Suivi après un traitement des tumeurs neuroendocrines (TNE)

Le suivi après le traitement du cancer est une composante importante des soins apportés aux personnes atteintes. Des spécialistes du cancer, comme le chirurgien, l’oncologue et l’endocrinologue, ainsi que votre médecin de famille se partagent souvent cette responsabilité pour les tumeurs neuroendocrines (TNE). Votre équipe de soins discutera avec vous afin de décider quel suivi répond à vos besoins.

N’attendez pas au prochain rendez-vous fixé pour signaler tout nouveau symptôme et tout symptôme qui ne disparaît pas. Avisez votre équipe de soins si vous éprouvez les symptômes suivants :

  • diarrhée;
  • rougeur de la peau;
  • douleur à l'abdomen.

De plus, signalez tout symptôme qui s’aggrave et faites savoir à votre équipe de soins comment vous vous adaptez à la situation.

La probabilité que le cancer neuroendocrinien réapparaisse (récidive) est la plus élevée pendant 5 ans, c'est pourquoi un suivi étroit est nécessaire durant ce temps. Le risque de récidive dépend de plusieurs facteurs, y compris si une chirurgie a été pratiquée, la taille de la tumeur, s’il y avait présence de cancer dans les ganglions lymphatiques et la rapidité avec laquelle les cellules se développent et se divisent.

Planification des visites de suivi

Les visites de suivi pour les TNE sont habituellement prévues tous les 3 à 6 mois au cours des 3 à 5 premières années, et ensuite une fois par année. Elles pourraient être prévues à une plus grande fréquence si vous êtes atteint d’un type agressif de TNE.

Déroulement des visites de suivi

Lors d’une visite de suivi, votre équipe de soins vous pose habituellement des questions sur les effets secondaires du traitement et votre degré d’adaptation. L’équipe peut aussi poser des questions sur tout symptôme que vous éprouvez et vous demander si ceux-ci s’aggravent.

Il est possible que votre médecin fasse un examen physique au cours duquel il pourrait :

  • vous palper pour déceler des ganglions lymphatiques enflés;
  • palper votre abdomen pour savoir si le foie est enflé;
  • vérifier votre pression artérielle.

Le suivi comporte souvent des examens. On pourrait effectuer :

  • le dosage de la CgA (chromogranine A), mesurée dans votre sang tous les 3 à 6 mois afin de vérifier s’il y a augmentation du taux, ce qui pourrait signifier que le cancer est réapparu;
  • une tomodensitométrie (TDM) tous les 6 à 12 mois pour vérifier la présence de cancer dans d’autres parties du corps.

D'autres examens qui peuvent être faits durant le suivi comprennent les suivants :

  • dosage de marqueurs biochimiques afin de vérifier le taux sanguin d’hormones particulières, selon le type de tumeur fonctionnelle que vous avez;
  • dosage de l'acide 5-hydroxy-indole-acétique (5-HIAA), mesuré dans votre urine tous les 3 à 6 mois (si vous avez une tumeur sécrétrice de sérotonine) afin de vérifier la présence de troubles cardiaques appelés maladie cardiaque carcinoïde;
  • dosage des métanéphrines, mesurées dans votre urine si vous êtes atteint d’un phéochromocytome ou d’un paragangliome;
  • échocardiogramme, habituellement chaque année, si le taux de 5-HIAA est élevé;
  • scintigraphie à l'octréotide, scintigraphie à la métaiodobenzylguanidine (MIBG) ou les deux pour vérifier si le cancer est réapparu.

Si le cancer est réapparu, votre équipe de soins discutera avec vous afin de planifier votre traitement et vos soins.

Questions à poser sur le suivi

Afin de prendre les bonnes décisions pour vous, posez des questions sur le suivi à votre équipe de soins.

Révision par les experts et références