladie. La rémission pour le myélome multiple est atteinte lorsque la plupart ou la totalité des signes et symptômes de la maladie ont disparu.

Réaction au traitement

À un certain moment après votre traitement, vous passerez des examens qui aideront les médecins à connaître l’efficacité du traitement. C’est ce qu’on appelle la réaction au traitement. L’International Myeloma Working Group (groupe international de travail sur myélome multiple) classe la réaction au traitement selon les catégories suivantes :

Réponse complète stricte

Une réponse complète stricte (RCs) est définie par les critères suivants :

  • La réaction est complète.
  • Il n’y a pas de cellules myélomateuses dans la moelle osseuse.

Réponse complète

Une réponse complète (RC) est définie par l’un des critères suivants :

  • lors de l’immunofixation, genre spécialisé d’électrophorèse qui permet d’identifier le type de protéine M ou la chaîne légère d’immunoglobuline, on ne détecte pas la protéine M dans le sang ou l’urine;
  • un plasmocytome extramédullaire est disparu;
  • les plasmocytes constituent 5 % ou moins des cellules dans la moelle osseuse.

Très bonne réponse partielle

Une très bonne réponse partielle (TBRP) est définie par l’un des critères suivants :

  • Lors de l’immunofixation, on détecte la protéine M dans le sang ou l’urine, mais on ne détecte pas la protéine M par électrophorèse standard.
  • Le taux sanguin de protéine M a chuté d’au moins 90 % et le taux urinaire de protéine M est inférieur à 100 mg (collecte d’urine sur une période de 24 heures).

Réponse partielle

Une réponse partielle (RP) est ainsi définie :

  • Le taux sanguin de protéine M a chuté d’au moins 50 %, et le taux urinaire de protéine M a chuté de plus de 90 % ou est inférieur à 200 mg (collecte d’urine sur une période de 24 heures).
  • S’il est impossible de mesurer la protéine M dans le sang et l’urine, on définit la RP selon une diminution minimale de 50 % entre les taux des chaînes légères libres (protéines Bence-Jones) impliquées et non impliquées.
  • S’il est impossible de mesurer la protéine M et les chaînes libres légères, on définit la RP selon une diminution minimale de 50 % des plasmocytes dans la moelle osseuse (si le pourcentage de référence des plasmocytes dans la moelle osseuse était d’au moins 30 %).
  • Si un plasmocytome extramédullaire a été détecté au moment du diagnostic, il a rétréci de plus de 50 %.

Maladie progressive

Une maladie progressive (MP) est définie par l’un ou plusieurs des critères suivants :

  • Le taux de protéine M dans le sang ou l’urine, ou les deux, a grimpé d’au moins 25 %, ou le pourcentage de plasmocytes dans la moelle osseuse a grimpé d’au moins 25 % (les plasmocytes représentent au moins 10 % de toutes les cellules dans la moelle osseuse), ou bien les deux.
  • Vous avez de nouvelles régions osseuses anormales ou des plasmocytomes.
  • Vous présentez une hypercalcémie, soit un taux élevé de calcium dans le sang, liée au myélome multiple.

Maladie stable

La maladie est dite stable (MS) quand elle ne répond pas aux critères des catégories décrites ci-dessus.

Questions à poser sur le traitement

Afin de prendre les bonnes décisions pour vous, posez des questions sur le traitement à votre équipe de soins.

Révision par les experts et références

Traitements pour des types spécifiques de myélome multiple

Le traitement du myélome multiple repose sur la présence de symptômes et sur le type spécifique de myélome multiple. Apprenez-en davantage sur les traitements des types spécifiques de myélome multiple.

Traitement d’induction du myélome multiple

Le traitement d’induction du myélome multiple est administré pour débarrasser le sang et la moelle osseuse des cellules myélomateuses. Apprenez-en davantage sur le traitement d'induction du myélome multiple.

Traitement de consolidation du myélome multiple

Le traitement de consolidation est une chimiothérapie de courte durée qui aide à maintenir le myélome multiple en rémission plus longtemps. Apprenez-en davantage sur le traitement de consolidation.

Traitement d’entretien du myélome multiple

Le traitement d'entretien aide à maintenir le myélome multiple en rémission et à prévenir la rechute. On l'administre pendant 1 à 2 ans. Apprenez-en davantage sur le traitement d'entretien.

Traitement ciblé du myélome multiple

On a habituellement recours au traitement ciblé pour traiter le myélome multiple. On administre alors des médicaments pour cibler des molécules spécifiques, comme des protéines, présentes à la surface ou à l’intérieur des cellules cancéreuses. Apprenez-en davantage sur le traitement ciblé.

Chimiothérapie du myélome multiple

On a souvent recours à la chimiothérapie pour traiter le myélome multiple. Découvrez quand et comment on l’administre ainsi que les agents chimiothérapeutiques employés.

Greffe de cellules souches pour le myélome multiple

La greffe de cellules souches est une option de traitement pour certaines personnes ayant un myélome multiple. Apprenez-en davantage sur les types de greffes employés pour le myélome multiple.

Radiothérapie pour le myélome multiple

En radiothérapie, on a recours à des rayons de haute énergie pour détruire les cellules cancéreuses. On l'utilise rarement pour traiter le myélome multiple.

Chirurgie du myélome multiple

Apprenez-en davantage sur la chirurgie, parfois pratiquée comme traitement du myélome multiple, pour soutenir des os cassés ou prévenir les fractures, traiter une compression de la moelle épinière et retirer une tumeur.

Traitement de soutien du myélome multiple

Le traitement de soutien est administré pour traiter les complications engendrées par le myélome multiple et ses traitements. Apprenez-en davantage sur le traitement de soutien du myélome multiple.

Observation vigilante du myélome multiple

On propose parfois l'observation vigilante aux personnes atteintes d'un myélome multiple qui n'ont aucun symptôme. Apprenez-en davantage sur l'observation vigilante.

Suivi après un traitement du myélome multiple

Le suivi après le traitement du myélome multiple varie. Apprenez-en davantage sur les visites prévues et les interventions et tests possibles.