Traitements du carcinome de la glotte

En présence d’un carcinome de la glotte de tous stades, on peut avoir recours aux options de traitement suivantes. Votre équipe de soins vous proposera des traitements en fonction de vos besoins et discutera avec vous afin d’élaborer un plan de traitement.

Carcinome de la glotte de stades 1 et 2

La radiothérapie et la chirurgie sont les traitements auxquels on a recours pour un carcinome de la glotte de stades 1 et 2.

La radiothérapie est un traitement courant pour le carcinome de la glotte de stades 1 et 2.

Les types de chirurgie qu’on peut pratiquer dans le cas d’un carcinome de la glotte de stade 1 comprennent les suivants :

  • chirurgie endoscopique au laser
  • cordectomie (ablation d’une partie ou de la totalité des cordes vocales)
  • laryngectomie partielle (ablation d’une partie du larynx)

Les types de chirurgie qu’on peut pratiquer dans le cas d’un carcinome de la glotte de stade 2 comprennent les suivants :

  • chirurgie endoscopique au laser
  • laryngectomie partielle ou totale, selon l’emplacement de la tumeur

Carcinome de la glotte de stades 3 et 4

Le traitement auquel on a recours pour un carcinome de la glotte de stade 3 ou 4 est souvent l’association de la chirurgie, de la radiothérapie et de la chimiothérapie.

On peut administrer une radiothérapie :

  • comme traitement principal en association avec une chimiothérapie administrée durant la même période afin d’éviter une laryngectomie totale;
  • seule chez les personnes qui ne tolèrent pas bien la chimioradiothérapie et la chirurgie;
  • seule ou en association avec une chimiothérapie après une chirurgie s’il est difficile d’enlever la tumeur, si la tumeur ne peut être complètement enlevée ou si la tumeur s’est propagée aux tissus ou ganglions lymphatiques voisins.
On peut administrer une chimiothérapie :
  • en association avec une radiothérapie administrée durant la même période (chimioradiothérapie) comme traitement principal ou à la suite d’une chirurgie s’il est difficile d’enlever la tumeur, si la tumeur ne peut être complètement enlevée ou si la tumeur s’est propagée aux tissus ou ganglions lymphatiques voisins;
  • comme premier traitement (chimiothérapie d'induction) avant le traitement par chimioradiothérapie ou chirurgie.
On a parfois recours à la chirurgie chez les personnes qui ne réagissent pas bien à la radiothérapie ou à la chimioradiothérapie ou chez les personnes dont la maladie persiste (ne disparaît pas) après la radiothérapie ou la chimioradiothérapie. On pratique une laryngectomie totale avec ou sans curage ganglionnaire cervical. Une radiothérapie ou une chimioradiothérapie est parfois pratiquée à la suite de la chirurgie.

Dans certains cas, la chirurgie au laser peut être le premier traitement administré pour un cancer de la glotte de stade 3. Une laryngectomie totale peut être le premier traitement administré pour de gros cancers, en particulier de stade 4.

On peut avoir recours à un traitement ciblé en association avec une radiothérapie à la place de la chimiothérapie si vous ne pouvez pas bien tolérer la chimioradiothérapie.

Il est possible qu’on administre une immunothérapie comme traitement du carcinome métastatique de la glotte. Le pembrolizumab (Keytruda) peut servir de traitement de première intention, avec ou sans chimiothérapie. Le nivolumab (Opdivo) peut être administré pour un carcinome métastatique de la glotte qui a cessé de répondre à la chimiothérapie utilisant des médicaments à base de platine, comme le cisplatine ou le carboplatine.

Carcinome récidivant de la glotte

La récidive d’un carcinome de la glotte signifie que le cancer réapparaît à la suite du traitement. Les traitements du carcinome récidivant comprennent les suivants :

  • autre chirurgie suivie ou non d’une radiothérapie
  • autre radiothérapie pour les petites récidives chez les personnes qui ne peuvent pas ou ne veulent pas avoir une laryngectomie
  • chimiothérapie
  • immunothérapie

Si vous ne pouvez pas ou ne voulez pas recevoir de traitement du cancer

Vous pourriez envisager de recevoir un type de soins qui vous permet de vous sentir mieux sans traiter le cancer en lui-même. Ce pourrait être parce que les traitements du cancer n’agissent plus, qu’il n’est plus probable qu’ils améliorent votre état ou que leurs effets secondaires sont difficiles à tolérer. D’autres raisons peuvent expliquer pourquoi vous ne pouvez pas ou ne voulez pas recevoir de traitement du cancer.

Discutez avec les membres de votre équipe de soins. Ils peuvent vous aider à choisir les soins et le traitement pour un cancer avancé.

Essais cliniques

Certains essais cliniques sur le cancer du larynx sont en cours au Canada et acceptent des participants. Les essais cliniques visent à trouver de nouvelles méthodes de prévention, de détection et de traitement du cancer. Apprenez-en davantage sur les essais cliniques.

Révision par les experts et références

  • American Cancer Society. Laryngeal and Hypopharyngeal Cancers. 2014: https://www.cancer.org/cancer/laryngeal-and-hypopharyngeal-cancer.html.
  • Ferris, RL, Blumenschein G, Fayette J, Guigay J, et al . Nivolumab for recurrent squamous cell carcinoma of the head and neck. New England Journal of Medicine. 2016.
  • Mendenhall WM, Werning JW . Cancer of the larynx: General principles and management. Harrison LB, Sessions RB, Kies MS (eds.). Head and Neck Cancer: A Multidisciplinary Approach. 4th ed. Philadelphia: Wolters Kluwer/Lippincott Williams & Wilkins; 2014: 18a: 441-458.
  • Mendenhall WM, Werning JW, Pfister DG . Cancer of the head and neck. DeVita VT Jr, Lawrence TS, & Rosenberg SA. Cancer: Principles and Practice of Oncology. 10th ed. Philadelphia: Wolters Kluwer Health/Lippincott Williams & Wilkins; 2015: 38: 422-473.
  • National Cancer Institute. Laryngeal Cancer Treatment for Health Professionals (PDQ®). 2016: http://www.cancer.gov/types/head-and-neck/hp/laryngeal-treatment-pdq#section/all.