Radiothérapie pour le cancer de la thyroïde

Dernière révision médicale :

En radiothérapie, on a recours à des rayons ou à des particules de haute énergie pour détruire les cellules cancéreuses.

De nombreuses personnes atteintes d'un cancer de la thyroïde reçoivent une radiothérapie. Votre équipe de soins se basera sur ce qu'elle sait relativement au cancer et à votre état de santé pour décider du type et de la dose de radiothérapie, de la façon de l'administrer et du calendrier à suivre.

Vous pourriez recevoir une radiothérapie pour :

  • détruire les cellules cancéreuses qui restent après la chirurgie afin de réduire le risque de réapparition (récidive) du cancer (traitement adjuvant);
  • détruire tout le tissu thyroïdien normal qui reste après la chirurgie afin de réduire le risque de réapparition du cancer (destruction du tissu thyroïdien résiduel);
  • traiter un cancer qui s’est propagé à des ganglions lymphatiques ou à d’autres parties du corps;
  • soulager la douleur ou contrôler les symptômes d’un cancer de la thyroïde avancé (traitement palliatif).

Types de radiothérapie

On a le plus souvent recours aux types suivants de radiothérapie pour traiter le cancer de la thyroïde.

Traitement à l’iode radioactif (IRA)

Le traitement à l'iode radioactif (IRA) est un type de radiothérapie interne. La matière radioactive employée est l'iode radioactif, ou I-131. On l'administre par la bouche et elle circule dans tout le corps pour atteindre les cellules. Les cellules cancéreuses captent la matière radioactive, qui les détruit.

On administre habituellement le traitement à l'IRA après une chirurgie du cancer de la thyroïde. Il n'est pas efficace contre tous les types de cancer de la thyroïde puisque certaines cellules cancéreuses n'absorbent pas l'iode. Vous pourriez recevoir une faible dose-test d'I-131 afin qu'on sache si les cellules absorbent l'iode. On a le plus souvent recours au traitement à l'IRA pour le cancer papillaire et le cancer folliculaire (dont le cancer à cellules de Hürthle) de la thyroïde.

On peut proposer le traitement à l’iode radioactif si :

  • la tumeur mesure plus de 4 cm;
  • la tumeur a traversé la thyroïde et a envahi les structures et les tissus voisins;
  • le cancer s’est propagé à de nombreux ganglions lymphatiques du cou;
  • le cancer est une variante agressive du cancer papillaire ou du cancer folliculaire (dont le cancer à cellules de Hürthle) de la thyroïde, si c'est un type rare de cancer de la thyroïde ou si le cancer présente d'autres caractéristiques à risque élevé lorsqu'on l'observe au microscope;
  • le cancer est réapparu au même endroit ou près d'où il a pris naissance (récidive locale ou régionale);
  • le cancer s’est propagé à d’autres parties du corps (métastases à distance).

Préparation au traitement

Il faut réduire la quantité normale d’iode dans le corps avant de commencer le traitement à l’IRA. Cela contribuera à s'assurer que les cellules du cancer de la thyroïde absorberont l'iode radioactif. Lorsqu’il y a moins d’iode dans le corps, l’hypophyse fabrique davantage de thyréostimuline (TSH) et la libère dans la circulation sanguine. Un taux élevé de TSH fait en sorte que le tissu thyroïdien et les cellules du cancer de la thyroïde absorbent l’iode radioactif.

Les personnes à qui on a fait une thyroïdectomie pour traiter un cancer de la thyroïde doivent habituellement recevoir une hormonothérapie à base de lévothyroxine (Synthroid, Eltroxin). Ce médicament remplace la thyroxine, une hormone normalement produite par la thyroïde. Il diminue aussi le taux de TSH dans le corps. Pour augmenter le taux de TSH, on peut vous demander d’arrêter de prendre de la lévothyroxine plusieurs semaines avant le début du traitement à l’IRA.

