Douleur

Si vous éprouvez de la douleur, il est important d’en aviser votre équipe de soins. La douleur est un effet secondaire courant du cancer et de ses traitements, mais être atteint du cancer ne signifie pas que vous devez vivre avec la douleur. Traiter la douleur fait partie de votre plan de traitement global. Parler de votre douleur aide votre équipe de soins à la comprendre et à trouver comment la maîtriser.

Il est important de traiter la douleur liée au cancer puisqu’elle peut vous affecter physiquement et émotionnellement. Il est possible qu’elle nuise à la guérison et qu’elle cause de la fatigue, une perte d’appétit et des troubles du sommeil. Faire face à la douleur exige également de l’énergie dont vous avez besoin pour aller mieux et pour mener vos activités quotidiennes habituelles.

Types de douleur

Comprendre le type de douleur que vous éprouvez peut aider votre équipe de soins à la traiter.

On peut décrire la douleur selon sa durée ou son apparition.

La douleur aiguë est de courte durée. Elle apparaît soudainement, est relativement brève et peut varier de légère à intense. Elle est causée par une blessure, une inflammation des tissus ou des dommages qu’ils ont subis.

La douleur chronique est de longue durée. Elle peut persister quelques semaines ou quelques mois ou bien être présente depuis longtemps. Elle peut être constante ou apparaître puis disparaître et varier de légère à intense. Des changements subis par des nerfs en sont la cause, comme un cancer qui exerce une pression sur des nerfs ou des nerfs qui ont été affectés par le traitement. La douleur chronique peut se manifester comme une douleur aiguë mais persister bien après le temps normalement prévu pour la guérison. On l’appelle aussi douleur persistante.

La percée de douleur se manifeste quand la douleur parvient à surgir malgré l’administration de doses régulières d’antidouleur. Elle peut être modérée à intense. Quand la percée de douleur est liée à l’activité, on parle alors d’accès douloureux transitoire. Quand elle apparaît alors que les effets de l’antidouleur se dissipent, on parle de douleur de fin de dose.

On peut aussi décrire la douleur selon la partie du corps qu’elle affecte.

La douleur névralgique est causée par la pression exercée sur des nerfs ou la moelle épinière ou bien par des lésions aux nerfs. On peut la décrire comme une brûlure ou un picotement. Vous pouvez éprouver une douleur névralgique après une chirurgie, une radiothérapie ou une chimiothérapie.

La douleur osseuse peut apparaître quand le cancer s’est propagé aux os. Elle peut affecter une seule région osseuse ou plusieurs. La douleur osseuse est souvent continue, sourde ou pulsatile.

La douleur des tissus mous apparaît parce qu’un organe ou un muscle a subi des dommages. On la décrit habituellement comme étant vive, continue ou pulsatile.

La douleur viscérale prend naissance dans les organes internes comme l’intestin. Il est souvent difficile de la décrire ou d’en trouver la source. On dit qu’elle est de type colique ou vague et on l’associe souvent à d’autres symptômes comme la nausée et les vomissements.

La douleur fantôme est une douleur ou des changements de sensations dans une partie du corps qui a été amputée. Certaines personnes ressentent de la douleur dans une jambe ou un bras qu’on leur a enlevé ou dans la région mammaire après une mastectomie.

La douleur projetée survient quand une partie du corps provoque de la douleur dans une autre partie. Un foie enflé, par exemple, peut exercer une pression sur les nerfs et causer ainsi de la douleur dans l’épaule droite.

Causes de la douleur

Votre équipe de soins devra trouver quelle est la cause de votre douleur afin d’aider à la maîtriser.

Une tumeur peut causer de la douleur quand elle se développe. Elle risque d’endommager des parties du corps ou d’exercer une pression sur les organes, les nerfs ou les os. Un cancer qui s’est propagé aux os peut causer une douleur osseuse. Un cancer qui s’est propagé à la moelle épinière peut la comprimer. Le cancer peut aussi causer de la douleur s’il bloque des organes, des canaux ou des vaisseaux sanguins.

Il arrive que des interventions ou des examens médicaux causent de la douleur. Ces interventions ou examens peuvent comprendre les injections (avec une aiguille), la mise en place d’une ligne intraveineuse, la ponction lombaire, la ponction de la moelle osseuse et la chirurgie. Chaque fois qu’elle fait une intervention ou un examen, l’équipe de soins tente de prévenir le plus possible la douleur.

Les traitements du cancer peuvent causer de la douleur. Une chirurgie pratiquée pour enlever une tumeur peut, par exemple, endommager des tissus ou des nerfs, et certaines personnes pourraient faire une infection à la suite de l’opération. Des agents chimiothérapeutiques risquent de causer des vomissements, de la diarrhée, de la constipation ou des lésions dans la bouche. La radiothérapie peut aussi causer de l’inconfort ou de la douleur, selon la région traitée. La douleur peut durer longtemps, même quelques années après les traitements du cancer.

Traitement de la douleur

Il est possible que toute votre équipe de soins participe au traitement de votre douleur. Certains centres de traitement peuvent avoir des équipes de la douleur constituées d’un personnel infirmier et de médecins spécialisés. Un physiothérapeute ou un ergothérapeute peut vous montrer comment bouger ou faire les choses afin de prévenir la douleur ou de vous rendre plus confortable. Un thérapeute, un travailleur social ou un psychologue peut vous aider à développer des habiletés pour faire face à la douleur et pour maîtriser toute inquiétude ou préoccupation susceptible d’intensifier votre douleur. Des hôpitaux et certaines collectivités ont même des équipes de soins palliatifs, dont le but est de traiter la douleur et les symptômes.

