Catégories de risque pour le cancer de la vessie précoce

Les médecins classent les cancers de la vessie qui n’ont pas envahi la couche musculaire de la paroi de cet organe en catégories de risque. Ces catégories de risque se basent sur plusieurs facteurs, dont la taille et le grade du cancer. Les catégories de risque permettent aux médecins d’évaluer le risque de réapparition (récidive), de développement et de propagation (évolution) du cancer. Les médecins y ont aussi recours pour aider à planifier le meilleur traitement.

On classe les cancers de la vessie non invasifs et non invasifs sur le plan musculaire comme étant à risque faible, à risque moyen ou à risque élevé.

Risque faible

Le cancer de la vessie est à risque faible quand :

  • il n’y a qu’une seule tumeur de bas grade qui mesure 3 cm ou moins;
  • il n’y a pas de carcinome in situ (CIS).

Risque moyen

Le cancer de la vessie est à risque moyen quand :

  • il réapparaît au cours de la première année qui suit le traitement et qu’il s’agit d’un carcinome papillaire de bas grade présent seulement dans le revêtement de la vessie (carcinome papillaire non invasif);
  • il n’y a qu’une seule tumeur de bas grade qui mesure plus de 3 cm;
  • il y a plusieurs carcinomes papillaires de bas grade dans le revêtement de la vessie;
  • il y a une tumeur de haut grade qui mesure 3 cm ou moins;
  • il y a une tumeur de bas grade qui a envahi la couche de tissu conjonctif de la vessie.

Risque élevé

Le cancer de la vessie est à risque élevé quand :

  • il y a une tumeur de haut grade qui a envahi la couche de tissu conjonctif de la vessie;
  • il réapparaît seulement dans le revêtement de la vessie et qu’il s’agit d’un carcinome papillaire de haut grade;
  • il y a une tumeur de haut grade qui mesure plus de 3 cm ou quand il y a plusieurs tumeurs de haut grade;
  • il y a un carcinome in situ (CIS);
  • il y a plusieurs tumeurs qui mesurent plus de 3 cm et des carcinomes papillaires de bas grade;
  • il est de haut grade et qu’une immunothérapie à base du bacille de Calmette-Guérin (BCG) n’a pas été efficace;
  • c’est une variante du carcinome urothélial;
  • il a envahi les petits vaisseaux lymphatiques et sanguins entourant la vessie (envahissement lymphovasculaire, ou ELV);
  • il est de haut grade et a envahi la partie de l’urètre qui traverse la prostate (urètre prostatique).

Révision par les experts et références

  • Chang SS, Boorjian SA, Chou R, et al . Diagnosis and treatment of non-muscle invasive bladder cancer: AUA/SUO Guideline . Journal of Urology . 2016 .