Portrait

Les six grands constats qui révèlent l’impact du cancer au Canada en 2022

Comme nous voulons favoriser l’obtention d’autres résultats de calibre mondial pour la prévention du cancer, son traitement et le soutien aux personnes touchées, il est essentiel que nous ayons accès à des données de surveillance fiables, afin de pouvoir déterminer où davantage de ressources sont nécessaires.  

Menée en collaboration avec Statistique Canada et l’Agence de la santé publique du Canada, une nouvelle étude décrit les estimations du cancer au Canada projetées pour 2022. Ces nouveaux constats, tels que la hausse prévue du nombre de nouveaux cas de cancer depuis l’an dernier, semblent indiquer que le réseau d’aide national de la Société canadienne du cancer demeure plus important que jamais.

Lisez ce qui suit pour savoir ce que les points saillants révèlent et quels sont nos programmes en place si vous êtes une personne touchée par le cancer.

1. Selon les estimations, 233 900 Canadiens recevront un diagnostic de cancer en 2022 et 85 100 succomberont à la maladie

En 2022, le nombre de Canadiens qui entendront les mots « vous avez un cancer » est estimé à 233 900, comparativement à 229 200 nouveaux cas de cancer en 2021, une hausse probablement due à l’augmentation et au vieillissement de la population. Le nombre de décès par cancer devrait aussi s’accroître cette année, passant de 84 600 en 2021 à 85 100 en 2022.

Alors que nous continuons de financer des programmes tels que les Roues de l’espoir, les spécialistes en information et les ressources éducatives pour les personnes qui courent un risque de cancer et leurs proches aidants, nous tenons à les assurer de notre engagement à les guider dans leurs expériences tout en finançant de nouvelles initiatives de recherche novatrices sur le cancer.

An older woman sitting in a dimly lit room, looking out the window,

2. Le cancer du poumon demeurera la première cause de décès par cancer

En 2022, le nombre de personnes qui recevront un diagnostic de cancer du poumon est estimé à 30 000. Le cancer du poumon représente environ 24,3 % de tous les décès par cancer, ce qui est plus que les décès occasionnés par les cancers du sein, du pancréas et colorectal réunis.

Nous nous attendons à une hausse du nombre de cas de cancer du poumon chez les femmes, de sorte que les mesures visant à réduire l’usage du tabac chez les jeunes et les femmes demeurent importantes. Investir dans la détection précoce et les traitements et réclamer un renforcement des mesures antitabac de la part du gouvernement demeurent une priorité.

Nous espérons que tous nos efforts incessants aideront d’autres populations prioritaires chez qui le taux de tabagisme reste élevé, comme les familles à faible revenu, les personnes vivant dans des communautés rurales et les peuples de Premières Nations.

Et si vous songez à commencer un processus d’abandon du tabagisme, nos ressources gratuites, la Téléassistance pour fumeurs, la ligne J’ARRÊTE et Curieux d’arrêter, sont accessibles à quiconque a besoin de soutien ou d’assistance pour créer un plan personnalisé qui va l’aider à écraser.

A blurred-out older man holding up a broken-in-half cigarette that is in focus.

3. L’écart entre le nombre de décès par cancer du pancréas et le nombre total de cas révèle un besoin de mesures de détection plus précoces

On prévoit que le cancer du pancréas sera la troisième cause de décès par cancer, bien qu’il soit au onzième rang des cancers les plus diagnostiqués.

Depuis les années 1990, nous observons une baisse constante du nombre de décès dus à d’autres cancers, tels que le cancer du poumon et les cancers du sang. Toutefois, le cancer du pancréas siège dans une partie profonde de l’abdomen et est diagnostiqué à un stade avancé dans plus de 60 % des cas. Comme il n’existe pas de tests de dépistage permettant une détection précoce et que les progrès sont limités dans l’élaboration de nouvelles mesures de détection précoce et de traitement, il faut investir pour effectuer d’autres recherches et essais cliniques.

