Colostomie et iléostomie

La colostomie consiste à créer une ouverture dans le côlon vers l’extérieur du corps à travers la paroi abdominale. L’iléostomie consiste à pratiquer une ouverture dans l’iléon vers l’extérieur du corps à travers la paroi abdominale. L’ouverture créée lors de la colostomie ou de l’iléostomie porte le nom de stomie.

La colostomie et l’iléostomie sont temporaires ou permanentes. Le médecin peut pratiquer une colostomie ou une iléostomie temporaire afin de permettre à l’intestin de se reposer et de guérir après une chirurgie. Elle sera permanente si on enlève le sphincter anal et la partie inférieure du rectum.

La colostomie et l’iléostomie peuvent aussi être appelées dérivation intestinale.

Pourquoi on fait une colostomie ou une iléostomie

On pratique une colostomie ou une iléostomie lorsqu’une partie de l’intestin doit être enlevée ou contournée. Ces interventions peuvent être effectuées dans le cadre d’un traitement pource qui suit :

  • cancer du côlon, du rectum ou de l’anus
  • maladie inflammatoire de l’intestin (MII), comme la colite ulcéreuse ou la maladie de Crohn
  • polypose adénomateuse familiale (PAF)
  • obstruction de l’intestin (occlusion intestinale)
  • lésion qui endommage l’intestin
  • diverticulite
  • anomalies congénitales de l’intestin

Site de colostomie ou d’iléostomie

Le site de colostomie ou d’iléostomie dépend de la partie de l’intestin qui est affectée. On nomme les différents types de colostomie d’après l’endroit où l’intervention sera effectuée dans le côlon.

  • On fait la colostomie sigmoïdienne dans le côlon sigmoïde, soit la partie du côlon qui est reliée au rectum. La colostomie sigmoïdienne est le type le plus courant de colostomie.
  • On fait la colostomie descendante dans le côlon descendant, soit la partie du côlon qui descend du côté gauche de l’abdomen.
  • On fait la colostomie transverse dans le côlon transverse, soit la partie du côlon qui va d’un côté à l’autre dans le haut de l’abdomen.
  • On fait la colostomie ascendante dans le côlon ascendant, soit la première partie du côlon qui commence au cæcum et qui remonte du côté droit de l’abdomen. On ne pratique pas souvent de colostomie ascendante puisque les médecins privilégient l’iléostomie.
  • On fait l’iléostomie dans l’iléon, soit la dernière partie de l’intestin grêle.

Schéma des sites de colostomie
Schéma des sites de colostomie

L’endroit où est effectuée la colostomie ou l’iléostomie détermine le type de selles et leur consistance. Normalement, votre côlon absorbe l’eau, alors lorsqu’une partie du côlon ou tout le côlon est enlevé ou contourné, il est possible que l’eau contenue dans les selles ne soit pas absorbée comme d’habitude. Par exemple, à la suite d’une iléostomie, les selles sont principalement liquides puisqu’elles ne passent pas par le côlon qui aurait normalement enlevé la plus grande partie de l’eau. Si vous avez subi une colostomie descendante ou sigmoïdienne, vos selles seront formées et solides comme d’habitude.

Types de colostomie et d’iléostomie

On peut pratiquer la colostomie ou l’iléostomie de différentes façons, selon les raisons qui expliquent la nécessité de cette intervention. Votre médecin déterminera quel type de colostomie ou d’iléostomie est le meilleur pour vous.

Colostomie ou iléostomie terminale

Lors d’une colostomie ou d’une iléostomie terminale, on relie une extrémité du côlon ou de l’iléon à une ouverture pratiquée dans la paroi abdominale appelée stomie terminale. La colostomie terminale est souvent effectuée dans le côlon sigmoïde. On fait souvent l’iléostomie terminale dans la dernière partie de l’iléon. Le reste du côlon pourrait être totalement enlevé.