Une autre façon d'accroître le taux de TSH est de prendre un médicament appelé TSH recombinante (Thyrogen). Il s’agit d’une forme artificielle de TSH administrée par injection dans un muscle, habituellement une fois par jour pendant les 2 jours qui précèdent le traitement à l’IRA.

On peut aussi vous demander de suivre une diète faible en iode de 1 à 2 semaines avant le traitement à l'IRA. Vous devriez éviter le sel et les aliments salés, le lait et les produits laitiers ainsi que les fruits de mer ou en limiter la consommation. Consultez votre équipe de soins pour obtenir une liste complète des aliments à éviter ou à limiter.

Pendant et après le traitement

Votre corps émettra une petite quantité de radiation pendant le traitement et quelque temps après. Une fois que vous aurez reçu la dose d’iode radioactif, vous devrez vous tenir à l’écart des autres personnes pendant quelques jours. Vous devrez donc rester dans une chambre individuelle à l’hôpital ou au centre de traitement ou bien retourner à votre domicile où vous prendrez des précautions particulières. Discutez avec votre équipe de soins pour connaître les mesures de sécurité à prendre à l’hôpital ou à la maison afin de protéger les autres d'une exposition à la radiation.

La scintigraphie à l’iode radioactif est un examen d’imagerie en médecine nucléaire au cours duquel on emploie une matière radioactive pour examiner la thyroïde et chercher des régions anormales ou des cellules du cancer de la thyroïde dans d’autres parties du corps. En général, on l’effectue environ une semaine après un traitement à l’IRA. On la refait de 6 à 12 mois plus tard dans le but d'évaluer la réponse du cancer au traitement et de vérifier s’il reste des cellules cancéreuses. Vous pourriez recevoir un autre traitement à l'IRA si la scintigraphie révèle la présence de cellules cancéreuses.

On effectue également des analyses de sang pour déterminer si d'autres traitements sont nécessaires. L’équipe de soins mesurera les taux de thyroglobuline (Tg) et de TSH dans votre sang. Des taux anormaux de ces substances peuvent signifier qu’il restait des cellules cancéreuses après le traitement à l’iode radioactif ou que le cancer de la thyroïde a récidivé. On peut aussi faire une échographie du cou.

Radiothérapie externe

Lors de la radiothérapie externe, un appareil émet des radiations à travers la peau jusqu’à la tumeur et une partie du tissu qui l’entoure.

On peut avoir recours à la radiothérapie externe pour traiter :

  • le cancer médullaire et le cancer anaplasique de la thyroïde;
  • un cancer de la thyroïde qui ne capte pas l'iode;
  • un cancer de la thyroïde qui s'est propagé au delà de cette glande et pour réduire le risque de réapparition du cancer après la chirurige;
  • la douleur ou les symptômes d'un cancer de la thyroïde avancé qui s'est propagé (métastases) ou qu'on ne peut pas enlever par chirurgie (non résécable).

La durée de la radiothérapie externe et la fréquence des séances dépendent de nombreux facteurs, dont le type de cancer de la thyroïde, la taille de la région à traiter et le but du traitement. On administre habituellement la radiothérapie externe une fois par jour, 5 jours par semaine. Dans le cas du cancer anaplasique de la thyroïde, on peut administrer de plus faibles doses de radiation 2 fois par jour, ce qu'on appelle hyperfractionnement.

Les médecins peuvent avoir recours aux techniques de radiothérapie externe qui suivent pour cibler avec précision la région à traiter et épargner le plus possible de tissu normal voisin.

La radiothérapie conformationnelle tridimensionnelle (RC 3D) consiste à diriger de nombreux faisceaux de radiation vers la tumeur. Le radio-oncologue a recours à la TDM ou à l’IRM pour cartographier l’emplacement et la forme exacts de la tumeur. Les faisceaux de radiation sont ensuite modelés et visent la tumeur en provenance de différentes directions afin de la traiter de tous les angles. Individuellement, chaque faisceau est assez faible et moins susceptible d’endommager les tissus normaux. La dose de radiation reçue par la tumeur est plus élevée là où les faisceaux se rencontrent.

