Chirurgie du cancer des fosses nasales et des sinus paranasaux

La plupart des personnes atteintes d’un cancer des fosses nasales ou des sinus paranasaux subiront une chirurgie. Le type de chirurgie que vous aurez dépend surtout de la taille de la tumeur, de son emplacement et du stade du cancer. Quand votre équipe de soins planifie la chirurgie, elle tient aussi compte d’autres facteurs, comme votre âge, votre état de santé global ainsi que la nécessité d'effectuer une reconstruction ou non.

On peut pratiquer une chirurgie pour différentes raisons. Vous pouvez avoir une chirurgie pour :

  • enlever complètement la tumeur;
  • atténuer la douleur ou soulager les symptômes (chirurgie palliative).

La chirurgie du cancer des fosses nasales ou des sinus paranasaux est complexe. Son but est d’enlever le cancer tout en tentant de ne pas changer votre apparence ou votre capacité à bien respirer, mastiquer, avaler, sentir, voir et parler. Si la chirurgie prévue affecte ces fonctions, on élaborera un plan pour effectuer la meilleure reconstruction possible. Votre équipe de soins sera donc composée de divers spécialistes, dont un chirurgien des oreilles, du nez et de la gorge (otorhinolaryngologiste - chirurgien cervico-facial), un chirurgien du cerveau (neurochirurgien) et un chirurgien reconstructeur. Ceux-ci planifieront soigneusement la chirurgie et l’effectueront en évitant autant que possible d’endommager les nerfs, les vaisseaux sanguins, les yeux et le cerveau.

Pour certains types de chirurgie, vous devrez peut-être consulter un dentiste spécialisé en soins du cancer. Le dentiste vous évaluera et jugera si des travaux dentaires sont nécessaires avant la chirurgie. Selon le type de chirurgie, certaines dents pourraient ne plus servir après l’opération et être difficiles à nettoyer, favorisant ainsi la croissance des bactéries. Le dentiste pourrait devoir enlever ces dents avant l'intervention chirurgicale. Il faudra aussi faire appel à un dentiste si vous avez besoin de prothèses dentaires.

Le chirurgien a souvent besoin de voir les os et les tissus entourant les fosses nasales et les sinus paranasaux pour planifier la meilleure manière d’enlever la tumeur. Lors de la plupart des interventions chirurgicales touchant les fosses nasales et les sinus paranasaux, le chirurgien commence par pratiquer une incision dans le visage. C'est ce qu'on appelle communément une chirurgie ouverte. Dans certains cas, les incisions sont pratiquées dans des emplacements cachés, à l'intérieur de la bouche ou du nez. On a également recours à la chirurgie endoscopique pour certains types de cancer des fosses nasales et des sinus paranasaux.

Lors d’une chirurgie endoscopique, le médecin se sert d’un tube rigide muni d’une lumière et d’une lentille à son extrémité (endoscope) pour observer les structures et les organes ou pour enlever des tissus. Il insère l'endoscope dans le corps en le faisant passer une narine.

On a recours à chirurgie endoscopique pour faire une biopsie d’une région suspecte et pour enlever une tumeur. Elle peut aussi être associée à une chirurgie ouverte pour enlever une tumeur ayant envahi le cerveau. La chirurgie endoscopique n’est pas employée pour enlever une tumeur ayant envahi les tissus mous du visage, l'œil, la peau ou une grande partie des os environnants.

Lors d’une chirurgie endoscopique, on pratique de petites incisions; cette technique entraîne donc moins de complications que la chirurgie ouverte et cause moins de dommages aux tissus sains, comme les vaisseaux sanguins et les nerfs. Elle permet aussi au chirurgien de mieux voir l’intérieur des fosses nasales et des sinus paranasaux. De plus, le rétablissement après une chirurgie endoscopique est habituellement plus rapide et cette méthode modifie moins l’apparence du visage que la chirurgie ouverte.

Les types de chirurgie suivants sont couramment utilisés pour traiter le cancer des fosses nasales et des sinus paranasaux. Vous pourriez aussi recevoir d’autres traitements avant ou après la chirurgie.

Excision locale large

Lors d’une excision locale large, on enlève la tumeur ainsi qu’une grande marge de tissu sain tout autour. On emploie ce type de chirurgie pour enlever de petites tumeurs précoces dans les fosses nasales ou le sinus maxillaire.