Schéma de la stomie terminale
Schéma de la stomie terminale

Colostomie ou iléostomie terminale avec moignon rectal

La colostomie ou l’iléostomie terminale peut être réalisée avec un moignon rectal. Cette intervention se nomme aussi intervention de Hartmann.

On relie une extrémité du côlon ou de l’iléon à une ouverture pratiquée dans la paroi abdominale appelée stomie terminale. Le rectum et l’anus demeurent en place et l’extrémité coupée est refermée à l’aide d’agrafes ou de points de suture. Le moignon rectal n’est pas fonctionnel, c’est-à-dire que les selles ne le traversent pas, mais il peut quand même produire du mucus qui est expulsé du corps par l’anus.

Ce type de colostomie ou d’iléostomie peut être temporaire. Lorsque l’intestin a guéri, le médecin peut relier l’intestin restant au rectum.

Stomie terminale avec moignon rectal
Stomie terminale avec moignon rectal

Colostomie terminale avec fistule muqueuse

La colostomie terminale avec fistule muqueuse se nomme aussi colostomie à double abouchement. Elle est habituellement réalisée lorsqu’une partie du côlon transverse ou du côlon descendant est enlevée et que le côlon sigmoïde, le rectum et l’anus demeurent en place.

Ce type de colostomie se fait en créant 2 stomies. On retire une partie du côlon, puis chaque extrémité coupée du côlon est fixée à une ouverture séparée dans la paroi abdominale appelée stomie terminale. On crée une stomie avec la première partie du côlon sur le côté droit du corps. Cette stomie porte le nom de stomie fonctionnelle, ou terminale, puisque les selles passent à travers elle. Une deuxième stomie, appelée fistule muqueuse, est créée avec la dernière partie du côlon. Cette fistule muqueuse expulse le mucus du corps.

Stomie avec fistule muqueuse
Stomie avec fistule muqueuse

Colostomie ou iléostomie latérale

La colostomie ou l’iléostomie latérale est habituellement temporaire. Elle est pratiquée pour que les selles soient expulsées du corps avant d’atteindre la partie malade ou affectée de l’intestin. On peut relier l’intestin à nouveau lorsqu’il a guéri.

Pour effectuer la colostomie ou l’iléostomie latérale, on fait sortir une anse du côlon ou de l’iléon par une coupure (incision) pratiquée dans l’abdomen. On met parfois une tige en plastique dans l’anse pour la maintenir en place et pour supporter la région pendant qu’elle guérit. Il arrive qu’on utilise des lambeaux de peau à la place d’une tige en plastique.

Le médecin fait ensuite une incision dans le côlon ou l’iléon pour l’ouvrir, mais il ne le coupe pas entièrement. Les 2 côtés ouverts deviennent une stomie dans l’abdomen. Les selles et le mucus sont évacués du corps par la stomie, mais il se peut qu’il y ait des selles et du mucus qui soient aussi évacués par l’anus.

Stomie latérale
Stomie latérale

Préparation à la colostomie ou à l’iléostomie

Avant la chirurgie, on vous fait des examens afin de vérifier votre état de santé général. Il est possible qu’on fasse des analyses sanguines, une radiographie pulmonaire ainsi qu’un électrocardiogramme (ECG) afin de vérifier la santé de certains organes. Apprenez-en davantage sur ces tests et interventions.

Votre équipe de soins vous dira si vous devez suivre une diète spéciale avant la chirurgie. Elle vous indiquera également à quelle heure il faut cesser de boire et de manger avant l’opération.

Vous pourriez devoir vider votre intestin avant la chirurgie. Cela signifie habituellement prendre un laxatif 1 ou 2 jours avant l’opération. On pourrait aussi vous administrer des lavements nettoyants à l’hôpital.

