Rétroaction des personnes touchées par le cancer et des cliniciens sur les médicaments anticancéreux

La Société canadienne du cancer a à cœur d’améliorer la vie des personnes atteintes de cancer. Cela consiste, entre autres, à recueillir les commentaires de ces personnes, de leurs proches aidants et des cliniciens. Ces commentaires aident à formuler des recommandations quant aux médicaments couverts par les régimes provinciaux et territoriaux d’assurance

Nous partageons vos commentaires avec deux organismes. L’ Agence canadienne des médicaments et des technologies de la santé (ACMTS) est un organisme indépendant sans but lucratif. Il fournit aux décideurs du secteur de la santé des données probantes et des recommandations sur les procédures et dispositifs médicaux ainsi que sur les médicaments. L’Institut national d’excellence en santé et en services sociaux (INESSS) a pour mission de promouvoir les meilleures pratiques et l’utilisation efficace des ressources dans le secteur de la santé et des services sociaux. Afin d’assurer une représentation adéquate de tout le continuum du cancer, nous nous concentrerons principalement sur les cancers rares de même que sur ceux qui ne sont pas représentés par un autre organisme.
Un patient cancéreux étreint par son soignant

Personnes atteintes de cancer et proches aidants

Nous voulons entendre ce que les personnes qui sont ou qui ont déjà été atteintes de cancer, ainsi que leurs proches aidants, ont à nous dire. Ces personnes sont les mieux placées pour savoir ce que signifie la vie avec le cancer. Par leur expérience, elles sont en mesure de nous transmettre de précieux renseignements sur les bienfaits et les inconvénients des traitements actuels. Elles peuvent également contribuer à l’évaluation de nouveaux traitements.
Un patient cancéreux étreint par son soignant

Canaux de rétroaction actuels

Exprimervotre opinion sur vos besoins et préoccupations est une excellente façon denous aider à porter votre voix pour améliorer la qualité de vie de plusieurspersonnes touchées par le cancer, c’est pourquoi la La Société canadienne du cancer vous propose de faire partie de notre panel consultatif. Nous vousinviterons à participer à des sondages, à des groupes de discussion ou àd’autres activités de mobilisation.
Une patiente et un médecin en train de parler dans une salle d’examen

Cliniciens

La Société canadienne du cancer recueille les commentaires des cliniciens sur les appels en cours et les recommandations provisoires affichées par l’ACMTS et l’INESSS. Les commentaires des cliniciens aident ces organismes à faire des recommandations aux décideurs du secteur de la santé en vue de maximiser l’utilisation des ressources limitées et d’améliorer la qualité des évaluations de médicaments
Une patiente et un médecin en train de parler dans une salle d’examen

Rétroaction antérieure

Pour voir la rétroaction soumise précédemment à l’ACMTS, dont les commentaires formulés par la SCC, consultez les Rapports d’examen en vue du remboursement de l’ACMTS. (Prenez note qu’il faut un certain temps pour que la rétroaction soit affichée sur ce site; vous devrez peut-être vérifier à plus d’une reprise pour connaître les résultats d’un examen particulier de la SCC.) La SCC a présenté ses commentaires pour les médicaments et les indications ci-dessous. 

Dostarlimab (Jemperli)
Indication : En monothérapie, dans le traitement du cancer de l'endomètre avancé ou récidivant associé à une déficience du système de réparation des mésappariements de l'ADN ou à une forte instabilité microsatellitaire, chez l'adulte dont la maladie a progressé pendant ou après un traitement antérieur à base de sels de platine.

Selpercatinib (Retevmo)
Indication : Retevmo est indiqué en monothérapie dans le traitement : du cancer médullaire de la thyroïde comportant une mutation du gène RET, non résécable, de stade avancé ou métastatique, chez l'adulte ou l'enfant de 12 ans ou plus; du carcinome différencié de la thyroïde comportant une fusion du gène RET, de stade avancé ou métastatique (ne se prêtant pas à la chirurgie ou au traitement à l'iode radioactif), chez l'adulte, après un traitement par le sorafénib ou le lenvatinib

Mésylate de leuprolide (Camcevi)
Indication : Camcevi est indiqué dans le traitement palliatif du cancer de la prostate avancé. Camcevi à  42 mg est indiqué dans le traitement du cancer de la prostate hormonodépendant avancé et du cancer de la prostate hormonodépendant localement avancé et localisé à  haut risque en combinaison avec la radiothérapie.

Cabozantinib (Cabometyx) 
Indication : Traitement des patients adultes et adolescents âgés de 12 ans et plus atteints d'un carcinome différencié de la thyroïde (papillaire et folliculaire réunis), qui a évolué à la suite d'un traitement précédent et qui est résistant à l'iode radioactif ou non admissible aux thérapies par l'iode radioactif.

Darolutamide (Nubeqa)
Indication : Le darolutamide est indiqué pour le traitement des personnes atteintes de cancer de la prostate sensible à la castration (CPSC) métastatique quand il est combiné avec le docétaxel.

Acétate d’abiratérone et prednisolone
Indication: Dans le traitement du cancer de la prostate non métastatique à haut risque.

Acétate d’abiratérone et prednisone/dexaméthasone avec docétaxel
Indication : Pour le traitement du cancer de la prostate métastatique sensible à la castration, en association avec un traitement par privation androgénique.

Vipivotide tétraxétan marqué au lutétium (Pluvicto)
Indication : Pour le traitement des adultes atteints d'un cancer de la prostate métastatique résistant à la castration (CPRCm) exprimant l'antigène de la membrane spécifique de la prostate (PSMA), ayant déjà pris des médicaments anti-androgènes et reçu une chimiothérapie à base de taxanes ou chez lesquels les taxanes ne sont pas recommandés.