Immunothérapie du cancer du col de l'utérus

L’immunothérapie aide à renforcer ou à rétablir la capacité du système immunitaire de combattre le cancer. Cela permet de détruire les cellules cancéreuses ou de les empêcher de croître et de se propager.

On a parfois recours à l'immunothérapie pour traiter un cancer du col de l'utérus qui réapparaît (récidive) après avoir été traité. Si vous recevez une immunothérapie, votre équipe de soins se basera sur ce qu'elle sait relativement au cancer et à votre état de santé pour décider des médicaments, des doses et du calendrier d'administration.

Le système immunitaire s’empêche habituellement d’attaquer les cellules saines en se servant de protéines spécifiques appelées points de contrôle. Les points de contrôle ralentissent ou stoppent une réaction immunitaire. Certaines cellules du cancer du col de l'utérus ont parfois recours à ces points de contrôle pour se cacher et ainsi éviter d’être attaquées par le système immunitaire. Les inhibiteurs du point de contrôle immunitaire bloquent les protéines spécifiques des points de contrôle, permettant ainsi aux cellules immunitaires, appelées cellules T, d’attaquer et de détruire les cellules cancéreuses.

Les inhibiteurs du point de contrôle employés en immunothérapie pour le cancer du col de l'utérus sont le cemiplimab (Libtayo) et le pembrolizumab (Keytruda). Ces médicaments ciblent le point de contrôle PD-L1.

On propose le cemiplimab comme traitement du cancer du col de l'utérus récidivant si :

  • on a déjà eu recours à la chimiothérapie pour traiter un cancer du col de l'utérus métastatique, mais sans résultat;
  • le cancer est réapparu après avoir été traité par chimiothérapie.

On peut aussi proposer le pembrolizumab pour traiter un cancer du col de l'utérus récidivant ou métastatique en association avec la chimiothérapie. Vous pourriez aussi recevoir le bévacizumab (Avastin), un médicament ciblé.

Effets secondaires de l’immunothérapie

Les effets secondaires de l’immunothérapie dépendent surtout du type de médicament ou d’association médicamenteuse, de la dose, de la façon de l’administrer et de votre état de santé global. Avisez votre équipe de soins si vous éprouvez des effets secondaires que vous croyez liés à l'immunothérapie. Plus tôt vous signalez un problème, plus rapidement on pourra vous dire comment aider à le traiter.

Le cemiplimab peut causer ces effets secondaires :

Apprenez-en davantage sur l’immunothérapie

Afin de prendre les bonnes décisions pour vous, posez des questions sur l’immunothérapie à votre équipe de soins.

Les renseignements sur des médicaments spécifiques changent régulièrement. Apprenez-en davantage sur les sources d’information sur les médicaments ainsi que sur les endroits où vous pouvez obtenir des renseignements sur des médicaments spécifiques.

Révision par les experts et références