Facteurs de risque du cancer de l'œil

Un facteur de risque est quelque chose comme un comportement, une substance ou un état qui accroît le risque d’apparition d’un cancer. La plupart des cancers sont attribuables à de nombreux facteurs de risque, mais il arrive que le cancer de l'œil se développe chez des personnes qui ne présentent aucun des facteurs de risque décrits ci-dessous.

En général, le cancer de l'œil a tendance à se manifester plus souvent chez les personnes de race blanche que chez celles qui appartiennent à d'autres groupes ethniques. Au Canada, le nombre de nouveaux cas de cancer de l'œil diagnostiqués chaque année (incidence) commence à augmenter au début de la trentaine. Le cancer de l'œil affecte habituellement autant l'homme que la femme, mais à partir de l’âge de 50 ans, il survient plus souvent chez l’homme.

Les facteurs de risque sont habituellement classés du plus important au moins important. Mais dans la plupart des cas, il est impossible de les classer avec une certitude absolue.

Facteurs de risque connus

Des preuves convaincantes permettent d’affirmer que les facteurs suivants font augmenter votre risque de cancer de l'œil.

Mélanose acquise primitive

La mélanose acquise primitive (MAP) est une affection de la conjonctive de l'œil, soit la muqueuse transparente qui recouvre la surface interne de la paupière et la surface externe du globe oculaire. La MAP apparaît sous la forme d'une plaque brune et plate qui contient beaucoup de mélanocytes. Les mélanocytes sont les cellules qui fabriquent la mélanine, c’est-à-dire la substance qui donne la couleur aux yeux, à la peau, aux poils et aux cheveux.

La MAP affecte le plus souvent les personnes de race blanche. Elle fait augmenter le risque de mélanome de la conjonctive, un type de cancer de l'œil.

Mélanose oculaire

La mélanose oculaire, aussi appelée mélanose oculo-cutanée ou nævus d'Ota, est une affection rare de l'œil qui est présente à la naissance. Chez les personnes atteintes de cette maladie, le nombre de mélanocytes est élevé et il y a un excès de mélanine à l’intérieur et autour de leurs yeux.

La mélanose oculaire fait augmenter le risque d’apparition de mélanome intraoculaire, le type le plus courant de cancer de l'œil.

Peau, yeux, poils et cheveux de couleur pâle

Les personnes dont le teint est clair ou pâle risquent davantage d'être atteintes d'un mélanome intraoculaire que les personnes dont le type de peau est différent. Les personnes qui ont les poils et les cheveux blonds ou roux et les yeux bleus, verts ou gris risquent également davantage d’avoir un mélanome intraoculaire. Leur risque est plus élevé puisque les personnes qui présentent ces caractéristiques ont moins de mélanine. La mélanine est la substance qui donne la couleur à la peau, aux yeux, aux poils et aux cheveux. Les spécialistes croient qu’elle aide aussi à protéger la peau des rayons ultraviolets (UV).

Grains de beauté sur la peau

Un grain de beauté est une masse non cancéreuse sur la peau, qui est habituellement de couleur brun clair, brun foncé ou chair. En général, les grains de beauté ne sont pas présents à la naissance, mais ils commencent souvent à apparaître au cours de l'enfance. Les personnes qui ont des grains de beauté sur la peau risquent davantage d’être atteintes d’un mélanome intraoculaire dans l’uvée (mélanome uvéal). L’uvée est la couche moyenne de la paroi de l’œil qui forme la partie externe du globe oculaire.

Les grains de beauté atypiques font augmenter le risque de mélanome intraoculaire. L’aspect du grain de beauté atypique, ou nævus dysplasique, diffère de celui du grain de beauté normal. Beaucoup de grains de beauté atypiques mesurent au moins 5 mm de diamètre, ce qui est plus gros que la normale, et possèdent une forme irrégulière et une bordure non définie.

Être atteint du syndrome du nævus dysplasique (FAMMM) fait aussi augmenter le risque de mélanome intraoculaire. Le FAMMM, parfois appelé mélanomes atypiques multiples familiaux, est un trouble héréditaire qui se caractérise par un grand nombre de grains de beauté sur le corps.

Bronzage artificiel

Les lits de bronzage et les lampes solaires émettent des rayons ultraviolets (UV) qui peuvent endommager les yeux et faire augmenter le risque de mélanome intraoculaire.

