Traitement de la leucémie myéloïde aiguë en rechute ou réfractaire

Dernière révision médicale :

La leucémie myéloïde aiguë (LMA) en rechute (récidivante) est une leucémie qui est réapparue après le traitement et la rémission.

La LMA réfractaire est une leucémie qui n’a pas répondu au traitement. La rémission complète n’a pas été atteinte parce que les agents chimiothérapeutiques n’ont pas détruit suffisamment de cellules leucémiques.

La LMA en rechute tout comme la LMA réfractaire nécessitent d’autres traitements pour parvenir à la rémission complète.

Votre équipe de soins vous proposera des traitements en fonction de vos besoins et discutera avec vous afin d’élaborer un plan de traitement. Voici certains des facteurs qu'on prend en considération :

  • votre âge;
  • votre santé;
  • la durée de la rémission;
  • les traitements déjà reçus;
  • où la leucémie est réapparue.

Les options de traitement comprennent habituellement une chimiothérapie et une greffe de cellules souches, si c'est possible. On pourrait aussi avoir recours au traitement ciblé.

Chimiothérapie

En chimiothérapie, on a recours à des médicaments anticancéreux pour détruire les cellules cancéreuses. La chimiothérapie est le traitement principal de la LMA en rechute ou réfractaire. On peut répéter les cycles de chimiothérapie administrés lors du traitement d’induction si la rémission complète a duré plus d’un an, soit avec les mêmes médicaments ou des médicaments semblables. Les doses peuvent être similaires ou plus élevées.

On pourrait avoir de nouveau recours au protocole 7 et 3. Dans ce cas, on administre de la cytarabine (Cytosar) en continu pendant 7 jours ainsi qu'une anthracycline pendant 3 jours. Voici des anthracyclines qu'on peut employer pour ce protocole :

  • daunorubicine (Cerubidine);
  • doxorubicine (Adriamycin);
  • idarubicine (Idamycin);
  • mitoxantrone (Novantrone).

On peut proposer d'autres types d'associations chimiothérapeutiques en présence d'une LMA en rechute ou réfractaire :

  • FLAG – fludarabine (Fludara), cytarabine et filgrastim (Neupogen);
  • MEC – mitoxantrone (Novantrone), étoposide (Vepesid) et cytarabine;
  • cytarabine à forte dose (HDAC) et mitoxantrone;
  • étoposide à forte dose et cyclophosphamide (Cytoxan, Procytox);
  • cytarabine, daunorubicine et étoposide;
  • clofarabine et cytarabine avec ou sans filgrastim.

Certaines personnes atteintes d'une LMA en rechute ou réfractaire ne sont pas assez fortes pour recevoir une chimiothérapie intensive. Si c'est votre cas, on pourrait vous proposer un protocole de chimiothérapie moins intensif qui comprend l'une de ces associations chimiothérapeutiques :

  • azacitidine (Vidaza) avec ou sans vénétoclax (Venclexta);
  • décitabine (Dacogen, Demylocan, Inqovi) avec ou sans vénétoclax;
  • clofarabine avec ou sans cytarabine.

Apprenez-en davantage sur la chimiothérapie de la LMA.

Traitement ciblé

Le traitement ciblé a recours à des médicaments pour cibler des molécules spécifiques, comme des protéines, présentes à la surface ou à l’intérieur des cellules cancéreuses dans le but d’interrompre la croissance et la propagation du cancer.

Certaines personnes atteintes d'une LMA en rechute ou réfractaire ne sont pas assez fortes pour recevoir une chimiothérapie intensive. Si c'est votre cas, on pourrait vous proposer un traitement ciblé :

  • Si vous êtes atteint d'une LMA porteuse de la mutation FLT3, on pourrait vous traiter avec du giltéritinib (Xospata).
  • Si vous êtes atteint d'une LMA porteuse du marqueur protéique CD33, on pourrait vous traiter avec du gemtuzumab ozogamicin (Mylotarg).
  • Si vous êtes atteint d'une LMA porteuse d'une mutation du gène IDH2, on pourrait vous traiter avec de l'énasidénib (Idhifa).

Apprenez-en davantage sur le traitement ciblé de la LMA.

Traitement du système nerveux central

Le système nerveux central (SNC) est composé de l’encéphale (communément appelé cerveau) et de la moelle épinière. Si la leucémie s’est propagée au SNC, le traitement peut comporter une chimiothérapie administrée directement dans le liquide céphalorachidien (chimiothérapie intrathécale). Le médicament employé pour la chimiothérapie intrathécale est le méthotrexate ou la cytarabine. On l’administre habituellement par ponction lombaire. Apprenez-en davantage sur la chimiothérapie de la LMA.

En radiothérapie, on a recours à des rayons ou à des particules de haute énergie pour détruire les cellules cancéreuses. On administre parfois une radiothérapie à l’encéphale et à la moelle épinière en association avec la chimiothérapie intrathécale. Apprenez-en davantage sur la radiothérapie de la LMA.