Une fois que votre équipe de soins a évalué votre douleur et qu’elle en connaît la cause, elle déterminera quelle est la meilleure façon de la traiter. On établira un plan de prise en charge de la douleur juste pour vous. On peut avoir recours à différents traitements pour soulager ou maîtriser la douleur dont les médicaments, les traitements médicaux et les méthodes physiques, psychologiques ou complémentaires. Chacun de ces traitements peut être administré seul ou en association. Quelques heures ou quelques jours peuvent être nécessaires pour parvenir à maîtriser votre douleur. Cela dépend du type de douleur que vous éprouvez, de son emplacement et de sa durée, du type de traitement administré et des effets secondaires qu’il engendre. Chaque personne réagit différemment à chacun des traitements. Afin de savoir ce qui est le plus efficace pour vous, votre équipe de soins peut essayer différents traitements.

Révision par les experts et références

  • American Cancer Society. Cancer Pain. 2015.
  • American Society of Clinical Oncology. Managing Cancer-Related Pain: A Guide for Patients, Families and Caregivers. 2017.
  • Cancer Care Nova Scotia. Guidelines for the management of cancer-related pain in adults. Halifax: Cancer Care Nova Scotia; 2005.
  • Cancer Care Ontario's symptom management guides-to-practice: pain. Cancer Care Ontario. Cancer Care Ontario. Toronto, ON: Cancer Care Ontario; 2010.
  • Cancer and pain control. Cancer Research UK. CancerHelp UK. Cancer Research UK; 2012.
  • Cancer Research UK. Cancer and pain control. Cancer Research UK; 2014: http://www.cancerresearchuk.org/.
  • Foley, K. M., Back, A. & Bruera, E., et al. (Eds.). When the Focus Is on Care: Palliative Care and Cancer. Atlanta: American Cancer Society; 2005.
  • Gallagher, R . Cancer pain. Jovey, R. D. (Ed.). Managing Pain: The Canadian Healthcare Professional's Reference. Toronto: Healthcare & Financial Publishing; 2002: 13: pp. 129-136.
  • Lavoie Smith, E . Cancer pain. Varricchio, C., Pierce, M., Hinds, P. S., & Ades, T. B. A Cancer Source Book for Nurses. 8th ed. Sudbury, MA: Jones and Bartlett Publishers; 2004: 23: pp. 349-360.
  • Cancer pain. Macmillan Cancer Support. Macmillan Cancer Support. London, UK: Macmillan Cancer Support; 2011.
  • National Cancer Institute. Cancer Pain (PDQ®) Health Professional Version. 2017: https://www.cancer.gov/about-cancer/treatment/side-effects/pain/pain-hp-pdq#link/_152_toc.
  • National Comprehensive Cancer Network. NCCN Clinical Practice Guidelines in Oncology: Adult Cancer Pain (Version 2.2017).
  • Paice, J. A . Pain. Yarbro, C. H., Frogge, M. H. & Goodman, M. Cancer Symptom Management. 3rd ed. Sudbury: Jones and Bartlett Publishers; 2004: 6: pp. 77-96.
  • Robbins, W. R., Rosenbaum, E. H., Dollinger, M. and Rosenbaum, I. R . Controlling pain. Dollinger, M., Rosenbaum, E., Tempero, M., & Mulvihill, S. Everyone's Guide to Cancer Therapy: How Cancer Is Diagnosed, Treated and Managed Day to Day. 4th ed. Kansas City: Andrews McMeel Publishing; 2002: 25: pp. 202-206.
  • Robbins, W., Rosenbaum, E. H. and Rosenbaum, I. R . Pain control. Rosenbaum, E. H. & Rosenbaum, I. Supportive Cancer Care: The Complete Guide for Patients and Their Families. 3rd ed. Naperville: Sourcebooks, Inc.; 2001: 9: pp. 83-86.

Évaluation de la douleur

L'évaluation ou la mesure de la douleur est le premier pas vers un traitement. Si vous éprouvez de la douleur, il est très important de le mentionner à l’équipe de soins, de décrire clairement ce que vous ressentez et de dire comment cette douleur affecte votre vie.

Antidouleurs

Les non-opioïdes, les opioïdes et les analgésiques adjuvants sont les 3 types principaux de médicaments employés pour traiter la douleur liée au cancer. Ces médicaments aident à maîtriser la douleur de différentes façons. Il est possible de les administrer seuls ou de les associer.

Prendre des antidouleurs en toute sécurité

Les antidouleurs peuvent aider à traiter différents types et différentes intensités de douleur. Avisez votre équipe de soins si vous éprouvez de la douleur.

Inquiétudes relatives aux antidouleurs

On peut presque toujours traiter la douleur. Mais il est possible que certaines personnes ne souhaitent pas prendre d’antidouleurs parce qu’elles craignent les effets secondaires, l’accoutumance ou la perte de contrôle.

Thérapies médicales contre la douleur

Il arrive parfois que les médicaments et les méthodes physiques, psychologiques et complémentaires ne parviennent pas à soulager la douleur intense liée au cancer.

Thérapies complémentaires contre la douleur

On peut avoir recours à des méthodes physiques, psychologiques ou complémentaires pour soulager la douleur. Ces techniques permettent de détourner l’attention de la douleur et de relâcher la tension musculaire qu’elle cause. Certaines libèrent des opioïdes naturellement présents dans le corps qui peuvent accroître les effets des antidouleurs et des thérapies médicales.

Conseils pour traiter la douleur

La douleur et le cancer peuvent affecter chaque partie de votre vie. Vous pouvez faire certaines choses pour aider à traiter la douleur.