Pronostic et survie pour le cancer de l’estomac

Si vous êtes atteint d’un cancer de l’estomac, vous vous posez peut-être des questions sur votre pronostic. Un pronostic est l’acte par lequel le médecin évalue le mieux comment le cancer affectera une personne et comment il réagira au traitement. Le pronostic et la survie dépendent de nombreux facteurs. Seul un médecin qui connaît bien vos antécédents médicaux, le type, le stade et les caractéristiques du cancer dont vous êtes atteint, les traitements choisis et la réaction au traitement peut examiner toutes ces données de concert avec les statistiques de survie pour en arriver à un pronostic.

Un facteur pronostique est un aspect du cancer ou une caractéristique de la personne que le médecin prend en considération lorsqu’il établit un pronostic. Un facteur prédictif influence la façon dont le cancer répond à un certain traitement. On aborde souvent les facteurs pronostiques et les facteurs prédictifs ensemble. Ils jouent tous les deux un rôle dans le choix du plan de traitement et dans l’établissement du pronostic.

Les éléments suivants sont des facteurs pronostiques du cancer de l’estomac.

Stade

Le stade du cancer de l’estomac est le facteur pronostique le plus important. Lorsque le cancer de l’estomac est détecté à un stade précoce, le pronostic est plus favorable.

Les 2 indicateurs pronostiques les plus importants du stade sont la tumeur et les ganglions lymphatiques. Une tumeur qui ne s’est pas étendue au-delà de la paroi de l’estomac engendre un meilleur pronostic qu’une tumeur qui a traversé la paroi. Le nombre de ganglions lymphatiques dans lesquels le cancer s’est propagé affecte le pronostic. Si le cancer s’est propagé à 3 ganglions lymphatiques ou plus, le pronostic est moins favorable que s’il s’est propagé 2 ganglions ou moins. Si le cancer s’est propagé à 7 ganglions lymphatiques ou plus, le pronostic est encore moins favorable.

Cellules cancéreuses présentes dans les lavages péritonéaux

Si on observe des cellules cancéreuses dans les lavages du péritoine faits lors d’une chirurgie, le pronostic est moins favorable.

Envahissement lymphovasculaire

Le pronostic d’un cancer qui n’a pas envahi les vaisseaux sanguins et les vaisseaux lymphatiques (envahissement lymphovasculaire) est typiquement meilleur que celui d’un cancer qui s’est propagé aux vaisseaux sanguins.

Type de tumeur

Les tumeurs de type intestinal engendrent un meilleur pronostic que les tumeurs diffuses. L’adénocarcinome engendre habituellement un meilleur pronostic que le carcinome adénosquameux.

Emplacement de la tumeur

Les tumeurs détectées dans la partie inférieure de l’estomac engendrent un meilleur pronostic que les tumeurs observées dans la partie supérieure de l’estomac.

Ablation chirurgicale

S’il est possible d’enlever complètement le cancer de l’estomac par chirurgie (résection), le pronostic est plus favorable que si on ne peut pas l’enlever en entier.

Statut HER2

Lorsque les tumeurs sont HER2 positives, le pronostic est plus sombre.

Indice fonctionnel

Le pronostic des personnes dont l’indice fonctionnel est élevé (indice de Karnofsky supérieur ou égal à 70) est meilleur que celles dont l’indice fonctionnel est faible.

Révision par les experts et références

  • American Cancer Society. Stomach Cancer. Atlanta, GA: American Cancer Society; 2014: http://www.cancer.org/acs/groups/cid/documents/webcontent/003141-pdf.pdf.
  • American Joint Committee on Cancer. AJCC Cancer Staging Handbook. 7th ed. Chicago: Springer; 2010.
  • Avital, I. et al . Cancer of the stomach. DeVita VT Jr, Lawrence TS, & Rosenberg SA. Cancer: Principles & Practice of Oncology. 9th ed. Philadelphia: Wolters Kluwer Health/Lippincott Williams & Wilkins; 2011: 80: pp. 924-954.
  • Cabebe EC . Gastric cancer. eMedicine.Medscape.com. WebMD LLC; 2014.
  • Czito BG, Palta M & Willett CG . Stomach cancer. Halperin EC, Wazer DE, Perez CA et al. Perez and Brady's Principles and Practice of Radiation Oncology. 6th ed. Philadelphia, PA: Lippincott Williams & Wilkins; 2013: 58.
  • National Cancer Institute. Gastric Cancer Treatment (PDQ®) Patient Version. Bethesda, MD: National Cancer Institute; 2014.
  • National Cancer Institute & National Library of Medicine. Stomach cancer. Bethesda, MD: National Cancer Institute & National Library of Medicine; 2013.
  • Stemmermann, G. N. & Fenoglio-Preiser, C. M . Gastric cancer: pathology. Kelsen, D. P., Daly, J. M., Kern, S. E., Levin, B., Tepper, J. E., & Van Cutsem, E. (eds.). Principles and Practice of Gastrointestinal Oncology. 2nd ed. Philadelphia: Lippincott Williams & Wilkins; 2008: 21: pp. 257-274.
  • Van Krieken, J. H. J. M. & Van De Velde, C. J. H . Gastric cancer. Gospodarowicz, M. K., O'Sullivan, B., Sobin, L. H., et al. (Eds.). Prognostic Factors in Cancer. 3rd ed. Hoboken, NJ: John Wiley & Sons, Inc.; 2006: 13: pp. 129-132.

Statistiques de survie pour le cancer de l’estomac

Renseignez-vous sur les statistiques de survie au cancer de l’estomac, dont la survie relative, la survie par stade et les questions sur la survie.