Greffe de cellules souches

La greffe de cellules souches consiste à remplacer ces cellules. Dans certains cas, on peut proposer une greffe de cellules souches comme traitement d'une LMA en rechute ou réfractaire. Le type de greffe qu'on privilégie est l'allogreffe. S’il n’y a pas de donneur compatible, l’autogreffe pourrait être une option.

On peut offrir la greffe de cellules souches aux personnes dont la maladie rechute peu après une première rémission complète ou une deuxième rémission. Les personnes dont la maladie rechute après une greffe de cellules souches peuvent se voir offrir d'autres traitements, dont la perfusion de lymphocytes de leur donneur de cellules souches, qu’on appelle transfusion de lymphocytes du donneur (DLI).

Apprenez-en davantage sur la greffe de cellules souches pour la LMA.

Radiothérapie

En radiothérapie, on a recours à des rayons ou à des particules de haute énergie pour détruire les cellules cancéreuses. On peut administrer une radiothérapie dans le cadre du traitement préparatoire à la greffe de cellules souches. On peut aussi y avoir recours pour traiter une LMA qui s’est propagée au système nerveux central (SNC).

Apprenez-en davantage sur la radiothérapie de la LMA.

Traitement de soutien

Le traitement de soutien est important lors de chaque phase du traitement de la LMA. On y a recours pour gérer les complications qui surviennent habituellement à cause des traitements de la LMA et de la maladie même.

Les traitements de soutien administrés pour une LMA en rechute ou réfractaire peuvent comprendre ceux-ci :

  • des antibiotiques, antiviraux ou antifongiques pour prévenir ou combattre les infections;
  • des facteurs de croissance pour aider la moelle osseuse à se rétablir de la chimiothérapie (la chimiothérapie peut affecter la moelle osseuse de sorte qu'elle ne produit pas suffisamment de cellules sanguines saines, ce qui peut accroître le risque d’infection);
  • des transfusions de globules rouges, de plaquettes, de plasma frais congelé et de cryoprécipité (produit qui remplace les facteurs de coagulation);
  • des médicaments pour réduire des taux élevés de certaines substances chimiques dans le sang qui augmentent quand de nombreuses cellules cancéreuses meurent au début du traitement (syndrome de lyse tumorale);
  • la leucaphérèse pour enlever beaucoup de globules blancs du sang.

Apprenez-en davantage sur le traitement de soutien.

Essais cliniques

Demandez à votre médecin s’il y a des essais cliniques en cours au Canada pour les personnes atteintes d’une LMA. Les essais cliniques visent à trouver de nouvelles méthodes de prévention, de détection et de traitement du cancer. Apprenez-en davantage sur les essais cliniques.

Révision par les experts et références

  • Robert Turner, MD, FRCPC
  • John Storring, MD, CM
  • Alberta Health Services. Clinical Practice Guideline: Acute Myeloid Leukemia. Edmonton: 2019: https://www.albertahealthservices.ca/.
  • National Comprehensive Cancer Network. NCCN Guidelines for Patients: Acute Myeloid Leukemia. 2020.
  • Sekeres MA, Guyatt G, Abel G, Alibhai S, Altman JK et al. American Society of Hematology 2020 guidelines for treating newly diagnosed acute myeloid leukemia in older adults. American Society of Hematology. Blood Advances. 2021: 4(15): 3528-3549.
  • PDQ® Adult Treatment Editorial Board. Acute Myeloid Leukemia Treatment (PDQ®) – Health Professional Version. Bethesda, MD: National Cancer Institute; 2021: https://www.cancer.gov/.
  • Provincial Health Services Authority. BC Cancer Protocol Summary: Treatment of Acute Myeloid Leukemia using Gemtuzumab Ozogamicin with Induction and Consolidation Chemotherapy. Vancouver, BC: 2021: http://www.bccancer.bc.ca/.
  • Provincial Health Services Authority. BC Cancer Protocol Summary: Therapy of Myelodysplastic Syndrome and Acute Myeloid Leukemia using azaCITIDine. Vancouver, BC: 2021: http://www.bccancer.bc.ca/.
  • Cancer Care Ontario. Your Treatment Pathways for Acute Myeloid Leukemia (AML). https://www.cancercareontario.ca/en. Tuesday, November 16, 2021.
  • American Society of Clinical Oncology (ASCO) . Cancer.net: Leukemia – Acute Myeloid . 2017 : https://www.cancer.net/.
  • National Comprehensive Cancer Network. NCCN Clinical Practice Guidelines in Oncology: Acute Myeloid Leukemia (Version 3.2021). 2021: https://www.nccn.org/home.
  • Seiter K. Medscape Reference: Acute Myeloid Leukemia (AML) . WebMD LLC; 2021: https://www.medscape.com/.
  • Seiter K. Medscape Reference: Acute Myeloid Leukemia (AML) Guidelines . WebMD LLC; 2021: https://www.medscape.com/.
  • American Cancer Society. Treating Acute Myeloid Leukemia (AML) . 2018: https://www.cancer.org/.