Travail à horaire irrégulier et rythme circadien

Qu'est-ce que le rythme circadien?

Le rythme circadien est en quelque sorte l’horloge interne du corps humain. Il s’agit d’un rythme biologique intégré prenant la forme d’un cycle d’environ 24 heures et régissant certains processus physiologiques comme le sommeil et l’alimentation.

C’est cette horloge interne de 24 heures qui vous envoie un signal lorsqu’il est temps de dormir ou de manger; elle contribue également à d’autres processus physiologiques. Le rythme circadien fluctue à la hausse et à la baisse tout au long de la journée et réagit à certains éléments extérieurs, par exemple la lumière. Cela explique notamment pourquoi on a envie de dormir surtout la nuit et qu’on est éveillé durant le jour.

Si vous avez un travail ou un horaire qui perturbe votre rythme circadien (en vous obligeant par exemple à demeurer éveillé la nuit et à dormir le jour, ou à travailler selon différents quarts qui modifient constamment vos périodes de sommeil et d’éveil), cela peut avoir des répercussions physiques négatives et accroître votre risque de problèmes de santé, y compris de cancer.

Voyez comment le travail à horaire irrégulier peut affecter votre santé et votre risque de cancer.

Mon risque de cancer est-il plus élevé si je travaille à horaire irrégulier?

En un mot : peut-être.

Selon le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC), le travail à horaire irrégulier (au-delà des heures normales de travail de jour, souvent la nuit) est probablement une cause de cancer lorsqu’il affecte les rythmes circadiens (notre horloge interne). Cette conclusion s’appuie sur des données provenant d’expériences sur les animaux et d’un petit nombre d’études effectuées auprès des humains.

La plupart des travaux de recherche ont porté sur une possible corrélation entre le travail à horaire irrégulier et l’augmentation du risque de cancer du sein.

Les chercheurs n’ont pas encore démontré de manière formelle comment le travail à horaire irrégulier peut accroître le risque d’une personne de développer un cancer; voici quelques-unes des hypothèses à l’étude :

  • Les perturbations des horaires de sommeil peuvent modifier les rythmes biologiques du corps ou affecter sa production de substances chimiques.
  • L’exposition à la lumière durant la nuit peut diminuer la quantité de mélatonine (une hormone) produite par le cerveau. Or, la mélatonine peut contribuer à ralentir le développement des tumeurs ou modifier les concentrations de certaines hormones comme l’œstrogène.
  • Les facteurs de risque liés au mode de vie peuvent être le résultat de l’horaire irrégulier de travail, notamment le tabagisme, la consommation d’alcool, les mauvaises habitudes alimentaires, le manque d’exercice et un poids inadéquat.
  • Une diminution de l’exposition à la lumière du jour risque de réduire la production de vitamine D ou de modifier la sécrétion d’hormones par le corps.
Le décalage de phase au niveau du sommeil peut contribuer à l’apparition du cancer en raison des modifications cellulaires et tissulaires que provoque le travail à horaire irrégulier. Certains organes ou cellules du corps fonctionnent selon un rythme qui est synchronisé avec le cycle de sommeil et d’éveil. La désynchronisation de ces rythmes avec celui du sommeil entraîne un décalage de phase.

Conseils pour réduire votre risque lié au travail à horaire irrégulier

Les personnes qui travaillent de nuit pendant 20 ans ou plus pourraient présenter un risque de cancer plus élevé. Les travailleurs du secteur de la santé, de la production industrielle, des mines, du transport, des communications, des loisirs et de l’hôtellerie, entre autres, seraient davantage à risque.

Les travailleurs de nuit devraient adopter de saines habitudes de vie, c’est-à-dire bien manger, faire de l’activité physique, maintenir un poids santé, ne pas fumer, limiter leur consommation d’alcool et avoir un apport de vitamine D suffisant.

Le dépistage est aussi un aspect important de la santé en général, et ce, même lorsqu’on se sent en pleine forme. Nous vous invitons à consulter notre section sur la détection précoce du cancer et à demander conseil à votre médecin.