Soudage

Les soudeurs risquent plus que la moyenne d’être atteints d’un cancer de l'œil, en particulier d’un mélanome intraoculaire. Cette hausse du risque est vraisemblablement attribuable à l'exposition aux rayons ultraviolets (UV) émis par les outils de soudage. Elle pourrait aussi être causées par l’exposition à d'autres substances nocives en milieu de travail.

VIH ou sida

Les personnes qui ont une infection au virus de l'immunodéficience humaine (VIH) ou qui sont atteintes du syndrome d'immunodéficience acquise (sida) risquent davantage d’avoir les types de cancer de l’œil qui suivent :

  • lymphome de l'œil
  • carcinome épidermoïde de la conjonctive

Cette hausse du risque d’être atteint de ces types de cancer peut être attribuable au fait que le virus affaiblit le système immunitaire ou affecte le corps d’autres façons.

Facteurs de risque possibles

On a établi un lien entre les facteurs qui suivent et le cancer de l'œil, mais on ne possède pas suffisamment de preuves pour dire qu'ils sont des facteurs de risque connus. On doit faire plus de recherches pour clarifier le rôle de ces facteurs dans le développement du cancer de l'œil.

Exposition au soleil

Le soleil est la source principale de rayons ultraviolets (UV). L'exposition au soleil est un facteur de risque connu du mélanome de la peau. La recherche a aussi démontré qu’elle est liée au mélanome de l’œil (mélanome intraoculaire) ainsi qu’au carcinome épidermoïde de la conjonctive.

Des scientifiques croient que l'exposition au soleil pourrait être un facteur de risque du cancer de l'œil pour plusieurs raisons. Ils ont constaté que le mélanome apparaît dans les régions de l'œil qui sont les plus exposées à la lumière solaire. Ils indiquent également que le mélanome de l’œil et le mélanome de la peau partagent certains facteurs de risque, comme avoir la peau ou les yeux de couleur pâle. Certaines observations laissent aussi entendre que les personnes qui travaillent à l'extérieur risquent davantage d’avoir un cancer de l'œil.

Grains de beauté sur l’œil

Tout comme les grains de beauté sur la peau, les grains de beauté sur l’œil (nævi oculaires) sont non cancéreux. Les personnes qui ont des grains de beauté sur l’œil peuvent toutefois risquer davantage d’avoir un jour un mélanome oculaire.

Mutations génétiques

On a établi un lien entre certains changements, ou mutations, génétiques et un plus grand risque de cancer de l'œil. Les chercheurs continuent d’étudier les gènes pour trouver lesquels pourraient jouer un rôle dans l’apparition du cancer de l'œil.

Mutation du gène BAP1

Le gène BAP1 (BRCA1 associated protein-1) aide à contrôler la croissance cellulaire et peut limiter la croissance des cellules cancéreuses. C’est ce qu’on appelle un gène suppresseur de tumeur. Une mutation du gène BAP1 peut faire augmenter le risque de mélanome uvéal mais aussi de mésothéliome et de mélanome de la peau. Les professionnels de la santé disent parfois des personnes ayant une mutation du gène BAP1 qu’elles ont le syndrome BAP1.

Mutation du gène GNA11

Le gène GNA11 fabrique une protéine qui aide à contrôler la croissance cellulaire et le processus normal de mort programmée des cellules (apoptose). Ce gène est présent dans certains types de cellules, dont celles des yeux, de la peau, du cœur et du cerveau. Une mutation du gène GNA11 peut faire augmenter le risque de mélanome uvéal.

Antécédents familiaux de mélanome intraoculaire

Dans certaines familles, on observe plus de cas de mélanome intraoculaire que ce à quoi on s'attend par hasard. Lorsqu'il y a des antécédents familiaux de mélanome intraoculaire, c'est qu'un ou plusieurs proches parents par le sang ont reçu un diagnostic de cette maladie. Parfois on ne sait pas exactement si cette disposition familiale est attribuable au hasard, à un mode de vie que des membres de la famille ont en commun, à un facteur héréditaire (comme d’avoir une mutation du gène BAP1) ou bien à une association de ces éléments.

Le syndrome BAP1 est un syndrome héréditaire qu’on a lié à une hausse du risque de mélanome uvéal, un type de mélanome intraoculaire.