Le chirurgien ou l’infirmière spécialisée en soins des stomies fait habituellement une marque sur l’abdomen à l’endroit où la stomie sera créée afin de s’assurer qu’elle se trouve à un emplacement approprié qui ne causera pas d’inconfort. Votre chirurgien ou votre équipe de soins peut aussi discuter du type de sac collecteur que vous devrez utiliser après l’opération. Il est possible qu’on vous administre des antibiotiques avant la chirurgie pour aider à prévenir les infections.

Comment se déroulent la colostomie et l’iléostomie

La colostomie et l’iléostomie se déroulent à l’hôpital sous anesthésie générale (vous serez endormi).

Le chirurgien peut avoir recours à une technique ouverte ou laparoscopique.

  • Dans le cas de la technique ouverte, on fait une incision dans l’abdomen pour atteindre l’intestin.
  • Dans le cas de la technique laparoscopique, on fait de petites incisions dans l’abdomen, puis on y insère un endoscope et des instruments pour effectuer la chirurgie.

La technique ouverte est plus fréquemment employée que la technique laparoscopique pour la colostomie et l’iléostomie.

Selon les raisons expliquant pourquoi on doit faire une colostomie ou une iléostomie, on pourrait d’abord effectuer une résection de l’intestin. On pratique une résection de l’intestin pour enlever toute la partie malade ou endommagée de l’intestin. Apprenez-en davantage sur la résection de l’intestin.

Pour réaliser une colostomie ou une iléostomie terminale, on fait sortir une extrémité du côlon ou de l’iléon par une ouverture pratiquée à la surface de l’abdomen. Le chirurgien fixe les bords de la partie coupée du côlon ou de l’iléon à la peau de l’abdomen à l’aide de points de suture afin de créer la stomie. Il referme l’autre extrémité coupée du côlon ou de l’iléon à l’aide de points de suture ou d’agrafes.

  • Dans le cas d’une colostomie ou d’une iléostomie avec fistule muqueuse, l’autre extrémité coupée du côlon ou de l’iléon est fixée à une autre partie de l’abdomen pour créer une deuxième stomie.
  • Pour une colostomie ou une iléostomie latérale, le chirurgien attache les bords de la partie coupée du côlon ou de l’iléon à la peau de l’abdomen pour faire une stomie à 2 ouvertures.

Il est possible qu’on insère un tube dans l’abdomen pour évacuer les liquides. Cela aide à prévenir les infections et permet à la région de guérir adéquatement. On place un sac spécial (appareillage pour stomie) autour de la stomie. Ce sac sert à recueillir les selles lorsqu’elles sont évacuées du corps par la stomie.

Effets secondaires

Peu importe la chirurgie, il est possible que des effets secondaires se produisent, mais chaque personne les ressent différemment. Certaines en ont beaucoup alors que d’autres en éprouvent peu ou pas du tout.

Les effets secondaires de la colostomie ou de l’iléostomie peuvent être les suivants :

  • douleur;
  • saignement;
  • infection;
  • caillots sanguins;
  • hernie près de la stomie;
  • stomie qui tombe dans l’abdomen;
  • intestin qui sort de la stomie plus que prévu (prolapsus);
  • dommages aux organes voisins;
  • déshydratation;
  • occlusion intestinale.

Apprenez-en davantage sur les effets secondaires de la chirurgie.

Après la chirurgie

Après la chirurgie, vous devrez rester à l’hôpital pendant plusieurs jours. On vous donnera des antidouleurs afin que vous vous sentiez bien. Vous boirez d’abord des liquides clairs pendant 1 ou 2 jours. Les aliments solides seront réintégrés peu à peu.

La stomie est habituellement enflée juste après la chirurgie. Elle est molle, humide et rose rougeâtre, un peu comme l’intérieur de la bouche. Il n’y a pas de sensations dans la stomie, elle ne fera donc pas mal si vous lui touchez. Comme il y a beaucoup de vaisseaux sanguins en surface, c’est possible qu’elle saigne légèrement si vous la frottez ou l’essuyez trop fort.