La radiothérapie conformationnelle avec modulation d'intensité (RCMI) ressemble à la RC 3D puisqu’elle émet la radiation de nombreux angles différents afin de traiter toute la tumeur. En plus de modeler et de diriger les faisceaux de radiation, la RCMI permet au radio-oncologue d’ajuster la force (intensité) de chacun des faisceaux. Cela réduit la dose de radiation qui atteint les tissus normaux voisins, tout en permettant à la tumeur de recevoir une dose plus élevée. Elle est utile pour traiter les tumeurs situées dans des régions difficiles à atteindre.

Effets secondaires de la radiothérapie

Lors des séances de radiothérapie, votre équipe de soins protège le plus possible les cellules saines qui se trouvent dans la zone de traitement. Les effets secondaires de la radiothérapie dépendent surtout du type administré, de la taille de la région traitée, de la région ou des organes spécifiques traités, de la dose totale et du calendrier d’administration. Avisez votre équipe de soins si vous éprouvez des effets secondaires que vous croyez liés à la radiothérapie. Plus tôt vous signalez un problème, plus rapidement on pourra vous dire comment aider à le traiter.

Voici des effets secondaires courants du traitement à l'IRA pour le cancer de la thyroïde :

Voici des effets secondaires courants de la radiothérapie externe pour le cancer de la thyroïde :

Apprenez-en davantage sur la radiothérapie

Apprenez-en davantage sur la radiothérapie et les effets secondaires de la radiothérapie. Afin de prendre les bonnes décisions pour vous, posez des questions sur la radiothérapie à votre équipe de soins.

Révision par les experts et références

  • Shereen Ezzat, MD, FRCPC, FACP
  • Bible KC, Kebebebew E, Brierley J, Brito JP, Cabanillas ME et al . 2021 American Thyroid Association guidelines for management of patients with anaplastic thryoid cancer . Thyroid . 2021 : 31(3): 337–386 .
  • American Cancer Society. Treating Thyroid Cancer . 2021: https://www.cancer.org/.
  • HealthLinkBC. Thyroid Cancer. 2019: https://www.healthlinkbc.ca/.
  • Alberta Health Services. Thyroid Cancer Treatment in Alberta. Edmonton: 2019: https://www.albertahealthservices.ca/.
  • Sharma PK. Medscape Reference: Thyroid Cancer. WebMD LLC; 2021: https://www.medscape.com/.
  • Alberta Health Services. MyHealth Alberta.ca: Thyroid Cancer. Government of Alberta; https://myhealth.alberta.ca/.
  • PDQ® Adult Treatment Editorial Board. Thyroid Cancer Treatment (PDQ®) – Health Professional Version. Bethesda, MD: National Cancer Institute; 2021: https://www.cancer.gov/.
  • American Society of Clinical Oncology (ASCO). Cancer.net: Thyroid Cancer. 2021: https://www.cancer.net/.
  • National Comprehensive Cancer Network. NCCN Guidelines for Patients: Thyroid Cancer. 2020.
  • PDQ® Adult Treatment Editorial Board. Thyroid Cancer Treatment (PDQ®) – Patient Version. Bethesda, MD: National Cancer Institute; 2021: https://www.cancer.gov/.
  • National Comprehensive Cancer Network . NCCN Clinical Practice Guidelines in Oncology: Thyroid Carcinoma (Version 3.2021) . 2021 .
  • Kotwal A, Davidge-Pitts CJ, Thompson GB. Thyroid Tumors. DeVita VT Jr., Lawrence TS, Rosenberg SA, eds. DeVita, Hellman, and Rosenberg's Cancer: Principles & Practice of Oncology. 11th ed. Philadelphia, PA: Wolters Kluwer; 2019: 81:1326–1337.