Rhinectomie

On effectue parfois une rhinectomie pour enlever une tumeur située dans le vestibule nasal. Cette chirurgie consiste à enlever le nez, en partie ou en totalité. Lorsque le nez est enlevé en partie, on parle de rhinectomie partielle. Lorsqu'il est enlevé en entier, il s'agit d'une rhinectomie totale.

Après la rhinectomie, on peut faire une chirurgie reconstructive à l’aide de greffons cutanés, de greffons osseux et de lambeaux afin de réparer ou de reconstruire le nez. Dans certains cas, on fabrique une prothèse spéciale pour remplacer le nez au lieu de pratiquer une chirurgie reconstructive.

Maxillectomie

On fait une maxillectomie pour enlever les tumeurs dans la mâchoire supérieure (maxillaire) ainsi que certaines tumeurs des fosses nasales. Au cours d’une maxillectomie, le chirurgien enlève une partie ou l’entièreté du maxillaire d’un côté ou des deux côtés de la tête. Si le cancer s'étend au-delà du maxillaire, le chirurgien enlève le maxillaire de même que les tissus voisins et les dents supérieures. Il est possible qu’on doive aussi retirer l’œil si la tumeur l’a envahi.

La reconstruction du maxillaire peut être effectuée à partir d'un os provenant d'une autre partie du corps ou bien à l'aide d'une prothèse (dentaire ou autre).

Résection craniofaciale

Une résection craniofaciale permet d’enlever une tumeur qui a pris naissance dans les fosses nasales, le sinus ethmoïdal, le sinus sphénoïdal ou le sinus frontal et qui a envahi la base du crâne (la région juste en dessous de l'endroit où repose l’encéphale, communément appelé cerveau). Il s'agit d'une intervention semblable à une maxillectomie, sauf que le chirurgien peut aussi retirer les parties supérieures de la cavité orbitaire ainsi que la base antérieure du crâne. Il enlèvera aussi l’œil si la tumeur l’a envahi.

Lors d'une résection craniofaciale, on retire une assez grande quantité de tissu. Les médecins doivent souvent utiliser des plaques métalliques et des vis pour remettre en place et fixer les parties du crâne que le chirurgien a dû enlever pour atteindre la tumeur. On effectuera aussi une chirurgie reconstructive pour refaire le visage à l'aide de greffons cutanés et de lambeaux, mais votre apparence pourrait être considérablement différente après l’intervention.

Curage ganglionnaire cervical

Lors d’un curage ganglionnaire cervical, on enlève des ganglions lymphatiques du cou (ganglions cervicaux). Le chirurgien n’effectuera un curage ganglionnaire cervical que si la tomodensitométrie (TDM) a révélé que le cancer s’était propagé à ces ganglions.

Le curage ganglionnaire cervical sélectif consiste à enlever une partie des ganglions lymphatiques situés du même côté du cou que la tumeur.

Lors du curage ganglionnaire cervical radical modifié, on enlève la plupart des ganglions lymphatiques d’un côté du cou, entre la mâchoire et la clavicule. Le chirurgien pourrait également retirer un peu de muscle et de tissu nerveux.

Lors du curage ganglionnaire cervical radical, on enlève presque tous les ganglions lymphatiques d’un côté du cou, ainsi qu'une plus grande quantité de muscle, de tissu nerveux et de veines.

Dans de rares cas, le curage ganglionnaire cervical doit être effectué des deux côtés du cou, par exemple lorsque la tumeur se trouve sur la ligne médiane du corps ou près de celle-ci, car les cellules cancéreuses d’une telle tumeur peuvent se propager aux ganglions lymphatiques des deux côtés du cou.

Apprenez-en davantage sur le curage ganglionnaire cervical.

Chirurgie reconstructive

La chirurgie du cancer des fosses nasales et des sinus paranasaux risque d’endommager les structures du nez et du visage, ce qui peut avoir des effets sur l’apparence, la parole et la déglutition. Une chirurgie reconstructive peut être nécessaire pour réparer les dommages à la suite d'une intervention, pour améliorer votre apparence ou pour vous aider à parler et à avaler aussi normalement que possible. En chirurgie reconstructive, on utilise souvent des tissus provenant d'autres parties de votre corps pour reconstruire les structures du nez; on peut aussi avoir recours à des structures artificielles appelées prothèses.