Après avoir eu une colostomie ou une iléostomie, vous ne pouvez pas maîtriser l’évacuation de vos selles. Vous devrez porter un sac sur la stomie en tout temps.

Pendant que vous êtes à l’hôpital, une infirmière spécialisée en soins des stomies vous apprendra comment vivre avec une stomie et en prendre soin. Avant votre retour à la maison, l’équipe de soins ou l’infirmière spécialisée en soins des stomies vous renseignera sur les sujets suivants :

  • changement des bandages ou des pansements;
  • comment prendre sa douche et son bain;
  • comment et quand prendre ses médicaments;
  • quoi boire et manger;
  • activité physique;
  • que faire en cas de problèmes;
  • fréquence des visites de suivi avec le chirurgien.

On pourrait vous diriger vers un oncologue si une résection de l’intestin a été faite pour enlever un cancer.

Si la colostomie ou l’iléostomie est temporaire, votre équipe de soins vous indiquera pendant combien de temps vous devrez garder la stomie. À la suite d’une colostomie ou d’une iléostomie temporaire, la stomie reste habituellement en place pendant quelques mois. Lorsque le reste du gros intestin est guéri, on vous fera une autre chirurgie qui permettra de relier les 2 extrémités de l’iléon ou du côlon. Cette intervention est appelée anastomose. Le chirurgien refermera aussi l’ouverture sur votre abdomen. Après cette deuxième chirurgie, vous pourrez évacuer vos selles par l’anus normalement.

Adaptation du régime alimentaire

La plupart des personnes qui ont subi une colostomie ou une iléostomie peuvent s’alimenter de la même façon qu’avant l’intervention. Il est possible que vous deviez adapter votre régime alimentaire pour vous aider à gérer les problèmes suivants.

Gaz

Les gaz peuvent être causés par certains aliments que l’on mange ou boit. Ils peuvent être difficiles à maîtriser et parfois nous embarrasser. Vous pouvez favoriser un meilleur contrôle des gaz en mangeant vos repas à des heures régulières et en mastiquant les aliments lentement. Vous pouvez aussi limiter votre consommation d’aliments susceptibles de causer des gaz, dont les haricots et pois secs, le brocoli, le chou, l’oignon, les fromages forts et les boissons gazéifiées.

Odeurs

Certains aliments peuvent provoquer des odeurs provenant du sac (appareillage pour stomie). Vous pourriez limiter votre consommation d’aliments qui risquent de causer des odeurs, dont les oignons, le chou, l’ail, le poisson, les œufs et les aliments frits.

Certains aliments tels que le yogourt, le babeurre et le persil aident à neutraliser les odeurs. Vous pouvez aussi ajouter des désodorisants au sac pour maîtriser les odeurs.

Si les odeurs provenant du sac vous préoccupent, discutez-en avec votre infirmière spécialisée en soins de plaie, de stomie et de continence.

Stomie bloquée ou irritée

Parfois, le côlon ou l’iléon peut devenir étroit près de la stomie. Certains aliments peuvent rester coincés dans la partie étroite du côlon ou de l’iléon et provoquer une obstruction (occlusion). Ces mêmes aliments peuvent aussi causer l’inflammation et l’irritation de la stomie. L’obstruction est plus susceptible de se produire avec une iléostomie qu’avec une colostomie.

Boire plus de liquides peut aider à prévenir l’occlusion. Vous pourriez aussi limiter votre consommation d’aliments qui ont tendance à bloquer ou à irriter la stomie, dont les noix, le maïs soufflé, la noix de coco, le maïs, le céleri, les pommes avec la pelure et les aliments avec des graines, comme les framboises, les fraises et les tomates.

Avisez immédiatement votre médecin ou votre équipe de soins si vous avez des nausées ou des vomissements et que rien ne sort par la stomie. Il pourrait alors y avoir une obstruction.

