Ablation du cancer du foie

L’ablation permet de détruire les cellules cancéreuses du foie tout en essayant d’endommager le moins de tissu hépatique voisin possible.

Les 3 types d’ablation employés dans le cas du cancer du foie sont l’ablation par radiofréquence (ARF), l'ablation par micro-ondes (AMO) et l’injection percutanée d’éthanol (IPE).

Ablation par radiofréquence (ARF) et ablation par micro-ondes (AMO)

L'ARF et l'AMO ont recours à la chaleur pour détruire les cellules cancéreuses ou les tumeurs. La chaleur est produite par des courants électriques (ARF) ou des ondes électromagnétiques (AMO) qui passent par une aiguille spéciale insérée directement dans le foie.

L'ablation percutanée est le type de traitement par ablation le plus courant. Le médecin guide l’aiguille directement dans la tumeur hépatique à travers la peau et les muscles de l’abdomen.

L’ablation laparoscopique se fait à travers une incision étroite pratiquée dans l’abdomen. Le médecin fait passer des instruments particuliers par l’incision pour guider l’aiguille dans la tumeur. Les médecins ont recours à l'ablation laparoscopique pour protéger les autres organes qui se trouvent près de la tumeur hépatique ou pour avoir un meilleur accès à la tumeur.

Le traitement par ablation le plus courant pour le cancer du foie est l'ARF. On peut vous proposer l’ARF si :

  • vous ne pouvez pas subir de chirurgie;
  • si vous attendez de recevoir une greffe de foie et que la tumeur doit être suffisamment petite pour répondre aux critères d’admissibilité de la greffe (c’est ce qu’on appelle un traitement intermédiaire).

L’ARF est le plus efficace lorsque les tumeurs hépatiques mesurent moins de 3 cm et qu’il n’y a pas plus de 3 tumeurs. On peut aussi la proposer à des personnes qui ont une tumeur mesurant jusqu’à 5 cm. L'AMO convient davantage aux tumeurs plus grosses.

Les tumeurs hépatiques situées près de gros vaisseaux sanguins sont plus difficiles à traiter au moyen de l'ARF et de l'AMO. Le sang qui circule dans ces tumeurs rafraîchit le tissu, empêchant la chaleur d'agir aussi efficacement pour détruire les cellules cancéreuses. De plus, on ne devrait pas recourir à l'ARF et à l'AMO dans le cas de tumeurs situées près du diaphragme, des canaux biliaires ou d'autres organes (comme la vésicule biliaire ou le côlon), car ces derniers risquent d'être endommagés lors du traitement.

Apprenez-en davantage sur l’ablation par radiofréquence.

Injection percutanée d’éthanol (IPE)

L’IPE est un type d’ablation ayant recours à de l’alcool concentré. Le médecin se sert d’une aiguille pour injecter de l’éthanol directement dans la tumeur. L'alcool agit en suscitant une brûlure chimique, ce qui fait mourir les cellules cancéreuses.

On pourrait vous proposer l’IPE si vous ne pouvez pas subir de chirurgie du cancer du foie. L’IPE peut être employée pour traiter des tumeurs se trouvant près de vaisseaux sanguins, là où on ne peut pas utiliser l’ARF ou l'AMO. Elle est le plus efficace lorsque les tumeurs mesurent moins de 2 cm.

L'IPE n'est pas aussi efficace que l'ARF ou l'AMO pour les tumeurs mesurant plus de 2 cm. Il faut alors un plus grand nombre de séances pour détruire les cellules cancéreuses; c'est pourquoi on ne l'utilise pas aussi souvent. On associe parfois l'IPE à l’ARF ou à la chimioembolisation transartérielle (TACE), en particulier pour les tumeurs de plus de 3 cm.

Effets secondaires

Peu importe le traitement du cancer du foie, il est possible que des effets secondaires se produisent, mais chaque personne les ressent différemment. Certaines en ont beaucoup alors que d'autres en éprouvent peu.

Si des effets secondaires se manifestent, ils peuvent le faire n’importe quand pendant, tout de suite après ou quelques jours, voire quelques semaines après l'ablation. Il arrive parfois que des effets secondaires apparaissent des mois ou des années après l'ablation (effets tardifs). La plupart disparaissent d’eux-mêmes ou peuvent être traités, mais certains risquent de durer longtemps ou d’être permanents.

Voici certains effets secondaires courants de l’ablation du cancer du foie :

  • douleur;
  • fièvre;
  • saignements;
  • dommage aux organes voisins (comme les canaux biliaires ou la vésicule biliaire);
  • accumulation de pus dans la région où on a enlevé la tumeur (abcès du foie);
  • changement de la fonction hépatique ou insuffisance hépatique;
  • épanchement pleural.

Avisez votre équipe de soins si vous éprouvez ces effets secondaires ou d’autres que vous croyez liés à l’ablation. Plus vite vous mentionnez un problème, plus rapidement on pourra vous dire comment le soulager.

Révision par les experts et références