Exposition professionnelle

Les personnes qui travaillent dans l'industrie chimique, dont les chimistes, les ingénieurs chimistes et les techniciens en chimie, ou dans l’industrie culinaire peuvent courir un risque accru d’être atteintes du cancer de l'œil. On doit mener d'autres recherches pour comprendre comment le travail dans ces industries fait augmenter ce risque.

Taches de rousseur

La présence de taches de rousseur, en particulier chez l’enfant, peut accroître le risque de cancer de l'œil. Ce lien entre les taches de rousseur et le cancer de l’œil pourrait être attribuable à l'exposition aux rayons UV du soleil, qui contribue à l'apparition de taches de rousseur.

Facteurs de risque inconnus

On n’arrive pas encore à déterminer si les facteurs suivants sont liés au cancer de l'œil. C’est peut-être parce que les chercheurs ne parviennent pas à établir définitivement ce lien ou que les études ont engendré différents résultats. Il faut mener d’autres recherches pour savoir si les éléments qui suivent sont des facteurs de risque du cancer de l'œil :

  • antécédents personnels de mélanome de la peau
  • antécédents familiaux de cancer du sein ou de l'ovaire (le risque de cancer de l’œil peut être lié à une mutation du gène BRCA2)
  • prise de médicaments qui affaiblissent le système immunitaire (immunosuppresseurs)
  • infection au virus du papillome humaine (VPH), qui pourrait être liée au carcinome épidermoïde de la conjonctive
  • infection à Chlamydophila psittaci (C. psittaci), qui pourrait être liée au lymphome intraoculaire

Questions à poser à votre équipe de soins

Afin de prendre les bonnes décisions pour vous, posez des questions sur les risques à votre équipe de soins.