Prise en charge de la stomie

Des infirmières spécialement formées vous apprendront ainsi qu’à votre famille comment vivre avec une stomie et en prendre soin. Ce sont des stomothérapeutes (ST), spécialisées dans les soins de plaie, de stomie et de continence. Elles peuvent faire partie d’une association appelée Nurses Specialized in Wound, Ostomy and Continence Canada (NSWOCC).

Systèmes de collecte

Si vous avez subi une colostomie, une iléostomie ou une urostomie, un système de collecte est utilisé pour recueillir l’urine ou les selles évacuées par la stomie. Ce système est constitué de 1 ou de 2 pièces. Il peut aussi être fermé ou vidangeable.

Les sacs sont à l’épreuve des odeurs même s’ils sont pleins d’urine ou de selles. Vous pouvez essayer de nombreuses options différentes. On ne peut pas voir le sac sous vos vêtements.

La ST vous aidera à trouver le système qui vous convient. Elle vous apprendra comment vider ou changer votre sac et à quel moment le faire selon le type de stomie que vous avez et la quantité de selles ou d’urine évacuée. En moyenne, les systèmes de collecte vidangeables doivent être changés deux fois par semaine. On change habituellement les systèmes fermés chaque jour. Il est important de changer le système de collecte avant qu’il ne fuie. N’utilisez pas de ruban adhésif pour colmater une fuite puisqu’il peut causer des problèmes de peau autour de la stomie.

Soins de la stomie

Votre ST vous montrera comment nettoyer la stomie et la peau qui l’entoure. N’utilisez que de l’eau tiède et un linge doux pour nettoyer la peau et la stomie. N’utilisez pas de savon, d’alcool ou de lingettes pour bébé puisqu’ils peuvent irriter la peau.

Douche ou bain

Votre ST vous montrera comment prendre votre douche ou votre bain maintenant que vous avez une stomie.

Si vous avez eu une colostomie, une iléostomie ou une urostomie, vous pouvez prendre un bain ou une douche avec ou sans système de collecte. Il ne se desserrera pas à cause de l’eau. Il ne tombera pas non plus s’il est mouillé. Vous n’avez pas besoin de le couvrir de plastique pour le protéger de l’eau. Si vous avez subi une trachéostomie, vous pouvez prendre un bain ou une douche si vous couvrez la stomie.

Adaptation à la vie quotidienne

Faites part à votre ST ou à votre équipe de soins de vos questions et de vos préoccupations relativement à votre retour à la vie quotidienne après l’ostomie. Ils peuvent vous aider à vous adapter à votre stomie et à en prendre soin lors de vos activités habituelles.

Vêtements

Les systèmes de collecte sont conçus pour reposer à plat sur votre corps, alors vous devriez être en mesure de porter les mêmes vêtements qu’avant l’ostomie. Vous pouvez aussi décider d’acheter des vêtements spécialement conçus pour les personnes ayant une stomie, dont les sous-vêtements et les maillots de bain.

Activité physique

La stomie n’empêche pas de pratiquer la plupart des activités physiques. Ne soulevez pas de poids lourds pendant 3 mois à la suite de votre ostomie afin de permettre à vos muscles abdominaux et à votre incision chirurgicale de guérir. Un physiothérapeute peut vous aider à renforcer vos muscles abdominaux sans danger. Il peut aussi vous aider à reprendre vos activités habituelles avec le temps.

Travail

Vous pouvez retourner au travail une fois que vous vous êtes remis de l’ostomie. Il est possible que certaines personnes ne soient pas en mesure de faire des tâches qui exigent de soulever des poids lourds. Discutez avec votre ST ou votre équipe de soins si vous avez des questions ou des préoccupations relativement à votre retour au travail après l’ostomie.

Voyages

Vous pourrez voyager comme vous le faites habituellement une fois que vous aurez subi votre ostomie. Voyager par avion n’affecte pas le sac puisque la cabine est pressurisée. C’est une bonne idée d'apporter environ deux fois plus de fournitures que vous en utilisez normalement à la maison. Apportez ces fournitures avec vous : ne les enregistrez pas avec vos bagages. Vous pourriez aussi vouloir connaître les coordonnées d’une ST locale lors de vos voyages.

