Risques de cancer des os chez l'enfant

Dernière révision médicale :

Certains comportements, substances ou états peuvent affecter votre risque, ou probabilité, d’avoir le cancer. Il y a des choses qui font augmenter votre risque alors que d’autres le font diminuer. La plupart des cancers sont attribuables à de nombreux risques. Mais le cancer apparaît parfois chez des personnes qui ne présentent aucun risque.

Il existe 2 types principaux de cancer des os chez l’enfant. Ce sont l'ostéosarcome et le sarcome d'Ewing.

Ostéosarcome

Le risque d’apparition de ce cancer est le plus élevé au cours de la poussée de croissance de l’adolescence. L’ostéosarcome se manifeste un peu plus souvent chez les garçons ainsi que chez les enfants noirs (dont ceux qui sont d’origine africaine ou caribéenne).

Les facteurs suivants peuvent accroître le risque d'ostéosarcome.

Certains syndromes génétiques héréditaires

Radiothérapie antérieure

Chimiothérapie antérieure

Certaines maladies des os

Certains syndromes génétiques héréditaires

Les syndromes génétiques sont des maladies ou des troubles causés par un changement (mutation) dans un ou plusieurs gènes. Être atteint d'un des syndromes génétiques héréditaires suivants peut faire augmenter le risque d’ostéosarcome d'un enfant.

Le rétinoblastome familial est une forme héréditaire du rétinoblastome, qui est un cancer de l'œil affectant les enfants. Les enfants atteints d’un rétinoblastome familial risquent davantage d’avoir un ostéosarcome et un sarcome des tissus mous.

Le syndrome de Li-Fraumeni est associé à un risque accru d’avoir certains types de cancer, dont le cancer du sein, les tumeurs au cerveau, les leucémies aiguës, le sarcome des tissus mous, l’ostéosarcome et le corticosurrénalome.

Le syndrome de Rothmund-Thomson provoque des éruptions cutanées, l’amincissement de la peau, la formation de petits groupes de vaisseaux sanguins sous la peau (télangiectasie) et des problèmes osseux. Il fait augmenter le risque d'ostéosarcome.

Le syndrome de Werner engendre un vieillissement très rapide du corps après la puberté. Il accroît le risque de mélanome, de cancer des os, des tissus mous et de la thyroïde.

Le syndrome de Bloom est caractérisé par une taille plus petite que la moyenne, une voix aiguë et un visage à l’aspect distinctif. Il est lié à une hausse du risque de certains cancers, dont la leucémie, le lymphome, le cancer du sein, du col de l’utérus, du côlon, de l’estomac, du larynx, de la peau autre que le mélanome, de l'ostéosarcome ainsi que la tumeur de Wilms. Les personnes qui ont le syndrome de Bloom seront souvent atteintes de plusieurs types différents de cancer.

L'anémie de Diamond-Blackfan affecte la moelle osseuse. Elle fait aussi augmenter le risque d'ostéosarcome.

La neurofibromatose de type 1 touche le système nerveux. Elle nuit au développement des cellules nerveuses (neurones), est responsable de la formation de tumeurs sur les nerfs (neurofibromes) et peut causer d’autres anomalies dans les muscles, les os et la peau. Il arrive que des tumeurs cancéreuses appelées tumeurs malignes de la gaine des nerfs périphériques apparaissent le long des nerfs. La neurofibromatose de type 1 fait augmenter le risque de tumeurs neuroendocrines, de sarcome des tissus mous, d'ostéosarcome, de tumeurs au cerveau, de leucémie et de neuroblastome.

Radiothérapie antérieure

Les enfants qui ont déjà reçu une radiothérapie risquent davantage d'être atteints d'un ostéosarcome dans la région qui a été traitée. Le risque est encore plus grand si on a administré de fortes doses et si l’enfant a été traité à un jeune âge. L'ostéosarcome se manifeste généralement de 5 à 20 ans après la radiothérapie.

Chimiothérapie antérieure

Les enfants qui ont déjà reçu certains types de chimiothérapie risquent davantage d'être atteints d'un ostéosarcome. Ce risque peut être encore plus élevé si les enfants ont également été traités par radiothérapie.