Dans les cas du cancer des fosses nasales et des sinus paranasaux, la plupart des chirurgies reconstructives sont effectuées en même temps que la chirurgie pratiquée pour enlever le cancer.

Un greffon cutané est un morceau de peau saine prélevé sur une autre partie du corps, habituellement le haut de la jambe, et déposé sur la plaie chirurgicale.

Un lambeau est un épais morceau de tissu qui possède son propre apport sanguin. Tout comme le greffon cutané, le lambeau couvre la région où on a enlevé le cancer. On peut l'utiliser pour réparer de grandes lésions au visage. Un lambeau peut comprendre des éléments de peau, de muscle et d'os.

Le chirurgien prélève le lambeau, qui contient de la peau, du gras et parfois du muscle ou de l'os, sur les avant-bras, les jambes, le dos, le thorax ou l'abdomen. Le lambeau reste parfois partiellement fixé à son emplacement d’origine et ses vaisseaux sanguins y sont encore reliés. Dans la plupart des cas, on enlève complètement le lambeau de la zone donneuse (lambeau libre), alors on doit relier les vaisseaux sanguins du lambeau aux vaisseaux du nouvel emplacement. On positionne le lambeau sur la plaie et on le fixe à l’aide de points de suture. On utilise souvent des plaques et des vis pour fixer les parties osseuses du lambeau aux os du visage.

On peut avoir recours à un greffon osseux pour reconstruire le nez, l’os de la pommette ou les autres os du visage qui ont été enlevés lors de la chirurgie. On se sert de l’omoplate, de l’os de la hanche ou d'un os de la jambe (péroné) comme greffon osseux. L’os est remodelé pour remplacer l'os manquant du visage.

Chirurgie palliative

La chirurgie peut servir à enlever la partie d’une tumeur qui bloque les fosses nasales ou les sinus paranasaux. Cela peut aider à atténuer les symptômes et à soulager la douleur, comme dans le cas d’un sinus obstrué.

Effets secondaires

Peu importe le traitement du cancer des fosses nasales et des sinus paranasaux, il est possible que des effets secondaires se produisent, mais chaque personne les ressent différemment. Certaines en ont beaucoup alors que d'autres en éprouvent peu.

Si des effets secondaires se manifestent, ils peuvent le faire n’importe quand pendant la chirurgie, tout de suite après ou quelques jours, voire quelques semaines plus tard. Il arrive que des effets secondaires apparaissent des mois ou des années à la suite de la chirurgie (effets tardifs). La plupart disparaissent d’eux-mêmes ou peuvent être traités, mais certains risquent de durer longtemps ou d’être permanents.

Les effets secondaires de la chirurgie dépendent surtout du type de chirurgie, de l’effet d’autres traitements (le tissu traité par radiothérapie, par exemple, pourrait ne pas bien se cicatriser après une chirurgie) et de votre état de santé global.

La chirurgie du cancer des fosses nasales et des sinus paranasaux peut entraîner ces effets secondaires :

  • douleur;
  • saignements;
  • enflure et ecchymoses;
  • infection;
  • troubles respiratoires;
  • caillots sanguins;
  • changements de l’odorat;
  • troubles de l’audition;
  • changements de la vision;
  • difficulté à mastiquer, à avaler et à parler;
  • changements de l’apparence physique;
  • lésions des nerfs;
  • difficulté à ouvrir la mâchoire (trismus);
  • raideur du cou;
  • difficulté à remuer les épaules;
  • inflammation du revêtement du cerveau et de la moelle épinière (méningite);
  • fuite du liquide entourant le cerveau (liquide céphalorachidien, ou LCR), qui coule alors dans les sinus puis dans le nez;
  • dommages au cerveau (rares).

Avisez votre équipe de soins si vous éprouvez ces effets secondaires ou d’autres que vous croyez liés à la chirurgie. Plus tôt vous signalez un problème, plus rapidement on pourra vous dire comment aider à le traiter.

Questions à poser sur la chirurgie

Apprenez-en davantage sur la chirurgie et les effets secondaires de la chirurgie. Afin de prendre les bonnes décisions pour vous, posez des questions sur la chirurgie à votre équipe de soins.

Révision par les experts et références