Pronostic et survie pour le cancer du nasopharynx

Si vous êtes atteint d'un cancer du nasopharynx, vous vous posez peut-être des questions sur votre pronostic. Le pronostic est l’acte par lequel le médecin évalue le mieux comment le cancer affectera une personne et comment il répondra au traitement. Le pronostic et la survie dépendent de nombreux facteurs. Seul un médecin qui connaît bien vos antécédents médicaux, le type de cancer dont vous êtes atteint, le stade et d’autres caractéristiques de la maladie, les traitements choisis et la réaction au traitement peut examiner toutes ces données de concert avec les statistiques de survie pour en arriver à un pronostic.

Un facteur pronostique est un aspect du cancer ou une caractéristique de la personne atteinte (par exemple, si elle fume ou non) que le médecin prend en considération lorsqu’il établit un pronostic. Un facteur prédictif influence la façon dont le cancer répond à un certain traitement. On aborde souvent les facteurs pronostiques et les facteurs prédictifs ensemble. Ils jouent tous les deux un rôle dans le choix du plan de traitement et dans l’établissement du pronostic.

Les éléments suivants sont les facteurs pronostiques ou prédictifs du cancer du nasopharynx.

Stade

Le stade est le facteur pronostique le plus important du cancer du nasopharynx. Plus le stade est bas, meilleur est le pronostic. Malheureusement, la plupart des cancers du nasopharynx sont diagnostiqués à un stade avancé, soit une fois que la maladie s'est propagée aux ganglions lymphatiques ou à des organes éloignés.

Taille de la tumeur

La taille de la tumeur est habituellement liée au stade du cancer du nasopharynx. Plus le stade est élevé, plus la tumeur est grosse. Une petite tumeur (moins de 2 cm) engendre un meilleur pronostic qu’une tumeur plus grosse.

Propagation du cancer aux ganglions lymphatiques

Un cancer du nasopharynx qui s’est propagé aux ganglions lymphatiques du cou (ganglions lymphatiques cervicaux) engendre un pronostic plus sombre.

Si le cancer du nasopharynx s’est propagé aux ganglions lymphatiques situés dans la partie inférieure du cou, le pronostic est également plus sombre puisqu’il est alors probable que le cancer se soit également propagé à des organes éloignés.

Type de tumeur

Le carcinome épidermoïde non kératinisant engendre un meilleur pronostic que d’autres types de cancer du nasopharynx.

Virus d'Epstein-Barr

Un taux sanguin élevé d’anticorps au virus d'Epstein-Barr (VEB) après le traitement engendre un pronostic plus sombre.

État des marges

La marge est la région de tissu sain qui entoure la tumeur et qu’on enlève avec la masse lors d’une chirurgie. S’il y a des cellules cancéreuses dans la marge, on dit que la marge chirurgicale est positive. S’il n’y a pas de cellules cancéreuses dans la marge, on dit que la marge chirurgicale est négative. Une tumeur dont la marge chirurgicale est négative engendre un meilleur pronostic.

Âge

Les personnes âgées de moins de 60 ans ont tendance à avoir un meilleur pronostic que celles qui ont plus de 60 ans.

Autres problèmes de santé

Les personnes ayant d'autres problèmes de santé, comme une maladie cardiaque ou pulmonaire, ont un pronostic plus sombre. Ces autres problèmes de santé sont appelés comorbidités.

Révision par les experts et références

  • Hu K, Chan A, Costantino P, Harrison L . Cancer of the nasopharynx: General principles and management. Harrison LB, Sessions RB, Kies MS (eds.). Head and Neck Cancer: A Multidisciplinary Approach. 4th ed. Philadelphia: Wolters Kluwer/Lippincott Williams & Wilkins; 2014: 22A: 588 - 617.
  • Kim S, Smith BD and Haffty BG . Prognostic factors in patients with head and neck cancer. Harrison LB, Sessions RB, Kies MS (eds.). Head and Neck Cancer: A Multidisciplinary Approach. 4th ed. Philadelphia: Wolters Kluwer/Lippincott Williams & Wilkins; 2014: 3: 87-111.
  • National Cancer Institute. Nasopharyngeal Cancer Treatment (PDQ®) Health Professional Version. 2015: https://www.cancer.gov/types/head-and-neck/hp/nasopharyngeal-treatment-pdq#section/all.
  • Wenig BM, Cohen JM . General principles of head and neck pathology. Harrison LB, Sessions RB, Kies MS (eds.). Head and Neck Cancer: A Multidisciplinary Approach. 4th ed. Philadelphia: Wolters Kluwer/Lippincott Williams & Wilkins; 2014: 1: 2 - 76.

Statistiques de survie pour le cancer du nasopharynx

Les statistiques de survie au cancer du nasopharynx sont des estimations très générales qui doivent être interprétées avec prudence. Puisqu’elles sont fondées sur l’expérience de groupes de personnes dans la population générale, elles ne permettent pas de prévoir les chances de survie d’une personne