Traitements du cancer de la vessie métastatique

En présence d’un cancer de la vessie métastatique, on peut avoir recours aux options de traitement suivantes. Le cancer de la vessie métastatique s’est propagé à d’autres parties du corps. Il comprend les cancers de la vessie de stade 4 et ceux qui sont réapparus dans une autre partie du corps, ce qu’on appelle récidive à distance. Votre équipe de soins vous proposera des traitements en fonction de vos besoins et discutera avec vous afin d’élaborer un plan de traitement.

Chimiothérapie

On propose habituellement une chimiothérapie comme traitement du cancer de la vessie métastatique. En général, c’est le premier traitement administré et il aide à ralentir la croissance et la propagation du cancer. On y a recours pour améliorer la survie et la qualité de vie.

La chimiothérapie est administrée sous forme de traitement systémique. On a couramment recours à une association d’agents chimiothérapeutiques à base de cisplatine. Il est possible d’administrer d’autres agents un seul à la fois ou d’en associer d’autres si la chimiothérapie à base de cisplatine provoque trop d’effets secondaires.

Traitement ciblé

On administre parfois un traitement ciblé pour traiter le cancer de la vessie. Le traitement ciblé a recours à des médicaments pour cibler des molécules spécifiques, comme des protéines, présentes à la surface ou à l’intérieur des cellules cancéreuses dans le but d’interrompre la croissance et la propagation du cancer tout en limitant les dommages aux cellules normales. On peut employer l’erdafitinib (Balversa) pour traiter un cancer de la vessie métastatique qui présente des mutations dans le gène FGFR2 ou FGFR3 et qui ne réagitpas à la chimiothérapie.

Radiothérapie

On peut vous proposer une radiothérapie externe comme traitement d’un cancer de la vessie métastatique. On peut y avoir recours s’il n’est pas possible de faire une chirurgie (on dit alors que le cancer est non résécable) ou pour maîtriser un saignement de la vessie ou une douleur à la vessie.

Si le cancer de la vessie s’est propagé aux os, on administre parfois une radiothérapie externe pour le traiter. Apprenez-en davantage sur les métastases osseuses.

Immunothérapie

On peut vous proposer une immunothérapie comme traitement d’un cancer de la vessie métastatique. Un inhibiteur du point de contrôle immunitaire est un médicament immunothérapeutique auquel on peut avoir recours dans le cas où le cancer de la vessie métastatique :

  • continue de se développer pendant ou après une chimiothérapie qui comprend le cisplatine;
  • réapparaît au cours des 12 mois qui suivent la fin d’une chimiothérapie qui comprend le cisplatine.

Les inhibiteurs du point de contrôle immunitaire administrés pour le cancer de la vessie sont les suivants :

  • pembrolizumab (Keytruda);
  • durvalumab (Imfinzi);
  • atézolizumab (Tecentriq);
  • avélumab (Bavencio).

L'enfortumab védotine (Padcev) est un anticorps monoclonal employé pour traiter le cancer de la vessie métastatique. On pourrait vous proposer l'enfortumab védotine si vous avez reçu un traitement à base de cisplatine ou de carboplatine ainsi qu'un inhibiteur du point de contrôle immunitaire. On peut aussi y avoir recours si vous ne pouvez pas recevoir de traitement à base de cisplatine ou de carboplatine.

Chirurgie

On peut proposer une chirurgie pour certains cas de cancer de la vessie métastatique si la chirurgie est possible (on dit alors que le cancer est résécable). On y a recours pour aider à maîtriser les symptômes, comme un saignement et une douleur (chirurgie palliative). Le type de chirurgie pratiqué dépend de la manière dont on peut gérer les symptômes. Voici certains types de chirurgie auxquels on peut avoir recours.

La résection transurétrale de la tumeur de la vessie (RTUTV) consiste à enlever la tumeur à la vessie par l’urètre.

La cystectomie consiste à enlever la vessie en partie ou en totalité. Ce n’est pas une chirurgie courante pour le cancer de la vessie métastatique.

La dérivation urinaire consiste à créer une nouvelle façon de contenir l’urine et de l’évacuer du corps. On la fait une fois qu’on a enlevé toute la vessie (cystectomie radicale). On peut aussi faire une dérivation urinaire, sans cystectomie, s’il y a un blocage qui empêche l’urine d’évacuer le corps.

Si vous ne pouvez pas ou ne voulez pas recevoir de traitement du cancer

Vous pourriez envisager des soins qui visent à vous faire sentir mieux sans traiter le cancer même, peut-être parce que les traitements du cancer n’agissent plus, qu’il n’est plus probable qu’ils améliorent votre état ou que leurs effets secondaires sont difficiles à tolérer. D’autres raisons peuvent expliquer pourquoi vous ne pouvez pas ou ne voulez pas recevoir de traitement du cancer.

Discutez avec les membres de votre équipe de soins. Ils peuvent vous aider à choisir les soins et le traitement pour un cancer avancé.

Essais cliniques

Demandez à votre médecin s’il y a des essais cliniques en cours au Canada pour les personnes atteintes d’un cancer de la vessie. Les essais cliniques visent à trouver de nouvelles méthodes de prévention, de détection et de traitement du cancer. Apprenez-en davantage sur les essais cliniques.

Révision par les experts et références