Traitement ciblé du cancer de l’estomac

Dernière révision médicale :

Certaines personnes atteintes d’un cancer de l'estomac reçoivent un traitement ciblé. Celui-ci a recours à des médicaments pour cibler des molécules spécifiques (comme des protéines) présentes à la surface ou à l'intérieur des cellules cancéreuses. Ces molécules contribuent à l’envoi de signaux qui indiquent aux cellules de croître ou de se diviser. En ciblant ces molécules, les médicaments interrompent la croissance et la propagation des cellules cancéreuses tout en limitant les dommages aux cellules normales. Le traitement ciblé peut aussi être appelé traitement à ciblage moléculaire.

Vous pouvez recevoir un traitement ciblé pour :

  • détruire les cellules cancéreuses de l’estomac;
  • interrompre ou ralentir la croissance, la division et la propagation des cellules cancéreuses;
  • contrôler les symptômes d’un cancer de l’estomac de stade avancé (traitement palliatif).

Votre équipe de soins prendra en considération vos besoins personnels pour choisir les médicaments, les doses et le mode d’administration du traitement ciblé. Vous pourriez aussi recevoir d’autres traitements.

Médicaments ciblés administrés pour le cancer de l’estomac

Il existe 3 médicaments ciblés pouvant être administrés pour le cancer de l’estomac.

Trastuzumab (Herceptin et biosimilaires)

Chez certaines personnes atteintes d'un cancer de l'estomac, la protéine HER2 est présente en trop grande quantité à la surface des cellules de l'estomac (cancer de l'estomac HER2 positif). Une quantité excessive de protéine HER2 peut aider les cellules cancéreuses à croître. Le trastuzumab (Herceptin et biosimilaires) agit en se liant à la protéine HER2 à la surface des cellules cancéreuses de l'estomac pour stopper leur croissance.

On peut effectuer une analyse du statut HER2 sur des tumeurs gastriques de personnes atteintes d'un cancer de l'estomac avancé, métastatique ou révidivant. Si la tumeur gastrique renferme une trop grande quantité de protéine HER2 (surexpression de la HER2), on pourrait vous proposer le trastuzumab. Le trastuzumab n’est pas efficace chez les personnes atteintes d’un cancer de l'estomac HER2 négatif.

Le trastuzumab est un médicament qu'on administre par une aiguille inséréee dans une veine (intraveineuse ou IV). On l'administre souvent toutes les 3 semaines, en association avec les agents chimiothérapeutiques suivants : cisplatine et soit fluorouracil (aussi appelé 5-fluorouracil ou 5-FU), soit capécitabine (Xeloda). Une fois que la chimiothérapie est terminée, on peut continuer d’administrer le trastuzumab seul. On poursuit habituellement le traitement jusqu'à ce que le cancer de l'estomac cesse d'y répondre.

Ramucirumab (Cyramza)

Le ramucirumab (Cyramza) est un anticorps monoclonal ciblant une substance appelée facteur de croissance de l’endothélium vasculaire (VEGF). Le VEGF aide les cellules à former de nouveaux vaisseaux sanguins qui transportent l’oxygène et les nutriments dont elles ont besoin pour croître et se développer.

De nombreuses cellules tumorales produisent du VEGF, y compris les cellules du cancer de l’estomac. Le ramucirumab agit en reconnaissant le VEGF et en s’y liant, empêchant ainsi les cellules de former de nouveaux vaisseaux sanguins. Par conséquent, les cellules ne reçoivent plus l’oxygène et les nutriments dont elles ont besoin pour croître. Les médicaments ciblés tels que le ramucirumab sont aussi appelés médicaments antiangiogéniques puisqu’ils empêchent la formation de nouveaux vaisseaux sanguins.

Le ramucirumab est injecté dans une veine au moyen d'une aiguille toutes les 2 semaines. On peut l'administrer seul ou en association avec le paclitaxel, un agent chimiothérapeutique. On emploie le ramucirumab pour traiter le cancer de l’estomac avancé, métastatique ou récidivant lorsque les autres agents chimiothérapeutiques ne semblent plus faire effet (c'est à-dire que le cancer est réfractaire au traitement).

Nivolumab (Opdivo)

Le système immunitaire s’empêche habituellement d’attaquer les cellules normales en se servant de protéines spécifiques appelées points de contrôle, qui sont fabriquées par certaines cellules du système immunitaire. Les cellules cancéreuses de l'estomac ont parfois recours à ces points de contrôle pour éviter d’être attaquées par le système immunitaire.

Le nivolumab (Opdivo) est un inhibiteur du point de contrôle immunitaire qui cible et bloque les protéines du point de contrôle PD-1 pour que les cellules du système immunitaire puissent attaquer et détruire les cellules cancéreuses. Le nivolumab et d'autres inhibiteurs du point de contrôle immunitaire peuvent porter le nom d'immunothérapie.

Associé à une chimiothérapie (associations chimiothérapeutiques XELOX ou FOLFOX), le nivolumab peut servir à traiter un cancer de l'estomac de stade avancé ou métastatique. On administre le nivolumab par une aiguille insérée dans une veine (perfusion intraveineuse) une fois toutes les 2 ou 3 semaines jusqu’à ce que la maladie évolue ou que les effets secondaires surpassent les bienfaits du traitement.

Effets secondaires

Peu importe le traitement du cancer de l’estomac, il est possible que des effets secondaires se produisent, mais chaque personne les ressent différemment. Certaines en ont beaucoup alors que d'autres en éprouvent peu.

Le traitement ciblé s’attaque aux cellules cancéreuses, mais il n’endommage habituellement pas les cellules saines, alors les effets secondaires sont en général moins nombreux et moins graves que dans le cas de la chimiothérapie et de la radiothérapie. La chimiothérapie et la radiothérapie peuvent endommager les cellules saines tout comme les cellules cancéreuses.

Si des effets secondaires se manifestent, ils peuvent le faire n’importe quand pendant le traitement ciblé, tout de suite après ou quelques jours, voire quelques semaines plus tard. Il arrive que des effets secondaires apparaissent des mois ou des années à la suite du traitement ciblé (effets tardifs). La plupart disparaissent d’eux-mêmes ou peuvent être traités, mais certains risquent de durer longtemps ou d’être permanents.

Les effets secondaires du traitement ciblé dépendent surtout du type de médicament, de la dose, de la façon de l’administrer et de votre état de santé global. Les effets secondaires du traitement ciblé du cancer de l’estomac sont entre autres ceux-ci :

Avisez votre équipe de soins si vous éprouvez ces effets secondaires ou d’autres que vous croyez liés au traitement ciblé. Plus tôt vous signalez un problème, plus rapidement on pourra vous dire comment aider à le traiter.

Informations sur des médicaments anticancéreux spécifiques

Les renseignements sur des médicaments spécifiques changent régulièrement. Apprenez-en davantage sur les sources d’information sur les médicaments ainsi que sur les sites où vous pouvez obtenir des renseignements sur des médicaments spécifiques.

Questions à poser sur le traitement ciblé

Apprenez-en davantage sur le traitement ciblé. Afin de prendre les bonnes décisions pour vous, posez des questions sur le traitement ciblé à votre équipe de soins.

Révision par les experts et références

  • Michael Sanatani, MD, FRCPC