Soins de soutien pour le cancer des glandes salivaires

Les soins de soutien permettent aux gens de surmonter les obstacles physiques, pratiques, émotifs et spirituels engendrés par le cancer. C'est une composante importante des soins apportés aux personnes atteintes de cancer. De nombreux programmes et services permettent de répondre aux besoins et d’améliorer la qualité de vie de ces personnes et de leurs proches, en particulier une fois que le traitement est terminé.

Se rétablir du cancer des glandes salivaires et s’adapter à sa vie après le traitement diffèrent pour chaque personne selon les organes et tissus enlevés lors de la chirurgie, le type de traitement administré et bien d’autres facteurs. La fin du traitement d'un cancer peut engendrer des émotions partagées. Même si le traitement est terminé, il pourrait y avoir d'autres questions à régler, comme l'adaptation aux effets secondaires à long terme. Si vous avez été traité pour un cancer des glandes salivaires, vous pourriez vous préoccuper des aspects suivants.

Image corporelle et estime de soi

L’image corporelle, c’est la façon dont on perçoit son propre corps. L’estime de soi, c’est ce qu’on ressent face à soi-même. Le cancer des glandes salivaires et ses traitements peuvent affecter votre image corporelle et votre estime de vous-même. C’est souvent parce que le cancer ou les traitements engendrent des changements corporels tels que ceux-ci :

  • cicatrices;
  • changements de la peau, par exemple un changement de couleur à cause de la radiothérapie;
  • changements de l’apparence du visage et du cou;
  • affaissement d'un côté du visage ou de la lèvre.

Certains de ces changements peuvent être temporaires. D’autres dureront longtemps ou seront permanents. Si vous avez des préoccupations à propos de votre apparence, parlez-en aux membres de votre équipe de soins. Une chirurgie reconstructive peut être une option dans certains cas.

Pour de nombreuses personnes, l’image corporelle et la perception du regard des autres sont étroitement liées à l’estime de soi. Il peut s’agir d’une préoccupation réelle susceptible de causer une détresse considérable. Ces personnes peuvent être en colère ou bouleversées, avoir peur de sortir ou craindre d’être rejetées par les autres, même si les effets du traitement ne sont pas nécessairement visibles.

Apprenez-en davantage sur la façon de faire face aux problèmes d’image corporelle et d’estime de soi.

Sécheresse de la bouche

La radiation peut endommager les glandes salivaires de telle sorte qu'elles ne produisent pas suffisamment de salive ou que la salive produite est épaisse ou collante. Votre équipe de radiothérapie prendra des mesures pour protéger vos glandes salivaires de l’irradiation durant le traitement afin de réduire le risque de sécheresse de la bouche.

La plupart des gens auront la bouche sèche pendant une radiothérapie, mais cet effet s’atténue généralement une fois le traitement terminé. La sécheresse de la bouche peut prendre plusieurs mois ou même des années à s’atténuer. Dans certains cas, elle peut être un effet secondaire permanent du traitement.

À long terme, la sécheresse de la bouche peut causer des problèmes à vos dents ou à vos gencives. Il est important de voir régulièrement votre dentiste afin de maintenir votre santé buccodentaire.

Apprenez-en davantage sur la sécheresse de la bouche.

Syndrome de Frey

Le syndrome de Frey est un effet secondaire à long terme très rare de l’ablation de la glande parotide. Le syndrome de Frey est aussi appelé syndrome de l'auriculotemporal.

Le syndrome de Frey apparaît lorsque des nerfs sectionnés au cours d’une chirurgie s’unissent aux glandes sudoripares dans la peau pendant la cicatrisation. Les symptômes comprennent la rougeur ou la sudation d'un côté du visage lorsque la personne mange. Cela ne représente pas un problème pour la plupart des gens, mais certaines personnes peuvent avoir beaucoup de rougeurs et de sueurs et trouver cela embarrassant. Les personnes qui ont subi une chirurgie à une région plus grande ou profonde entourant la glande parotide ont un risque plus élevé de ressentir plus de symptômes graves.

Pour diagnostiquer le syndrome de Frey, on applique de l’iode et de l’amidon sur le visage avant que la personne ne mange. Les régions affectées forment des taches humides foncées où il y a de la sueur sur la peau.

Pendant la chirurgie de la glande parotide, les médecins font de leur mieux pour reconstruire les nerfs afin de réduire le risque de syndrome de Frey. Si le syndrome se manifeste, le traitement peut comporter des injections de toxine botulinique A (Botox).

Questions à poser sur les soins de soutien

Afin de prendre les bonnes décisions pour vous, posez des questions sur les soins de soutien à votre équipe de soins.