Suivi après le traitement du cancer de l’anus

Le suivi après le traitement du cancer de l'anus est une composante importante des soins que vous recevez. Des spécialistes du cancer (oncologues), le chirurgien et le médecin de famille se partagent souvent cette responsabilité. Votre équipe de soins discute avec vous afin de décider quel suivi répond à vos besoins.

N’attendez pas au prochain rendez-vous fixé pour signaler tout nouveau symptôme et tout symptôme qui ne disparaît pas. Avisez votre équipe de soins si vous avez :

  • un saignement de l'anus;
  • une douleur ou l'aggravation d’une douleur, en particulier à l’aine, au bassin ou à l’abdomen;
  • toute nouvelle masse ou enflure.

Le suivi est particulièrement important durant les 6 premiers mois après une chimioradiothérapie. Au cours des visites de suivi, les médecins évaluent comment le cancer a répondu au traitement. Ils cherchent à savoir si le cancer de l’anus est complètement disparu ou s’il continue de rapetisser (les tumeurs peuvent continuer de rapetisser pendant plusieurs mois après une chimioradiothérapie). Les renseignements recueillis aident les médecins à déterminer si davantage de traitement est nécessaire.

Le risque de réapparition du cancer de l'anus est le plus élevé pendant 2 ans, c'est pourquoi un suivi étroit est nécessaire durant ce temps.

Planification des visites de suivi

La première visite de suivi a généralement lieu de 8 à 12 semaines après la chimioradiothérapie. Le médecin vérifie la réaction du cancer au traitement.

Les visites de suivi ont habituellement lieu tous les 3 à 6 mois pendant 5 ans après la fin du traitement.

Déroulement des visites de suivi

Lors d’une visite de suivi, votre équipe de soins vous pose habituellement des questions sur les effets secondaires du traitement et sur votre degré d’adaptation.

Il est possible que votre médecin fasse un examen physique, pendant lequel il pourrait :

  • effectuer un toucher rectal (TR)
  • palper les ganglions lymphatiques de l’aine

Le suivi comporte souvent des examens. On pourrait ordonner les épreuves suivantes :

  • anuscopie ou rectoscopie pour vérifier s’il reste du cancer ou si celui-ci est réapparu après le traitement
  • tomodensitométrie (TDM) de la poitrine, de l’abdomen et du bassin
  • biopsie pour confirmer, si du cancer est trouvé, que celui-ci est un cancer de l’anus

L’anuscopie ou la rectoscopie est habituellement effectuée en même temps qu’un examen physique. On fait généralement une TDM chaque année au cours des 3 premières années lorsque la tumeur primitive était grosse ou que le cancer s’était propagé aux ganglions lymphatiques.

Si une récidive est détectée, votre équipe de soins vous évaluera afin de déterminer les meilleures options de traitement.

Questions à poser sur le suivi

Afin de prendre les bonnes décisions pour vous, posez des questions sur le suivi à votre équipe de soins.

Révision par les experts et références