Chimiothérapie du cancer primitif inconnu

En chimiothérapie, on a recours à des médicaments anticancéreux, ou cytotoxiques, pour détruire les cellules cancéreuses. De nombreuses personnes atteintes d'un cancer primitif inconnu (CPI) recevront de la chimiothérapie. Au moment de choisir les médicaments, les doses et les modes d’administration de la chimiothérapie, votre équipe de soins tiendra compte du type de CPI dont vous êtes atteint, de sa réaction au traitement ainsi que de vos besoins personnels. Elle prendra aussi en considération le risque du CPI, c’est-à-dire s’il est de risque favorable ou de mauvais risque. Vous pourriez aussi recevoir d’autres traitements.

On administre une chimiothérapie pour différentes raisons. Vous pouvez recevoir une chimiothérapie pour :

  • détruire les cellules cancéreuses présentes dans votre corps;
  • détruire les cellules cancéreuses qui restent après une chirurgie;
  • soulager la douleur ou maîtriser les symptômes d’un CPI avancé (chimiothérapie palliative).

Si votre état de santé est mauvais ou si le type de CPI dont vous êtes atteint ne réagira probablement pas à la chimiothérapie, il se peut que votre équipe de soins juge que ce traitement ne soit pas l’option la plus appropriée dans votre cas.

La chimiothérapie est parfois employée dans le cadre d’une chimioradiothérapie lorsqu’on détecte un carcinome épidermoïde de siège primitif inconnu dans les ganglions lymphatiques du cou. La chimioradiothérapie est un traitement qui associe la chimiothérapie à la radiothérapie. On administre ces deux traitements au cours de la même période, ce qui permet à chacun d’accroître l’efficacité de l’autre.

Agents chimiothérapeutiques employés pour le CPI

La chimiothérapie est habituellement un traitement systémique. Cela signifie que les médicaments voyagent dans la circulation sanguine pour atteindre et détruire les cellules cancéreuses dans tout le corps.

Différentes associations d’agents chimiothérapeutiques sont utilisées pour traiter différents types de CPI. On emploie habituellement 2 agents ou plus. La plupart des associations médicamenteuses comprennent au moins l’un des agents suivants :

  • un médicament à base de platine, c’est-à-dire du cisplatine (Platinol AQ) ou du carboplatine (Paraplatin, Paraplatin AQ)
  • un taxane, c’est-à-dire du paclitaxel (Taxol) ou du docétaxel (Taxotere)

Les autres agents chimiothérapeutiques qui peuvent être associés au médicament à base de platine ou au taxane comprennent :

  • étoposide (Vepesid, VP-16)
  • bléomycine (Blenoxane)
  • vincristine (Oncovin)
  • gemcitabine (Gemzar)
  • 5-fluorouracile (Adrucil, 5-FU)
  • irinotécan (Camptosar)
  • oxaliplatine (Eloxatin)
  • capécitabine (Xeloda)
  • streptozocine (Zanosar), dans le cas du carcinome neuroendocrinien de siège primitif inconnu

Effets secondaires

Peu importe le traitement du CPI, il est possible que des effets secondaires se produisent, mais chaque personne les ressent différemment. Certaines en ont beaucoup, alors que d’autres en éprouvent peu ou pas du tout.

La chimiothérapie peut causer des effets secondaires puisqu’elle risque d’endommager les cellules saines tout en détruisant les cellules cancéreuses. Les effets secondaires peuvent se manifester n’importe quand pendant la chimiothérapie, tout de suite après ou quelques jours, voire quelques semaines plus tard Il arrive que des effets secondaires apparaissent des mois ou des années à la suite de la chimiothérapie (effets tardifs). La plupart disparaissent d’eux-mêmes ou peuvent être traités, mais certains risquent de durer longtemps ou d’être permanents.

Les effets secondaires de la chimiothérapie dépendent surtout du type de médicament, de la dose, de la dose, de la façon de l’administrer et de votre état de santé global. Voici certains effets secondaires courants des agents chimiothérapeutiques administrés pour le CPI :

Avisez votre équipe de soins si vous éprouvez ces effets secondaires ou d’autres que vous croyez liés à la chimiothérapie. Plus vite vous mentionnez un problème, plus rapidement on pourra vous dire comment aider à le soulager.

Informations sur des médicaments anticancéreux spécifiques

Les renseignements sur des médicaments spécifiques changent assez régulièrement. Apprenez-en davantage sur les sources d’information sur les médicaments ainsi que sur les sites où vous pouvez obtenir des renseignements sur des médicaments spécifiques.

Questions à poser sur la chimiothérapie et les autres traitements médicamenteux

Apprenez-en davantage sur la chimiothérapie et les effets secondaires de la chimiothérapie. Afin de prendre les bonnes décisions pour vous, posez des questions sur la chimiothérapie à l'équipe de soins.

Révision par les experts et références

  • American Cancer Society. Cancer - Unknown Primary. Atlanta, GA: 2014: http://www.cancer.org/acs/groups/cid/documents/webcontent/003092-pdf.pdf.
  • Cancer Care Ontario. Drug Formulary. Toronto, ON: Cancer Care Ontario;
  • Fizazi K, Greco FA, Pavlidis N, et al . Cancers of unknown primary site: ESMO Clinical Practice Guidelines for diagnosis, treatment and follow-up. Annals of Oncology. Oxford University Press; 2011.
  • Greco FA & Hainsworth JD . Cancer of unknown primary site. DeVita VT Jr, Lawrence TS, & Rosenberg SA. Cancer: Principles & Practice of Oncology. 10th ed. Philadelphia: Wolters Kluwer Health/Lippincott Williams & Wilkins; 2015: 113:1720-1737.
  • Hainsworth JD, Greco FA . Chemotherapy of carcinoma of unknown primary site. Perry MC, Doll DC, Freter CE. Perry's The Chemotherapy Source Book. 5th ed. Lippincott Williams Wilkins; 2012: Chapter 37. http://www.lwwoncology.com.
  • Lee J, Kim D-W, Kim, J, et al . Evaluation of survival benefits by platinums and taxanes for an unfavourable subset of carcinoma of unknown primary: a systematic review and meta-analysis. British Journal of Cancer. Nature Publishing Group; 2013.
  • National Comprehensive Cancer Network. Occult Primary (Cancer of Unknown Primary [CUP]) (Version 3.2014). http://www.nccn.org/professionals/physician_gls/pdf/occult.pdf.