Risques de cancer du foie

Dernière révision médicale :

Certains comportements, substances ou états peuvent affecter votre risque, ou probabilité, d’avoir le cancer. Il y a des choses qui font augmenter votre risque alors que d’autres le font diminuer. La plupart des cancers sont attribuables à de nombreux risques. Mais le cancer apparaît parfois chez des personnes qui ne présentent aucun risque.

La cirrhose du foie et l’infection au virus de l’hépatite B ou C sont les plus importants risques de cancer du foie. Le risque d’être atteint d’un cancer du foie augmente avec l’âge. Plus d’hommes que de femmes développent un cancer du foie. Le cancer du foie est plus fréquent dans les pays où les taux d'infection au virus de l'hépatite B et de l'hépatite C sont élevés.

Certaines personnes atteintes de troubles génétiques particuliers présentent un risque plus élevé que la moyenne d’avoir un cancer du foie. Discutez de votre risque avec votre médecin. Si vous êtes atteint d’un trouble génétique qui fait augmenter votre risque d’avoir un cancer du foie, vous pourriez devoir consulter votre médecin plus souvent pour vérifier la présence d’un cancer du foie. Votre médecin vous indiquera quels examens passer et à quelle fréquence.

Les éléments qui suivent peuvent accroître ou réduire votre risque de cancer du foie. Vous pouvez faire certaines choses pour réduire votre risque et aider à vous protéger du cancer. Mais certains de ces risques ne peuvent pas être changés.

Infection au virus de l’hépatite B ou C

Cirrhose du foie

Alcool

Fumer du tabac

Troubles métaboliques

Stéatohépatite non alcoolique (NASH)

Excès de poids

Contact avec l'aflatoxine

Contact avec des produits chimiques au travail

Contact avec le dioxyde de thorium

Diabète de type 2

Activité physique

Infection au virus de l’hépatite B ou C

Le virus de l’hépatite B (VHB) et le virus de l'hépatite C (VHC) peuvent causer une inflammation du foie appelée hépatite. Le VHB peut se transmettre d'une personne à une autre par le sang ou un autre liquide corporel comme le sperme ou le liquide vaginal. Quant au VHC, il se transmet seulement par un contact avec du sang infecté. Une infection à l'un ou l'autre de ces virus accroît le risque de cancer du foie.

Apprenez-en davantage sur le virus de l'hépatite B (VHB) et le virus de l'hépatite C (VHC) de même que sur les façons de réduire votre risque.

Cirrhose du foie

Les personnes atteintes d’une cirrhose du foie risquent davantage d’avoir un cancer du foie. La cirrhose apparaît lorsque du tissu cicatriciel remplace le tissu sain du foie. Le tissu cicatriciel bloque la circulation du sang dans le foie, l’empêchant ainsi de fonctionner normalement. La cirrhose peut être causée par :

  • une infection au virus de l'hépatite B ou C;
  • la consommation de grandes quantités d'alcool pendant une période prolongée;
  • des troubles métaboliques à l'origine de dommages au foie.

Une infection au virus de l'hépatite conjuguée à la consommation d'alcool augmente grandement votre risque de cirrhose et de cancer du foie.

Alcool

La consommation d'alcool accroît votre risque de cirrhose, qui à son tour augmente votre risque de cancer du foie. Plus vous buvez, et plus votre risque augmente.

Apprenez-en davantage sur les façons de limiter la consommation d’alcool.

Fumer du tabac

Fumer du tabac accroît votre risque de cancer du foie. Toutes les formes de tabac, dont la cigarette, le cigare et la pipe, font augmenter votre risque.

Plus vous fumez et plus vous fumez longtemps, plus votre risque est élevé. Après que vous avez cessé de fumer, le risque d’avoir un cancer du foie diminue avec le temps.

Apprenez-en davantage sur les façons de vivre sans fumée.

Troubles métaboliques

Les personnes atteintes de certaines affections génétiques qui nuisent au métabolisme risquent davantage d'avoir un cancer du foie. Ces affections peuvent engendrer une insuffisance hépatique ou une cirrhose du foie.

L'hémochromatose (aussi appelée surcharge de fer) est un trouble qui fait que le corps entrepose une quantité de fer plus élevée que la normale. Cet excès de fer s'accumule dans divers tissus, en particulier dans le foie. Quand le foie emmagasine trop de fer et que l’affection n'est pas traitée, il peut subir des dommages. Les personnes atteintes d'une hémochromatose non traitée risquent davantage d’avoir un cancer du foie.

Les autres troubles métaboliques susceptibles d’accroître le risque de cancer du foie sont notamment ceux-ci :

  • déficit en alpha-1 antitrypsine;
  • porphyrie cutanée tardive et porphyrie aiguë intermittente;
  • tyrosinémie héréditaire;
  • glycogénose de types I et III.

