Thérapies complémentaires

Pour savoir comment employer une thérapie complémentaire, il est utile de comprendre ce que nous entendons par traitements classiques du cancer et thérapies complémentaires.

Traitements classiques du cancer

Les traitements classiques du cancer sont les traitements actuellement reconnus et généralement utilisés dans le système de santé canadien. On les appelle parfois traitements standard ou traditionnels. La chirurgie, la radiothérapie et la chimiothérapie sont des exemples de traitements classiques du cancer. Ces traitements sont administrés par des professionnels de la santé, comme des médecins, des infirmières et des radiothérapeutes. Les traitements classiques permettent de détruire les cellules cancéreuses ou de les traiter pour qu’elles ne se développent pas et ne se propagent pas. De bonnes recherches scientifiques ont montré qu’il s’agissait de traitements sûrs et efficaces contre le cancer.

Thérapies complémentaires

Les thérapies complémentaires ne traitent pas le cancer en lui-même. Le but des thérapies complémentaires est d’améliorer votre santé et votre bien-être en général. Elles vous aident à vous adapter physiquement et émotivement aux traitements classiques du cancer. L’utilisation de l’acupuncture pour soulager les nausées provoquées par la chimiothérapie est un exemple de thérapie complémentaire. Il en va de même pour le yoga, qui peut favoriser la détente et améliorer la qualité du sommeil pendant la durée du traitement.

La recherche a montré qu’un bon nombre de thérapies complémentaires peuvent être employées sans danger en même temps que les traitements classiques contre le cancer. Ces thérapies peuvent aider à soulager certains effets secondaires liés au traitement, comme les nausées ou la fatigue. De plus, et cela est tout aussi important, les thérapies complémentaires peuvent vous aider à faire face au stress, à l’anxiété et à d’autres défis que vous pourriez affronter au cours de votre expérience du cancer.

Des études ont montré que de nombreuses personnes atteintes de cancer ont utilisé au moins une thérapie complémentaire dans le cadre de leur traitement du cancer. Certaines personnes sentent que d’employer une thérapie complémentaire les aide à avoir une impression de contrôle et à sentir qu’elles participent davantage à leurs soins de santé. D’autres personnes estiment que les thérapies complémentaires les aident à améliorer leur qualité de vie.

Soins intégrés contre le cancer

Les soins intégrés offerts aux personnes atteintes de cancer reposent sur une approche qui associe des traitements classiques du cancer à des thérapies complémentaires tout au long de leur expérience du cancer. Cette approche s’appuie sur le principe que tant et aussi longtemps qu’on surveille étroitement les effets des traitements administrés en même temps, les traitements classiques du cancer et les thérapies complémentaires peuvent agir en combinaison. Les soins intégrés contre le cancer sont administrés par une équipe de soins de santé qui se compose de personnes appartenant aux deux approches. Toutes les personnes qui forment votre équipe de soins de santé peuvent faire des suggestions concernant les meilleures options de traitement pour vous.

La plupart des centres de traitement du cancer au Canada ne possèdent pas de programmes officiels de soins intégrés contre le cancer, mais de nombreux centres offrent tout de même certaines thérapies complémentaires. Par exemple, certains centres offrent de la méditation aux personnes qui reçoivent une chimiothérapie, parce que cette thérapie peut aider à réduire l’anxiété. Si votre centre de traitement du cancer ne propose pas de thérapies complémentaires, rien ne vous empêche d’élaborer votre propre programme intégré en vous adressant à des professionnels compétents de votre collectivité.

Qu’en est-il des thérapies parallèles?

Souvent, les gens utilisent les termes thérapies complémentaires et thérapies parallèles comme s’ils avaient la même signification. Toutefois, les thérapies complémentaires et les thérapies parallèles sont deux approches très différentes.

Les thérapies complémentaires sont utilisées en même temps que les traitements classiques du cancer, tandis que les thérapies parallèles sont utilisées au lieu des traitements classiques du cancer. Par exemple, si vous avez recours à la méditation avant une radiothérapie pour vous aider à soulager votre anxiété, vous utilisez la méditation comme thérapie complémentaire. Par contre, si vous choisissez de ne pas avoir de radiothérapie et de méditer à la place, parce que vous pensez que la méditation guérira votre cancer, vous utilisez la méditation comme thérapie parallèle.

Certains affirment parfois qu’une thérapie parallèle peut guérir le cancer. Mais aucune bonne recherche scientifique n’a encore montré que les thérapies parallèles sont efficaces ou sécuritaires comme traitement du cancer. Le fait d’utiliser une thérapie parallèle peut entraîner des conséquences néfastes pour la santé, notamment la propagation ou l’aggravation du cancer. Le fait de reporter un traitement classique du cancer pour employer une thérapie parallèle peut réduire les chances de réussite d’un traitement du cancer.

Vous avez le droit de choisir

Vous êtes entièrement libre de suivre ou non le traitement que votre médecin vous recommande. Vous pouvez accepter ou refuser l’une ou l’autre, ou même toutes les options thérapeutiques – traditionnelles, complémentaires ou parallèles – qui s’offrent à vous.

La décision d’accepter ou non de suivre un traitement classique du cancer vous appartient. Si vous décidez de reporter ou de refuser un traitement classique du cancer afin d’essayer une thérapie parallèle, restez quand même en contact avec votre équipe de soins de santé. Celle-ci n’approuvera peut-être pas votre choix, mais il est important que votre état de santé continue de faire l’objet d’une surveillance. Rien ne vous empêchera de revenir plus tard à un traitement classique du cancer.

La Société canadienne du cancer est d’avis que les personnes atteintes de cancer doivent avoir en main les meilleurs renseignements disponibles pour faire leur choix, et notamment savoir ce que le traitement peut, ou ne peut pas, faire de même que les effets indésirables qu’il peut engendrer. Les traitements fondés sur des preuves scientifiques solides sont ceux qui présentent les meilleures chances de succès.