Révision par les experts et références

  • Abdel-Rahman MH, Pilarski R, Ezzat S, Sexton J, Davidorf FH . Cancer family history characterization in an unselected cohort of 121 patients with uveal melanoma. Familial Cancer. 2010.
  • American Cancer Society. Eye Cancer (Melanoma and Lymphoma). Atlanta, GA: American Cancer Society; 2014: http://www.cancer.org/acs/groups/cid/documents/webcontent/003100-pdf.pdf.
  • American Society of Clinical Oncology. Eye Cancer. 2015: http://www.cancer.net/cancer-types/eye-cancer/view-all.
  • Bataille V, Sasieni P, Cuzick J, et al . Risk of ocular melanoma in relation to cutaneous and iris naevi. International Journal of Cancer. Hoboken, NJ: Wiley-Liss, Inc; 1995.
  • Brownstein S . Malignant melanoma of the conjunctiva. Cancer Control: Journal of the Moffitt Cancer Center. H. Lee Moffitt Cancer Center & Research Institute; 2004.
  • Buecher B, Gauthier-Villars M, Desjardins L, et al . Contribution of CDKN2A/P16 ( INK4A ), P14 ( ARF ), CDK4 and BRCA1/2 germline mutations in individuals with suspected genetic predisposition to uveal melanoma. Familial Cancer. Springer; 2010.
  • Carbone M1, Ferris LK, Baumann F, et al . BAP1 cancer syndrome: malignant mesothelioma, uveal and cutaneous melanoma, and MBAITs. Journal of Translational Medicine. 2012.
  • Carreira H, Coutinho F, Carrilho C, Lunet N . HIV and HPV infections and ocular surface squamous neoplasia: systematic review and meta-analysis. BJC. 2013.
  • Department of Genetics. Oculodermal Melanocytosis, Familial Clustering of. University Medical Center Groningen; 2008: http://www.familialcancerdatabase.nl/loggedin/syndromedetails.aspx?SyndromeCode=263.
  • Department of Genetics. Uveal Melanoma, Familial. University Medical Center Groningen; 2015: http://www.familialcancerdatabase.nl/loggedin/syndromedetails.aspx?SyndromeCode=99.
  • El Ghissassi F, Baan R, Straif K, et al . A review of human carcinogens: Part D: radiation. Lancet Oncology. Elsevier; 2009.
  • Emmanuel B, Ruder E, Lin SW, Abnet C, Hollenbeck A, Mbulaiteye S . Incidence of squamous-cell carcinoma of the conjunctiva and other eye cancers in the NIH-AARP Diet and Health Study. ecancermedicalscience. 2012.
  • Ge YR, Tian N, Lu Y, Wu Y, Hu QR, Huang ZP . Occupational cooking and risk of uveal melanoma: a meta-analysis. Asian Pacific Journal of Cancer Prevention. 2012.
  • Gruber SB, Armstrong BK . Cutaneous and ocular melanoma. Schottenfeld D, Fraumeni JF Jr (eds.). Cancer Epidemiology and Prevention. 3rd ed. New York: Oxford University Press; 2006: 63:1196-1229.
  • Guech-Ongey M, Engels EA, Goedert JJ, et al . Elevated risk for squamous cell carcinoma of the conjunctiva among adults with AIDS in the United States. International Journal of Cancer. Hoboken, NJ: Wiley-Liss, Inc; 2008.
  • Harbour JW, Brantley MA Jr, Hollingsworth H, et al . Association between posterior uveal melanoma and iris freckles, iris naevi, and choroidal naevi. British Journal of Ophthalmology. BMJ Publishing Group; 2004.
  • Hemminki K, Chen B . Familial risks for eye melanoma and retinoblastoma: results from the Swedish Family-Cancer Database. Melanoma Research. Lippincott Williams & Wilkins; 2006.
  • Hurst EA, Harbour JW, Cornelius LA . Ocular melanoma: a review and the relationship to cutaneous melanoma. Archives of Dermatology. American Medical Association; 2003.
  • Husain A, Roberts D, Pro B, et al . Meta-analyses of the association between Chlamydia psittaci and ocular adnexal lymphoma and the response of ocular adnexal lymphoma to antibiotics. Cancer. Hoboken, NJ: Wiley-Blackwell, Inc; 2007.
  • International Agency for Research on Cancer (IARC) . Volume 90: Human Papillomaviruses . 2007 : http://monographs.iarc.fr/ENG/Monographs/vol90/mono90.pdf.
  • International Agency for Research on Cancer (IARC). Volume 71: Re-evaluation of Some Organic Chemicals, Hydrazine and Hydrogen Peroxide. 1999: http://monographs.iarc.fr/ENG/Monographs/vol71/mono71.pdf.
  • International Agency for Research on Cancer (IARC). Volume 67: Human immunodeficiency viruses and human T-cell lymphotropic viruses. 1996: http://monographs.iarc.fr/ENG/Monographs/vol67/mono67.pdf.
  • International Agency for Research on Cancer (IARC). Volume 100D: Radiation: a review of human carcinogens. 2011: http://monographs.iarc.fr/ENG/Monographs/vol100D/mono100D.pdf.
  • International Agency for Research on Cancer (IARC). Volume 102: Non-ionizing radiation part 2: radiofrequency electromagnetic fields. 2013: http://monographs.iarc.fr/ENG/Monographs/vol102/mono102.pdf.
  • International Agency for Research on Cancer (IARC). Volume 100B: Biological agents: a review of human carcinogens. 2012: http://monographs.iarc.fr/ENG/Monographs/vol100B/mono100B.pdf.
