Hépatite B et C
 

L’ABC de l’hépatite B et de l’hépatite C

L’hépatite est une infection ou une inflammation du foie. Elle est le plus souvent causée par une infection virale. Il y a six types de virus de l’hépatite, soit les types A, B, C, D, E et G.

Deux d’entre eux, les virus de l’hépatite B et de l’hépatite C, sont associés au cancer.

Hépatite B

Le virus de l’hépatite B (VHB) est le type le plus courant de virus de l’hépatite. Il est très infectieux et se propage surtout par exposition à du sang ou à tout autre liquide corporel (comme le sperme ou les sécrétions vaginales) qui est infecté. Le VHB est plus susceptible de causer des symptômes que le virus de l’hépatite C.

L’infection au VHB peut causer des symptômes semblables à ceux de la grippe et le jaunissement de la peau et du blanc des yeux (jaunisse). La plupart des personnes qui ont une infection au VHB se rétablissent complètement en quelques mois et sont ainsi protégées à vie contre ce virus. Environ seulement 10 % des gens auront une infection de longue durée.

Hépatite C

Comme le virus de l’hépatite C (VHC) engendre rarement des symptômes, de nombreuses personnes infectées ignorent qu’elles le sont. Le VHC se propage le plus souvent par exposition à du sang contaminé. Certains se rétablissent de l’infection, mais la plupart des gens finissent par souffrir d’une hépatite C à long terme.

Comment attrape-t-on le VHB et le VHC?

Les virus de l’hépatite B et de l’hépatite C se propagent tous deux d’une personne à une autre quand il y a contact sexuel ou partage de seringues ou d’aiguilles pour l’injection de drogues. Ils peuvent aussi se propager lors d’une intervention médicale, dentaire ou autre qui est invasive et lors de laquelle on se sert de matériel contaminé.

Le VHB peut se propager lors de relations sexuelles non protégées; le VHC aussi, mais cela est moins fréquent. Les deux virus peuvent se propager d’une mère infectée à son bébé lors de l’accouchement.

Les travailleurs de la santé peuvent être exposés au VHB, et dans une moindre mesure au VHC, s’ils se piquent avec une aiguille ou se blessent accidentellement avec un instrument tranchant alors qu’ils apportent des soins à une personne ayant une infection au VHB ou au VHC.

Les virus de l’hépatite B et de l’hépatite C ne se propagent pas par simple contact, comme lorsqu’on s’enlace, qu’on se serre la main, qu’on éternue ou qu’on tousse. Ils ne se propagent pas non plus dans l’air, les aliments ou l’eau.

Peut-on contracter le VHB ou le VHC en donnant du sang?

Le VHB et le VHC peuvent aussi être transmis lors de transfusions de sang ou de produits sanguins contaminés. La Société canadienne du sang analyse chaque don de sang pour savoir si le VHB et le VHC sont présents. Seul le sang dans lequel il n’y a ni VHB ni VHC est utilisé; le risque de contracter l’hépatite par transfusion sanguine est donc très faible.

Virus de l’hépatite et cancer

Certains types d’hépatite augmentent le risque de certains cancers.

Le VHB et le VHC causent une infection à long terme qui accroît le risque d’avoir un cancer du foie. Ce risque est encore plus grand pour une personne infectée par les deux types de virus, soit le VHB et le VHC.

L’infection par un seul virus de l’hépatite ou par les deux augmente aussi le risque de cancer des canaux biliaires et de certains types de lymphome non hodgkinien.

L’infection par le VHB ou le VHC peut également entraîner la formation de tissu cicatriciel dans le foie (cirrhose), ce qui contribue aussi au risque de cancer du foie.

Dépistage, traitement et réduction du risque d’hépatite

Si vous pensez que vous êtes une personne à risque pour l’hépatite, demandez à votre fournisseur de soins de santé si vous devez passer un test de dépistage. On fait habituellement une prise de sang pour savoir si une personne a été exposée au virus. Les femmes enceintes ou qui tentent de le devenir devraient passer un test de dépistage de l’hépatite.

Faites-vous traiter si vous êtes atteint d’une hépatite

Des traitements existent pour l’hépatite. Le traitement d’une hépatite B ou C qui dure depuis longtemps peut réduire la quantité de virus présente chez une personne et ainsi faire baisser le risque de cancer du foie.

Comment réduire votre risque

Faites-vous vacciner

Il existe un vaccin qui protège contre l’hépatite B. On recommande de vacciner tous les enfants ainsi que les adultes qui risquent davantage de contracter des infections, comme les travailleurs de la santé, les utilisateurs de drogues injectables ou ceux qui voyagent dans des pays à risque élevé, notamment en Afrique et dans certaines parties de l’Asie. À l’heure actuelle, il n'existe aucun vaccin contre l’hépatite C.

Toutes les provinces et tous les territoires offrent des programmes de vaccination subventionnés par l’État pour les enfants et les adolescents. L’âge auquel on propose de les vacciner contre l’hépatite B varie d’un endroit à l’autre.

Adoptez des pratiques sexuelles plus sûres
Si vous avez une vie sexuelle active, utilisez un condom et d’autres barrières pour vous protéger contre les virus de l’hépatite B et de l’hépatite C ainsi que d’autres infections transmises sexuellement.
Protégez-vous du sang ou des liquides corporels contaminés

Ne partagez pas de seringues ni aucun autre matériel lié à l’utilisation de drogues. Si vous consommez des drogues injectables, participez à un programme d’échange de seringues.

Ne partagez pas vos articles de soins personnels (rasoir, ciseaux, coupe-ongles, brosse à dents, etc.) avec une personne infectée.

Si vous vous faites faire un tatouage ou un perçage, ou si vous allez à une séance d’acupuncture, assurez-vous que tout le matériel est propre et stérile. Les aiguilles utilisées devraient toujours être neuves, et jamais de fabrication artisanale.

Portez des gants en latex en toute occasion où vous pourriez entrer en contact avec le sang ou les liquides corporels de quelqu’un d’autre.