Stéatohépatite non alcoolique (NASH)

La stéatohépatite non alcoolique (NASH) est une forme plus avancée de la maladie du foie gras non alcoolique (NAFLD). La NAFLD se caractérise par l'accumulation de cellules graisseuses dans le foie de personnes qui ne consomment que très peu d'alcool. Le principal facteur de risque de la NAFLD est l'obésité.

La NASH est caractérisée par l’inflammation du tissu graisseux du foie, ce qui provoque la formation de tissu cicatriciel (cirrhose).

La NAFLD en soi n'endommage pas le foie de façon significative et n'augmente pas le risque de cancer du foie. Mais la NASH peut finir par causer des dommages au foie et une cirrhose, ce qui accroît le risque de cancer du foie.

Excès de poids

L’embonpoint et l’obésité augmentent le risque de cancer du foie. Cela peut être dû au fait qu'un excès de poids est susceptible d'accroître le risque de NASH et de cirrhose.

Apprenez-en davantage sur les façons de maintenir un poids santé.

Contact avec l'aflatoxine

L’aflatoxine est un type de toxine produite par des moisissures et des champignons et qu’on appelle mycotoxine. Elle peut contaminer différents aliments dont le maïs, le riz et le blé ainsi que les arachides, les fèves de soya et les graines de tournesol. On peut également l’observer dans des épices comme le gingembre et le piment de Cayenne, ainsi que dans des noix telles que les amandes, les noix de Grenoble et les pistaches.

Les aflatoxines peuvent être un problème dans les pays où le climat est chaud et humide et les installations d'entreposage inadéquates. Les gens sont plus susceptibles d'entrer en contact avec des aflatoxines en Afrique et en Asie en raison du taux élevé de contamination des aliments, des grains entreposés, du sol et de l'eau.

Les aflatoxines ne causent pas d'inquiétudes au Canada. L'Agence canadienne d'inspection des aliments surveille et analyse les noix, les produits de noix et certains produits laitiers pour détecter, s'il y a lieu, une contamination possible aux aflatoxines.

Contact avec des produits chimiques au travail

Le fait d'entrer en contact avec les produits chimiques qui suivent, en milieu de travail, augmente le risque de cancer du foie.

Le chlorure de vinyle est utilisé dans l'industrie des matières plastiques pour fabriquer du polychlorure de vinyle (PVC), qu'on trouve dans de nombreux produits. Le contact avec le chlorure de vinyle accroît le risque de développer un angiosarcome (un type rare de cancer du foie) ainsi qu'un carcinome hépatocellulaire.

Le plutonium est une substance radioactive. Les travailleurs qui inhalent accidentellement du plutonium risquent davantage d’être atteints d’un angiosarcome.

Apprenez-en davantage sur ce que vous pouvez faire pour travailler en toute sécurité.

Contact avec le dioxyde de thorium

Le dioxyde de thorium (Thorotrast) est une solution radioactive. Elle était employée comme produit de contraste dans les années 1950 pour améliorer les radiographies du système sanguin, des voies nasales et des cavités des sinus. Une fois injecté, ce produit s'accumule dans le foie, la rate et la moelle osseuse.

Les personnes qui ont été en contact avec le dioxyde de thorium ont un plus grand risque d'être atteintes d'un angiosarcome. Plus la dose est élevée, plus le risque est grand. Le cancer peut apparaître jusqu'à 45 ans après le contact avec le produit.

Diabète de type 2

Les personnes atteintes de diabète de type 2 pourraient présenter un risque accru de cancer du foie. Des études démontrent que les personnes atteintes de diabète de type 2 qui développent un cancer du foie ont parfois d’autres facteurs de risque comme une consommation excessive d’alcool, une infection au virus de l’hépatite ou bien les deux. De plus, de nombreuses personnes atteintes de diabète de type 2 ont tendance à avoir un surplus de poids, ce qui peut également accroître leur risque de cancer du foie.

Activité physique

Être physiquement actif réduit votre risque de cancer du foie.

Apprenez-en davantage sur les moyens de bouger plus et passer moins de temps assis.

Risques possibles

On a établi un certain lien entre les éléments qui suivent et le cancer du foie, mais on ne possède pas suffisamment de preuves pour affirmer qu'ils sont des risques. On doit faire plus de recherches dans ces domaines :

  • contraceptifs oraux;
  • infection par une douve du foie (un parasite qui infecte le foie);
  • contact avec l'arsenic, le trichloroéthylène, les biphényles polychlorés (BPC) ou le dichlorodiphényltrichloroéthane (DDT);
  • utilisation de chique de bétel;
  • consommation de poisson.

Comprendre votre risque de cancer

Afin de prendre les bonnes décisions pour vous, posez des questions sur les risques à votre médecin. Sachez comment on peut prévenir le cancer et ce que vous pouvez faire pour réduire votre risque.

Révision par les experts et références

  • Canadian Cancer Society | Société canadienne du cancer