  • Monarrez-Espino J, Stang A, Bromen K, et al . Occupation as a risk factor for uveal melanoma in Germany. Scandinavian Journal of Work, Environment & Health. Finnish Institute of Occupational Health, National Research Centre for the Working Environment, National Institute of Occupational Health; 2002.
  • Moran A, O'Hara C, Khan S, Shack L, Woodward E, Maher ER, et al . Risk of cancer other than breast or ovarian in individuals with BRCA1 and BRCA2 mutations. Familial Cancer. 2012.
  • National Cancer Institute. Intraocular (Uveal) Melanoma Treatment - for Health Professionals (PDQ®). National Cancer Institute; 2015: http://www.cancer.gov/types/eye/hp/intraocular-melanoma-treatment-pdq#section/all.
  • National Institutes of Health. BAP1. Bethesda, MD: U.S. National Library of Medicine; 2016: http://ghr.nlm.nih.gov/gene/BAP1.
  • National Institutes of Health. GNA11. Bethesda, MD: U.S. National Library of Medicine; 2015: http://ghr.nlm.nih.gov/gene/GNA11.
  • Newton R . A review of the aetiology of squamous cell carcinoma of the conjunctiva. British Journal of Cancer (BJC). Nature Publishing Group; 1996.
  • Newton R, Ziegler J, Ateenyi-Agaba C, et al . The epidemiology of conjunctival squamous cell carcinoma in Uganda. British Journal of Cancer (BJC). Nature Publishing Group; 2002.
  • Rivero ME, Kuppermann BD, Wiley CA, et al . Acquired immunodeficiency syndrome-related intraocular B-cell lymphoma. Archives of Ophthalmology. Chicago, IL: American Medical Association; 1999.
  • Rosado MF, Byrne GE Jr, Ding F, et al . Ocular adnexal lymphoma: a clinicopathologic study of a large cohort of patients with no evidence for an association with Chlamydia psittaci. Blood. American Society of Hematology; 2006.
  • Scelo G, Boffetta P, Autier P, et al . Associations between ocular melanoma and other primary cancers: an international population-based study. International Journal of Cancer. Hoboken, NJ: Wiley-Liss, Inc; 2007.
  • Shah CP, Weis E, Lajous M, et al . Intermittent and chronic ultraviolet light exposure and uveal melanoma: a meta-analysis. Ophthalmology. Elsevier Inc; 2005.
  • Shields CL, Furuta M, Berman EL, et al . Choroidal nevus transformation into melanoma: analysis of 2514 consecutive cases. Archives of Ophthalmology. Chicago, IL: American Medical Association; 2009.
  • Singh AD, De Potter P, Fijal BA, et al . Lifetime prevalence of uveal melanoma in white patients with oculo(dermal) melanocytosis. Ophthalmology. Elsevier Inc; 1998.
  • Singh AD, Topham A. . Incidence of uveal melanoma in the United States: 1973-1997. Ophthalmology. Elsevier Inc; 2003.
  • Singh AD, Turell ME, Topham AK . Uveal melanoma: trends in incidence, treatment, and survival. Ophthalmology. Elsevier Inc; 2011.
  • Singh AD, Wang MX, Donoso LA, et al . Familial uveal melanoma, III. Is the occurrence of familial uveal melanoma coincidental?. Archives of Ophthalmology. Chicago, IL: American Medical Association; 1999.
  • Stang A, Ahrens W, Baumgardt-Elms C, et al . Cooking and uveal melanoma risk: results from two German case-control studies. Cancer Causes & Control. Springer; 2003.
  • CANSIM Table 103-0550: New cases of primary cancer (based on the August 2015 CCR tabulation file), by cancer type, age group and sex, Canada, provinces and territories .
  • Sun EC, Fears TR, Goedert JJ . Epidemiology of squamous cell conjunctival cancer. Cancer Epidemiology Biomarkers & Prevention. American Association for Cancer Research; 1997.
  • Sun HP, Lin Y, Pan CW . Iris color and associated pathological ocular complications: a review of epidemiologic studies. International Journal of Ophthalmology. 2014.
  • Tsai T, Vu C, Henson DE . Cutaneous, ocular and visceral melanoma in African Americans and Caucasians. Melanoma Research. Lippincott Williams & Wilkins; 2005.
  • Tulvatana W, Bhattarakosol P, Sansopha L, et al . Risk factors for conjunctival squamous cell neoplasia: a matched case-control study. British Journal of Ophthalmology. BMJ Publishing Group; 2003.
  • Vajdic CM, Kricker A, Giblin M, et al . Eye color and cutaneous nevi predict risk of ocular melanoma in Australia. International Journal of Cancer. Hoboken, NJ: Wiley-Liss, Inc; 2001.
  • Van Raamsdonk CD, Griewank KG, Crosby MB, et al . Mutations in GNA11 in uveal melanoma. New England Journal of Medicine. Massachusetts Medical Society; 2010.
  • Weis E, Shah CP, Lajous M, et al . The association of cutaneous and iris nevi with uveal melanoma: a meta-analysis. Ophthalmology. Elsevier Inc; 2009.
  • Weis E, Shah CP, Lajous M, et al . The association between host susceptibility factors and uveal melanoma: a meta-analysis. Archives of Ophthalmology. Chicago, IL: American Medical Association; 2006.
  • Wiesner T1, Obenauf AC, Murali R, et al . Germline mutations in BAP1 predispose to melanocytic tumors. Nature Genetics. 2011.

Réduire le risque de cancer de l'œil

La réduction du risque d'être atteint d'un cancer de l'œil, c'est entreprendre des démarches comme celles-ci pour en diminuer la probabilité.