Facteurs de risque du cancer du nasopharynx

Un facteur de risque est quelque chose, comme un comportement, une substance ou un état, qui accroît le risque d’apparition d’un cancer. La plupart des cancers sont attribuables à de nombreux facteurs de risque. Le fait qu’une personne soit originaire de l'Asie du Sud-Est ou de la Chine, en particulier d'origine cantonaise, est le plus important facteur de risque du cancer du nasopharynx.

Le cancer du nasopharynx est plus fréquent chez l’homme que chez la femme, et le risque d’en être atteint augmente avec l’âge. Le taux est le plus élevé chez les personnes âgées de 50 ans et plus. Avoir un statut économique faible est également lié à un plus grand risque de cancer du nasopharynx.

Les facteurs de risque sont habituellement classés du plus important au moins important. Mais dans la plupart des cas, il est impossible de les classer avec une certitude absolue.

Facteurs de risque connus

Origine et domicile

Consommation de viande et de poisson salés

Virus d’Epstein-Barr

Fumer du tabac

Formaldéhyde

Poussière de bois

Des preuves convaincantes permettent d’affirmer que les facteurs suivants font augmenter votre risque de cancer du nasopharynx.

Origine et domicile

On observe les taux les plus élevés de cancer du nasopharynx dans le monde à Hong Kong, en Chine du Sud et en Asie du Sud-Est. En Amérique du Nord, les taux de cancer du nasopharynx sont les plus élevés chez les Inuits.

Les personnes originaires de l’Asie du Sud-Est ou de la Chine, en particulier d’origine cantonaise, présentent des taux élevés de cancer du nasopharynx. Les taux de ce cancer sont également élevés chez les personnes de la deuxième génération ayant ces origines qui ont déménagé dans des régions où le taux du cancer du nasopharynx est faible.

Le cancer du nasopharynx est rare chez les personnes de race blanche. On observe des taux plus élevés de ce cancer chez les personnes de race blanche qui sont nées dans des régions où le taux est élevé, comme en Chine.

Consommation de viande et de poisson salés

On prépare la viande et le poisson salés en les recouvrant de sel sec ou en les mettant dans une solution salée. Une alimentation riche en poisson salé ou en viande salée, ou les deux, est fréquente en Asie du Sud-Est, en Chine du Sud et en Afrique du Nord. Les Inuits vivant en Alaska arctique ou dans l’Arctique canadien en mangent aussi couramment.

Les taux de cancer du nasopharynx sont élevés dans les régions où les aliments salés, surtout le poisson salé de type chinois, sont très fréquemment consommés. Les personnes qui ont reçu une alimentation riche en poisson salé dans leur enfance, en particulier durant le sevrage, courent aussi un risque élevé d’avoir un cancer du nasopharynx.

Virus d’Epstein-Barr

Le virus d’Epstein-Barr (VEB) est un type de virus de l’herpès qui cause la mononucléose infectieuse (une infection très contagieuse qui provoque de la fièvre, de la fatigue, un malaise et un mal de gorge). L’infection au VEB se manifeste habituellement dans l’enfance. Dans la plupart des cas, s’il y a des symptômes, ils sont légers. Chez de nombreuses personnes ayant reçu un diagnostic de cancer du nasopharynx, le taux sanguin d’anticorps contre le VEB est élevé.

Même si un grand nombre de personnes atteintes d’un cancer du nasopharynx ont aussi une infection au VEB, ce ne sont pas toutes les personnes souffrant d’une infection au VEB qui auront un cancer du nasopharynx. Le VEB peut causer le cancer du nasopharynx chez les personnes qui présentent aussi d’autres facteurs de risque, comme l’origine ou une alimentation particulière.

Apprenez-en davantage sur le virus d’Epstein-Barr (VEB).

Fumer du tabac

Fumer du tabac accroît votre risque d’être atteint du cancer du nasopharynx. Le risque augmente selon la quantité de tabac fumée et la durée du tabagisme.

Formaldéhyde

Respirer du formaldéhyde au travail fait augmenter le risque de cancer du nasopharynx. Plus vous êtes en contact longtemps avec le formaldéhyde, plus votre risque d’être atteint de cette maladie augmente.

Poussière de bois

Respirer de la poussière de bois au travail fait augmenter le risque de cancer du nasopharynx. Plus vous êtes en contact longtemps avec la poussière de bois, plus votre risque d’être atteint de cette maladie augmente.

Facteurs de risque possibles

Une alimentation faible en fruits et en légumes est un facteur de risque possible de cancer du nasopharynx. Cela veut dire qu’on a observé un lien entre une alimentation faible en fruits et en légumes et ce cancer, mais qu’on ne possède pas suffisamment de preuves pour affirmer que c’est un facteur de risque.

Questions à poser à votre équipe de soins

Afin de prendre les bonnes décisions pour vous, posez des questions sur les risques à votre équipe de soins.

Révision par les experts et références

  • Hu K, Chan A, Costantino P, Harrison L . Cancer of the nasopharynx: General principles and management. Harrison LB, Sessions RB, Kies MS (eds.). Head and Neck Cancer: A Multidisciplinary Approach. 4th ed. Philadelphia: Wolters Kluwer/Lippincott Williams & Wilkins; 2014: 22A: 588 - 617.
  • International Agency for Research on Cancer (IARC). Volume 100C: Arsenic, metals, fibres and dusts: a review of human carcinogens. 2012: http://monographs.iarc.fr/ENG/Monographs/vol100C/mono100C.pdf.
  • International Agency for Research on Cancer (IARC). Volume 100E: Personal Habits and Indoor Combustions. 2012: http://monographs.iarc.fr/ENG/Monographs/vol100E/mono100E.pdf.
  • International Agency for Research on Cancer (IARC). Volume 100F: Chemical agents and related occupations: a review of human carcinogens. 2012: http://monographs.iarc.fr/ENG/Monographs/vol100F/index.php.
  • Mayne, S. T., Morse, D.E. & Winn, D.M . Cancers of the oral cavity and pharynx. Schottenfeld, D. & Fraumeni, J. F. Jr. (Eds.). Cancer Epidemiology and Prevention. 3rd ed. New York: Oxford University Press; 2006: 35:674-693.
  • Mendenhall WM, Werning JW, Pfister DG . Cancer of the head and neck. DeVita VT Jr, Lawrence TS, & Rosenberg SA. Cancer: Principles and Practice of Oncology. 10th ed. Philadelphia: Wolters Kluwer Health/Lippincott Williams & Wilkins; 2015: 38: 422-473.
  • National Toxicology Program. 14th Report on Carcinogens. Department of Health and Human Services; 2016: http://ntp.niehs.nih.gov/pubhealth/roc/index-1.html.
  • Ng WT, Ngan RKC, Chan SH, et al . Management of nasopharyngeal carcinoma. Bernier J (ed.). Head and Neck Cancer: Multimodality Management. Springer; 2016: 26: 445 - 473.

Réduire le risque de cancer du nasopharynx

Vous pouvez réduire votre risque de cancer du nasopharynx. Découvrez les moyens de réduire votre risque de ce cancer dans notre guide.