Certaines maladies des os

Les enfants atteints de la maladie osseuse de Paget ou d’autres maladies des os risquent davantage d’avoir un ostéosarcome plus tard (habituellement à l'âge adulte).

Aucun lien avec l'ostéosarcome

Des preuves importantes ne révèlent aucun lien entre l'ostéosarcome et l'usage de fluorure ni une blessure ou une fracture osseuse antérieure.

Sarcome d’Ewing

Le sarcome d'Ewing apparaît habituellement au cours de l’adolescence et est légèrement plus courant chez les garçons que chez les filles. Il affecte davantage les enfants blancs et est rare chez les enfants noirs (dont ceux qui sont d'origine africaine ou caribéenne).

On ne connaît aucun risque au sarcome d’Ewing.

Révision par les experts et références

  • Canadian Cancer Society | Société canadienne du cancer
  • Archer NP, Napier TS, Villanacci JF . Fluoride exposure in public drinking water and childhood and adolescent osteosarcoma in Texas. Cancer Causes and Control. 2016.
  • Roman E, Lightfoot T, Picton S, Kinsey S. Childhood cancers. Thun MJ, Linet MS, Cerhan JR, Haiman CA Schottenfeld D, eds.. Schottenfeld and Fraumeni Cancer Epidemiology and Prevention. 4th ed. New York, NY: Oxford University Press; 2018: 59.
  • Bassin, E. B., Wypij, D., Davis, R. B., et al . Age-specific fluoride exposure in drinking water and osteosarcoma (United States). Cancer Causes & Control. Springer; 2006.
  • Blakey K, Feltbower RG, Parslow RC, James PW, Gomez PB, et al . Is fluoride a risk factor for bone cancer? Small area analysis of osteosarcoma and Ewing sarcoma diagnosed among 0-49 year olds in Great Britain, 1980-2005. International Journal of Epidemiology. 2014.
  • Gorlick R, Janeway K, Marina N. Osteosarcoma. Pizzo PA, Poplack DG, eds.. Principles and Practice of Pediatric Oncology . 7th ed. Philadelphia, PA: Wolters Kluwer; 2016: 34:877–899.
  • Hawkins DS, Brennan BMD, Bolling T, Davidson DJ, Dirksen U, DuBois SG, Hogendoorn PCS, Lessnick SL. Ewing sarcoma. Pizzo PA, Poplack DG, eds.. Principles and Practice of Pediatric Oncology . 7th ed. Philadelphia, PA: Wolters Kluwer; 2016: 33:855–876.
  • International Agency for Research on Cancer (IARC). Volume 75: Ionizing Radiation Part 1: X- and Gamma (y)-Radiation, and Neutrons. 2000: http://monographs.iarc.fr/ENG/Monographs/vol75/mono75.pdf.
  • International Agency for Research on Cancer (IARC). Volume 100D: Radiation: a review of human carcinogens. 2011: http://monographs.iarc.fr/ENG/Monographs/vol100D/mono100D.pdf.
  • Levy M, and Leclerc BS . Fluoride in drinking water and osteosarcoma incidence rates in the continental United States among children and adolescents. Cancer Epidemiology. Elsevier; 2012.
  • Miller RW, Boice JD, Jr & Curtis RE . Bone cancer. Schottenfeld, D. & Fraumeni, J. F. Jr. (eds.). Cancer Epidemiology and Prevention. 3rd ed. New York: Oxford University Press; 2006: 48: pp. 946-958.
  • Ross, J.A. & Spector, L.G . Cancers in children. Schottenfeld, D. & Fraumeni, J. F. Jr. (Eds.). Cancer Epidemiology and Prevention. 3rd ed. New York: Oxford University Press; 2006: 65: 1252-1268.
  • Wang LL, Yustein J, Louis C, et al . Solid tumors of childhood. DeVita VT Jr, Lawrence TS, & Rosenberg SA. Cancer: Principles & Practice of Oncology. 9th ed. Philadelphia: Wolters Kluwer Health/Lippincott Williams & Wilkins; 2011: 123: pp. 1760-92.