Sexualité et intimité

Vous pouvez vivre des relations solides empreintes de soutien et avoir une vie sexuelle satisfaisante après une ostomie. Discutez avec votre ST, un thérapeute ou d’autres personnes qui ont une stomie si vous ou votre partenaire avez des questions ou des préoccupations sur la sexualité et l’intimité.

Pour en apprendre davantage sur l’intimité après une ostomie, consultez le guide publié par la Société Canadienne des Personnes Stomisées.

Adaptation émotionnelle et psychologique

Une personne qui subit une ostomie doit faire face à des changements physiques et psychologiques. Elle doit s’adapter aux changements fonctionnels de sa vessie et de son intestin ou de sa respiration et de sa façon de parler.

Il est possible que vous ayez sur votre abdomen un sac pour recueillir l’urine ou les selles ou bien une canule de trachéostomie visible. Les fonctions corporelles sont habituellement des sujets personnels, alors il se peut que vous ne vous sentiez pas à l’aise d’en parler ouvertement. Vous pouvez ainsi vous imaginer que vous êtes la seule personne qui a subi une ostomie. Mais beaucoup de Canadiens vivent avec une stomie. Un médecin, une coiffeuse, un enseignant, un policier et bien d’autres personnes dans votre communauté peuvent avoir une stomie sans que vous ne le sachiez.

Discutez avec votre ST pour en savoir davantage sur les ressources offertes dans votre communauté qui pourraient vous aider à vous adapter aux changements émotionnels et psychologiques qui accompagnent l’ostomie. Votre ST peut aussi vous renseigner sur les groupes de soutien dirigés par des bénévoles qualifiés qui ont traversé la même chose que vous.

Considérations particulières pour les enfants

Préparer un enfant à un examen ou à une intervention peut permettre de réduire son anxiété et d’accroître sa collaboration et l’aider à acquérir des habiletés d’adaptation. La préparation comprend l’explication de ce qui va se passer pendant l’examen, dont ce qu’il verra, ressentira et entendra.

La préparation d’un enfant à une colostomie ou à une iléostomie dépend de son âge et de son expérience. Apprenez-en davantage sur la façon d’aider votre enfant à faire face aux tests et au traitement.

Révision par les experts et références

  • American Cancer Society. Colostomy: A Guide. Atlanta, GA: American Cancer Society; 2011.
  • American Cancer Society. Ileostomy: A Guide. Atlanta, GA: American Cancer Society; 2011.
  • American Cancer Society. Colorectal Cancer. 2018: https://www.cancer.org/cancer/colon-rectal-cancer.html.
  • Colostomy for colorectal cancer. British Columbia Ministry of Health. HealthLink BC. 2017: https://www.healthlinkbc.ca/health-topics/uh1593.
  • The Canadian Association for Enterostomal Therapy. A Guide to Living with a Colostomy. Ottawa, ON: The Canadian Association for Enterostomal Therapy; 2007.
  • The Canadian Association for Enterostomal Therapy. A Guide to Living with an Ileostomy. Ottawa, ON: The Canadian Association for Enterostomal Therapy; 2007.
  • US National Library of Medicine. MedlinePlus Medical Encyclopedia: Colostomy. 2018: https://medlineplus.gov/ency/article/002942.htm.
  • US National Library of Medicine. MedlinePlus Medical Encyclopedia: Ileostomy. 2016: https://medlineplus.gov/ency/article/007378.htm.
  • Wilkes GM . Colon, rectal, and anal cancers. Yarbro CH, Wujcki D, Holmes Gobel B, (eds.). Cancer Nursing: Principles and Practice. 8th ed. Burlington, MA: Jones and Bartlett Learning; 2018: 51: 1423 - 1485.