Stades du cancer du sinus maxillaire

La stadification décrit ou classe un cancer en fonction de la quantité de cancer présente dans le corps et de son emplacement lors du diagnostic initial. C’est ce qu’on appelle souvent l’étendue du cancer. On se sert de l’information révélée par les examens pour savoir quelle est la taille de la tumeur, quelles parties de l’organe sont atteintes par le cancer, si le cancer s’est propagé à partir de son lieu d’origine et où il s’est propagé. Votre équipe de soins a recours au stade pour planifier votre traitement et prévoir l’issue (votre pronostic).

Le système de stadification le plus fréquemment employé pour le cancer du sinus maxillaire est la classification TNM. Dans le cas du cancer du sinus maxillaire, il y a 5 stades, soit le stade 0 suivi des stades 1 à 4. Pour les stades 1 à 4, on utilise souvent les chiffres romains I, II, III et IV. En général, plus le chiffre est élevé, plus le cancer s’est propagé. Parlez à votre médecin si vous vous posez des questions sur la stadification.

Quand les médecins décrivent le stade, ils peuvent employer les mots local, régional ou distant. Local signifie que le cancer se trouve seulement dans un sinus maxillaire et qu’il ne s’est pas propagé à d’autres parties du corps. Régional signifie habituellement que le cancer s’est propagé aux ganglions lymphatiques du cou (ganglions cervicaux). Distant signifie dans une partie du corps plus éloignée des sinus maxillaires.

Apprenez-en davantage sur la stadification du cancer.

Stade 0 (carcinome in situ)

Les cellules cancéreuses se trouvent seulement dans la partie externe du revêtement du sinus maxillaire.

Stade 1

La tumeur se trouve seulement dans le revêtement du sinus maxillaire.

Stade 2

La tumeur a affaibli ou détruit l’os du sinus et a envahi la région osseuse du plafond de la bouche (palais dur) ou les fosses nasales, ou les deux.

Stade 3

La tumeur se trouve ou s’est propagée dans un ou plusieurs des emplacements suivants :

  • le revêtement du sinus maxillaire;
  • le plafond de la bouche;
  • les fosses nasales.

Le cancer s’est aussi propagé à 1 ganglion lymphatique du cou situé du même côté que la tumeur. La taille du ganglion ne dépasse pas 3 cm.

OU

La tumeur a envahi un ou plusieurs des emplacements suivants :

  • l’os formant la paroi arrière du sinus maxillaire;
  • les tissus situés sous la peau;
  • le plancher ou la paroi interne de la cavité orbitaire (orbite);
  • la partie inférieure de l'os sphénoïde (os situé dans la partie centrale du crâne);
  • les sinus ethmoïdaux (petites cavités dans l’os ethmoïde, au-dessus des fosses nasales et entre les yeux).

Le cancer peut aussi s’être propagé à 1 ganglion lymphatique du cou situé du même côté que la tumeur. La taille du ganglion ne dépasse pas 3 cm.

Stade 4

Le stade 4 du cancer du sinus maxillaire peut être divisé en stades 4A, 4B et 4C selon les éléments suivants :

  • les régions voisines où la tumeur s’est propagée, comme la peau de la joue, d’autres os du crâne, d’autres sinus paranasaux ou le cerveau
  • le nombre et la taille des ganglions lymphatiques atteints de cancer
  • si le cancer s'est propagé à l’extérieur des ganglions lymphatiques (étendue extraganglionnaire)
  • si les ganglions lymphatiques atteints sont situés du même côté ou du côté opposé du cou que la tumeur, ou s’ils sont situés des deux côtés du cou
  • si le cancer s’est propagé à d’autres parties du corps plus éloignées des sinus maxillaires, comme les poumons ou le foie (métastases à distance)

Récidive d’un cancer du sinus maxillaire

La récidive d'un cancer du sinus maxillaire signifie que le cancer réapparaît à la suite du traitement. S’il réapparaît à l’endroit où il a d’abord pris naissance, on parle de récidive locale. S’il réapparaît dans des tissus ou des ganglions lymphatiques situés près de l’endroit où il a d’abord pris naissance, on parle de récidive régionale. Il peut aussi réapparaître dans une autre partie du corps : on parle alors de récidive ou de métastase à distance.

Révision par les experts et références

  • Brierley JD, Gospodarowicz MK, Wittekind C (eds.). TNM Classification of Malignant Tumours. 8th ed. Wiley Blackwell; 2017.