Soins de soutien pour le cancer du pénis

Les soins de soutien permettent aux hommes de surmonter les obstacles physiques, pratiques, émotifs et spirituels engendrés par le cancer du pénis. C'est une composante importante des soins apportés aux personnes atteintes de cette maladie. De nombreux programmes et services permettent de répondre aux besoins et d'améliorer la qualité de vie de ces hommes et de leurs proches, en particulier une fois que le traitement est terminé.

Se rétablir du cancer du pénis et s'adapter à sa vie après le traitement diffèrent pour chaque homme, selon le stade de la maladie, le type de traitement administré et bien d'autres facteurs. La fin du traitement d'un cancer peut engendrer des émotions partagées. Même si le traitement est terminé, il pourrait y avoir d'autres questions à régler, comme l'adaptation aux effets secondaires à long terme. Un homme qui a été traité pour un cancer du pénis peut se préoccuper des aspects suivants.

Estime de soi et image corporelle

L’estime de soi, c’est ce qu’on ressent face à nous-même. L’image corporelle, c’est la façon dont on perçoit notre propre corps. Le cancer du pénis et ses traitements peuvent affecter l’estime de soi et l’image corporelle d’un homme. C’est souvent parce que le cancer ou les traitements du cancer engendrent des changements corporels tels que ceux-ci :

  • cicatrices
  • changements de la forme ou de la taille du pénis
  • perte d’une partie ou de la totalité du pénis
  • perte de la capacité d’uriner debout
  • urétrostomie

Ces changements peuvent être préoccupants et provoquer l’anxiété et l’embarras. Les hommes atteints d’un cancer du pénis risquent d’être mal à l’aise face aux autres à cause des changements subis par leur corps.

Parler de leurs émotions peut aider certains hommes à s’adapter à ce corps différent. Si vous êtes en couple, discutez avec votre partenaire de vos émotions et de vos préoccupations. Obtenir le soutien d’autres survivants au cancer du pénis et d’un conseiller professionnel peut être utile. La reconstruction à l’aide d’un implant pénien, ou prothèse pénienne, peut aussi aider à faire face aux changements de l’image corporelle et de l’estime de soi.

Sexualité

De nombreux hommes vivent des relations solides empreintes de soutien et ont une vie sexuelle satisfaisante après un cancer du pénis. Si des troubles sexuels se manifestent à cause du traitement, il existe des moyens de les gérer. Jusqu’à quel point le cancer du pénis affecte votre vie sexuelle et votre sexualité dépend du stade du cancer et des traitements administrés. Dans quelle mesure vous étiez actif sexuellement lorsque vous avez reçu le diagnostic, dont votre situation amoureuse, votre âge et l’étape à laquelle vous êtes rendu dans votre vie, joue également un rôle. Les médecins tentent toujours de choisir le traitement qui permettra de conserver la plus grande partie possible du pénis. Être atteint du cancer du pénis ne signifie pas que vous n'aurez plus de vie sexuelle.

Si vous recevez un diagnostic de cancer du pénis précoce, il est possible que votre traitement n’ait pas d’effet important sur votre vie sexuelle. Si on a recours à la circoncision, à la chirurgie de Mohs, à l’excision locale large, à la cryochirurgie, à la radiothérapie ou à un traitement médicamenteux topique, votre capacité d’avoir une érection et des relations sexuelles avec pénétration ne seront probablement pas affectées. La plupart des hommes sont en mesure de reprendre leur vie sexuelle comme avant.

Si on enlève une partie du pénis (pénectomie partielle), il est encore possible d’avoir une érection et la partie du pénis qui reste suffit souvent pour la pénétration lors des relations sexuelles. Mais il se peut que vous ayez de la difficulté à avoir une érection (dysfonctionnement érectile) après le traitement. Quand c’est le cas, la sensibilité et la fonction reviennent habituellement avec le temps. Le recours à des médicaments comme le sildénafil (Viagra) peut aider. Vous pourriez vous désintéresser du sexe ou vous sentir embarrassé de la taille réduite de votre pénis, mais discuter de vos préoccupations avec votre partenaire ou un thérapeute peut être utile.

Si on enlève tout le pénis (pénectomie totale), vous ne pourrez pas avoir d’érection ni de relations sexuelles avec pénétration. Vous pourriez devoir penser autrement ou adapter comment vous vous exprimez sexuellement. Il est encore possible d’éprouver du plaisir et d’avoir une vie sexuelle satisfaisante. Certains hommes sont admissibles à une chirurgie reconstructive qui permet la pénétration. Un homme peut trouver d’autres façons d’apprécier les relations sexuelles sans pénétration. Discutez ouvertement avec votre partenaire des façons d'éprouver du plaisir. Parler avec un thérapeute peut aussi vous aider, ainsi que votre partenaire, à discuter plus ouvertement de sexe et à explorer d’autres approches pour être satisfaits sexuellement. Cela peut vous réconforter tous les deux et vous rapprocher en tant que couple.

