Œsophage de Barrett

Les états précancéreux de l’œsophage sont des changements subis par les cellules de l’œsophage qui les rendent plus susceptibles de devenir cancéreuses. Ces états ne sont pas encore cancéreux, mais les changements anormaux dans les cellules pourraient se transformer en cancer de l’œsophage s’ils ne sont pas traités.

L'œsophage de Barrett est l’état précancéreux de l’œsophage le plus fréquent. Les cellules normales qui tapissent l'œsophage sont remplacées par des cellules qui ressemblent à celles du revêtement de l'estomac ou de l'intestin. C’est ce qu’on appelle métaplasie intestinale. On l’observe le plus souvent dans la jonction œsophago-gastrique (OG), c’est-à-dire là où l'œsophage se joint à l'estomac.

Chez les personnes atteintes de l’œsophage de Barrett, les cellules risquent davantage de se développer anormalement, ce qu’on appelle dysplasie. La dysplasie décrit à quel point les cellules semblent anormales. Dans le cas de la dysplasie de bas grade, l’aspect des cellules anormales diffère un peu de celui des cellules normales. Dans le cas de la dysplasie de haut grade, les cellules semblent très anormales.

La dysplasie accroît le risque de cancer de l’œsophage. La dysplasie de haut grade fait davantage augmenter le risque comparativement à la dysplasie de bas grade ou à la métaplasie.

Facteurs de risque

Le principal facteur de risque de l’œsophage de Barrett est le reflux gastro-œsophagien pathologique (RGOP). Mais ce ne sont pas toutes les personnes qui font du RGOP qui développeront un œsophage de Barrett, ni toutes les personnes atteintes de l’œsophage de Barrett qui auront un jour un cancer.

Il y a d’autres facteurs de risque de l’œsophage de Barrett, dont l’obésité, le tabagisme et la consommation d’alcool.

Symptômes

Les symptômes de l’œsophage de Barrett peuvent être ceux-ci :

  • retour d’acide gastrique dans l’œsophage (reflux gastrique);
  • brûlures d'estomac;
  • difficulté à digérer;
  • toux chronique;
  • enrouement;
  • infections pulmonaires fréquentes (pneumonie);
  • retour du contenu de l’estomac dans la bouche (régurgitation);
  • nausées et vomissements;
  • changements des dents causés par la régurgitation.

Diagnostic

Si vous éprouvez des symptômes de l’œsophage de Barrett ou si votre médecin pense que vous pourriez en être atteint, vous passerez des examens. Les tests qui permettent de diagnostiquer l’œsophage de Barrett peuvent comprendre ceux-ci  :

  • endoscopie digestive haute (EDH);
  • biopsie;
  • échographie endoscopique, ou échoendoscopie (EE).

Traitements

Les options de traitement de l’œsophage de Barrett peuvent comprendre celles qui suivent.

Des médicaments comme les inhibiteurs de la pompe à protons ou les anti-H2 pourraient être administrés comme traitement du RGOP. Ces médicaments contrôlent la quantité d’acide produite dans l’estomac et atténuent le reflux gastrique.

La résection muqueuse endoscopique (REM) pourrait servir à traiter une dysplasie de haut grade dans l’œsophage. Lors de cette intervention, on enlève le revêtement interne de l’œsophage où il y a des cellules anormales.

L’ablation par radiofréquence (ARF) a recours à un courant électrique de haute fréquence pour enlever les cellules anormales. On fixe un ballonnet à l'extrémité d'un endoscope. On insère ensuite l’endoscope dans l’œsophage, puis on gonfle le ballonnet afin qu’il puisse couvrir la région contenant les cellules anormales. Le courant de radiofréquence est émis à travers la paroi du ballonnet.

La thérapie photodynamique (TPD) a recours à un médicament qui rend les cellules sensibles à la lumière. On administre le médicament par intraveineuse, alors il circule dans le sang, où les cellules anormales l’absorbent. À l’aide d’un endoscope inséré dans l’œsophage, le médecin expose les cellules anormales à la lumière afin de les détruire.

La chirurgie pratiquée pour enlever l’œsophage en partie ou en totalité est appelée œsophagectomie. On peut y avoir recours pour traiter la dysplasie de haut grade en présence de l’œsophage de Barrett, s’il y a de très grandes régions ou de nombreuses régions atteintes par la dysplasie. Vous devez être en assez bonne santé pour subir cette chirurgie.

Révision par les experts et références

  • Abraham SC, Wu T . Esophageal Cancer: Pathology. Kelsen, D. P., Daly, J. M., Kern, S. E., Levin, B., Tepper, J. E., & Van Cutsem, E. (eds.). Principles and Practice of Gastrointestinal Oncology. 2nd ed. Philadelphia: Lippincott Williams & Wilkins; 2008: 16: 179-191.
  • American Cancer Society. Esophagus Cancer. Atlanta, GA: American Cancer Society; 2013.
  • Cancer Research UK. Barrett's oesophagus. Cancer Research UK; 2014.
  • Dellon ES & Shaheen NJ . Esophageal cancer: epidemiology, screening, and prevention. Kelsen, D. P., Daly, J. M., Kern, S. E., Levin, B., Tepper, J. E., & Van Cutsem, E. (eds.). Principles and Practice of Gastrointestinal Oncology. 2nd ed. Philadelphia: Lippincott Williams & Wilkins; 2008: 14: pp. 157-165.
  • Hart J . Barrett's esophagus with high-grade dysplasia and/or esophageal adenocarcinoma. Posner, M. C., Vokes, E. E. & Weichselbaum, R. R. Cancer of the Upper Gastrointestinal Tract. Hamilton: BC Decker Inc.; 2002: 4: 67-84.
  • Johnston, M. H. et al . Barrett esophagus. eMedicine.com. Omaha: eMedicine, Inc; 2014.
  • Longstreth GF . Anti-reflux surgery. National Cancer Institute & National Library of Medicine. MedlinePlus: Trusted Health Information For You: Medical Encyclopedia. Bethesda, MD: National Cancer Institute & National Library of Medicine; 2009.
  • Barrett's oesophagus. Macmillan Cancer Support. Macmillan Cancer Support. London, UK: Macmillan Cancer Support; 2013.
  • National Cancer Institute. Esophageal Cancer Treatment (PDQ®) Patient Version. Bethesda, MD: National Cancer Institute; 2013.
  • National Cancer Institute. Esophageal Cancer Treatment (PDQ®) Health Professional Version. Bethesda, MD: National Cancer Institute; 2014.
  • Barrett's esophagus. National Cancer Institute & National Library of Medicine. MedlinePlus: Trusted Health Information For You: Medical Encyclopedia. Bethesda, MD: National Cancer Institute & National Library of Medicine; 2013.