Dans le cadre de notre nouvelle occasion de financement, les Subventions d’équipe Découverte de la SCC : transformer les cancers dont la survie est faible, nous espérons rassembler les plus brillants cerveaux du Canada et tirer parti de leur expertise scientifique et clinique afin d’améliorer la vie des personnes touchées par les cancers du pancréas, de l’œsophage, du cerveau, du poumon, du foie et de l’estomac.

Three researchers conducting a test with test tubes and writing notes.

4. L’Est du Canada continuera d’avoir les taux les plus élevés

On prévoit que Terre-Neuve-et-Labrador, l’Île-du-Prince-Édouard, la Nouvelle-Écosse et le Nunavut afficheront les taux les plus élevés de décès par cancer en 2022, et que les régions de l’Ouest, le Yukon, la Colombie-Britannique et l’Alberta auront les plus bas.

Pour mieux aider les populations rurales et vieillissantes de l’Est du Canada, nous entendons améliorer et maintenir des programmes uniques dans la région grâce à notre campagne de l'Atlantique. Notre réseau grandissant de chercheurs dont les travaux sont financés par la campagne de l’Atlantique comprend le Dr Rodney Ouellette, directeur scientifique de l’Institut Atlantique de recherche sur le cancer. Le Dr Ouellette étudie les effets des médicaments d’immunothérapie sur les tumeurs cancéreuses du poumon, et espère que ses travaux de recherche mèneront à encore plus de traitements personnalisés. Nous nous attendons à d’autres percées et découvertes de nos chercheurs de l’Atlantique dans la prochaine année!

Les maisons d’hébergement The Lodge That Gives à Halifax et Daffodil Place à St. John’s demeurent également ouvertes pour toute personne qui a besoin d’un chez-soi loin de chez elle pendant son traitement. Et peu importe où vous habitez au Canada, n’hésitez pas à visiter ParlonsCancer.ca si vous avez besoin de soutien affectif additionnel.

An older couple smiling and walking down a snow-covered forest trail.

5. On prévoit que le cancer du sein sera le cancer le plus diagnostiqué chez les femmes

En 2022, on prévoit qu’un cancer du sein sera diagnostiqué chez 28 600 personnes, et représentera 1 nouveau cas de cancer sur 4 chez les femmes.

Depuis le milieu des années 1980, le taux de décès par cancer du sein a diminué de 49 %, à la suite de la mise en place de programmes de dépistage organisés et des améliorations du traitement. Cependant, il reste du travail à faire.

Selon les projections, le cancer du sein sera la deuxième cause de mortalité par cancer et entraînera 5500 décès en 2022. Avec la Course à la vie CIBC, nous allons continuer de rassembler nos communautés passionnées pour aider à façonner des politiques de santé, et financer de nouveaux élargissements de notre réseau d’aide national.

Woman getting a breast screening from a female doctor.

6. On prévoit que le cancer de la prostate sera le cancer le plus diagnostiqué chez les hommes

Selon les projections, le cancer de la prostate représentera 1 nouveau cas de cancer sur 5 chez les hommes, et 24 600 nouveaux cas seront diagnostiqués cette année.

Depuis qu’il a atteint un sommet en 1995, le taux de décès par cancer de la prostate a heureusement diminué de 50 %, en grande partie grâce aux investissements dans la recherche et les traitements qui sauvent des vies. Nous sommes extrêmement reconnaissants des recherches novatrices que Carreauté pour papa a rendues possibles depuis 2015, et nous allons continuer de financer la recherche de nouvelles options de traitement pour le cancer avancé de la prostate.

Si vous croyez être à risque de cancer de la prostate, cliquez ici pour savoir quel est l’examen approprié pour vous.

An older man reviewing test results on a tablet with a female doctor.

Comme près de la moitié des Canadiens pourraient entendre les mots « vous avez le cancer » à un moment ou l’autre de leur vie, nous connaissons tous une personne qui pourrait trouver utile d’en apprendre davantage sur ses risques de cancer et de savoir quels sont les examens/analyses et nos programmes de soutien qui lui conviennent.

Veuillez lire l’étude intégrale ou consulter l’infographie d'une page téléchargeable.