Des thérapeutes et des professionnels de la santé spécialisés dans les troubles sexuels peuvent vous informer et vous soutenir. Le counseling peut se faire sur une base individuelle, avec votre partenaire ou en groupe.

Apprenez-en davantage sur les troubles sexuels chez l’homme et les façons de les gérer.

Lymphœdème

Le lymphœdème, c’est l’enflure qui se produit quand de la lymphe s’accumule dans les tissus mous. Les ganglions lymphatiques agissent comme de petits filtres dans le corps. Ils filtrent l’excès de liquides corporels, les cellules anormales et les cellules responsables des infections.

Le lymphœdème peut affecter les jambes d’un homme si on lui enlève des ganglions lymphatiques à l’aine ou au bassin lors d’une chirurgie du cancer du pénis. Le lymphœdème est plus susceptible de se produire si on lui a aussi administré une radiothérapie au bassin.

Apprenez-en davantage sur le lymphœdème.

Uriner

Certains types de traitement du cancer du pénis peuvent modifier la façon dont l’homme urine. Si on enlève votre pénis, vous devrez subir une urétrostomie périnéale et vous devrez alors vous asseoir pour uriner. L’urétrostomie périnéale est une ouverture pratiquée entre l’anus et le scrotum à laquelle on fixe l’urètre d’où s’écoule l’urine. Vous pourrez contrôler vos mictions puisque le muscle qui maintient la vessie fermée est situé plus haut dans le corps, au-dessus du pénis. Votre équipe de soins vous apprendra comment prendre soin de l’urétrostomie périnéale.

Une radiothérapie dirigée vers l’extrémité du pénis peut faire rétrécir l’ouverture de l’urètre chez certains hommes. Il peut alors être difficile d’uriner normalement, mais c'est possible en élargissant (dilatation) l'ouverture. Votre équipe de soins vous montrera comment élargir l’ouverture.

Fertilité

Certains traitements du cancer du pénis peuvent causer des troubles de la fertilité, qui risquent d’affecter la capacité de l’homme à concevoir des enfants. Il arrive que lorsqu’un cancer du pénis s’est propagé aux testicules, on doive les enlever (orchidectomie). Si on enlève les deux testicules, l’homme n’est plus en mesure de fabriquer des spermatozoïdes, donc il ne peut pas procréer.

La chimiothérapie et la radiothérapie peuvent réduire le nombre de spermatozoïdes sains qui sont fabriqués par les testicules. C’est habituellement temporaire. La production de spermatozoïdes revient à la normale après le traitement. Jusqu’à 2 ans sont parfois nécessaires pour que le nombre et la santé des spermatozoïdes reviennent à la normale.

La plupart des hommes ayant reçu un diagnostic de cancer du pénis ont plus de 60 ans. Mais le cancer du pénis peut apparaître à tout âge, dont chez les hommes de moins de 40 ans. Selon l’étape de vie à laquelle vous êtes rendu, si vous souhaitez engendrer des enfants un jour, on pourrait vous proposer d’entreposer votre sperme (mise en banque) avant le traitement.

Apprenez-en davantage sur les troubles de la fertilité et comment on peut les gérer.

Questions à poser sur les soins de soutien

Afin de prendre les bonnes décisions pour vous, posez des questions sur les soins de soutien à votre équipe de soins.

Révision par les experts et références

  • American Cancer Society. Sexuality for the Man with Cancer. Atlanta, GA: American Cancer Society; 2011.
  • American Cancer Society. Penile Cancer. 2015: http://www.cancer.org/acs/groups/cid/documents/webcontent/003132-pdf.pdf.
  • Bullard, J. M., Bullard, D. G., & Rosenbaum, E. H., et al . Sexuality and cancer. Rosenbaum, E. H. & Rosenbaum, I. Supportive Cancer Care: The Complete Guide for Patients and Their Families. 3rd ed. Naperville: Sourcebooks, Inc; 2001: 35: pp.328-338.
  • Cancer Research UK. Coping with penile cancer. Cancer Research UK; 2016.
  • Cancer Research UK. Your sex life after penile cancer. Cancer Research UK; 2016.
  • Cooke, J. P. & Szuba, A . Lymphedema. Rosenbaum, E. H. & Rosenbaum, I. Supportive Cancer Care: The Complete Guide for Patients and Their Families. 3rd ed. Naperville: Sourcebooks, Inc.; 2001: 11: pp. 95-97.
  • Krebs LU . Sexual and reproductive dysfunction. Yarbro, CH, Wujcki D, & Holmes Gobel B. (eds.). Cancer Nursing: Principles and Practice. 7th ed. Sudbury, MA: Jones and Bartlett; 2011: 36:879-912.
  • Watkins Bruner, D., & Berk, L . Altered body image and sexual health. Yarbro, C. H., Frogge, M. H. & Goodman, M. Cancer Symptom Management. 3rd ed. Sudbury: Jones and Bartlett Publishers; 2004: 31: pp. 596-623.