Diagnostic du cancer des canaux biliaires

Le diagnostic est le processus qui permet d’identifier la cause d’un problème de santé. Le processus diagnostique du cancer des canaux biliaires débute habituellement par une visite à votre médecin de famille. Il vous questionnera sur les symptômes que vous éprouvez et vous fera peut-être un examen physique. En se basant sur ces informations, il pourrait vous diriger vers un spécialiste ou vous prescrire des examens afin de vérifier la présence d’un cancer des canaux biliaires ou d’autres problèmes de santé.

Le processus diagnostique peut sembler long et décourageant. C’est normal de s’inquiéter, mais essayez de ne pas oublier que d’autres affections médicales peuvent causer des symptômes semblables à ceux du cancer des canaux biliaires. Il est important que l’équipe de soins élimine toute autre cause possible du problème de santé avant de poser un diagnostic de cancer des canaux biliaires.

On a couramment recours aux épreuves qui suivent pour écarter ou confirmer un diagnostic de cancer des canaux biliaires. Bien des tests permettant de poser le diagnostic de cancer sont également employés pour en déterminer le stade, c’est-à-dire jusqu'où la maladie s'est propagée. Votre médecin pourrait aussi vous faire passer d'autres examens afin de vérifier votre état général de santé et d’aider à planifier votre traitement.

Antécédents de santé et examen physique

Vos antécédents de santé consistent en un bilan de vos symptômes, de vos facteurs de risque et de tous les événements et troubles médicaux que vous auriez pu éprouver dans le passé. Votre médecin vous posera des questions sur vos antécédents :

L’examen physique permet au médecin de rechercher tout signe de cancer des canaux biliaires. Lors de l'examen physique, votre médecin peut :

  • observer le blanc des yeux et la peau pour voir s’ils ont jauni (signe de jaunisse);
  • palper l’abdomen (ventre) pour savoir s’il y a des masses, si le volume du foie est plus grand que la normale (hépatomégalie), si vous éprouvez de la sensibilité ou s’il y a une accumulation de liquide.

Apprenez-en davantage sur l’examen physique.

Analyses biochimiques sanguines

Lors d'une analyse biochimique sanguine, on mesure le taux de substances chimiques dans le sang. Ces analyses permettent d’évaluer le fonctionnement de certains organes et de détecter des anomalies. Pour diagnostiquer le cancer des canaux biliaires, on peut effectuer les analyses biochimiques sanguines suivantes.

Une augmentation du taux de bilirubine (une substance chimique présente dans la bile) peut indiquer qu’il y a un blocage des canaux biliaires, ou un trouble du foie ou de la vésicule biliaire. Une augmentation du taux d’enzymes telles que la phosphatase alcaline (PA), l’alanine aminotransférase (ALT) et l’aspartate transaminase (AST) signifie que le foie ne fonctionne pas normalement. Le médecin peut prescrire d’autres examens afin de savoir pourquoi.

Apprenez-en davantage sur les analyses biochimiques sanguines.

Tests de dosage des marqueurs tumoraux

Un marqueur tumoral est une substance présente dans le sang, les tissus ou les liquides prélevés du corps. Si la quantité d’un marqueur tumoral est anormale, cela peut signifier qu’une personne est atteinte d’un cancer des canaux biliaires.

On effectue généralement des tests de dosage des marqueurs tumoraux pour évaluer votre réaction au traitement du cancer. Ils peuvent aussi servir à diagnostiquer le cancer des canaux biliaires extrahépatiques chez des personnes présentant une jaunisse. Les marqueurs tumoraux dont le taux peut augmenter en présence d’un cancer des canaux biliaires comprennent l’antigène carbohydrate 19-9 (CA 19-9) et l’antigène carcinoembryonnaire (ACE).

Apprenez-en davantage sur les tests de dosage des marqueurs tumoraux.

Échographie

Lors d’une échographie, on emploie des ondes sonores de haute fréquence pour produire des images de parties du corps. On y a recours pour observer les canaux biliaires et vérifier s’il y a un cancer. L’échographie abdominale est souvent le premier examen d’imagerie qu’on effectue lorsqu’une personne présente des symptômes du cancer des canaux biliaires, comme une jaunisse ou une douleur à l’abdomen. Elle permet aussi de vérifier si le cancer s’est propagé au foie ou à la vésicule biliaire.

Le médecin peut également faire une échographie au moyen d’un endoscope ou d’un laparoscope afin d’obtenir des images plus détaillées et de meilleure qualité.

Apprenez-en davantage sur l'échographie.

Tomodensitométrie (TDM)

Lors d'une tomodensitométrie (TDM), on emploie des appareils radiographiques particuliers afin de produire des images à 3 dimensions et en coupes des organes, tissus, os et vaisseaux sanguins du corps. Un ordinateur assemble les clichés en images détaillées.

On a recours à la TDM pour vérifier s’il y a présence de cancer dans les canaux biliaires, bien que certaines tumeurs des canaux biliaires puissent être trop petites pour qu’on les détecte lors de cet examen. La TDM peut aussi servir à évaluer la taille des tumeurs dans les canaux biliaires et à déterminer si le cancer s’est propagé à l’extérieur de ceux-ci pour atteindre les ganglions lymphatiques voisins, le foie ou d’autres organes ou structures de l’abdomen.

Apprenez-en davantage sur la tomodensitométrie (TDM).

IRM

En imagerie par résonance magnétique (IRM), on a recours à de puissantes forces magnétiques et à des ondes radioélectriques pour produire des images en coupes des organes, tissus, os et vaisseaux sanguins du corps. Un ordinateur assemble les images en clichés à 3 dimensions.

L’IRM peut servir à :

  • déterminer la taille et le stade du cancer des canaux biliaires;
  • vérifier si le cancer s’est propagé aux structures ou aux organes voisins.

On emploie parfois un type particulier d’IRM appelé cholangiopancréatographie par résonance magnétique (CPRM) lorsque le médecin suspecte la présence d’un cancer des canaux biliaires extrahépatiques. La CPRM peut fournir des renseignements détaillés sur les canaux biliaires.

Apprenez-en davantage sur l'IRM.

Cholangiopancréatographie rétrograde endoscopique (CPRE)

On effectue une cholangiopancréatographie rétrograde endoscopique (CPRE) lorsqu’on suspecte la présence d’un cancer des canaux biliaires extrahépatiques. Cet examen permet de vérifier si une tumeur bloque un canal biliaire. Lors d’une CPRE, le médecin examine l’intérieur des canaux biliaires au moyen d’un tube flexible au bout duquel sont fixées une source lumineuse et une lentille (endoscope). On peut avoir recours à la CPRE pour :

  • déterminer s’il y a une tumeur dans les canaux biliaires et effectuer une biopsie afin de vérifier si elle renferme des cellules cancéreuses
  • déterminer si le cancer s’est propagé à l’extérieur des canaux biliaires
  • aider à planifier une chirurgie
  • insérer un petit tube (extenseur) dans un canal biliaire afin de dégager une obstruction causée par une tumeur

Cholangiographie transhépatique percutanée (CTP)

La cholangiographie transhépatique percutanée (CTP) est une radiographie des canaux biliaires et du foie au cours de laquelle on utilise un colorant de contraste pour faire ressortir ces structures sur les images. On insère une aiguille fine à travers la peau jusque dans les canaux biliaires, dans lesquels on injecte ensuite un colorant particulier. Le colorant permet de visualiser la structure des canaux biliaires et du foie sur les clichés radiographiques. On peut avoir recours à la CTP pour :

  • faire une biopsie des canaux biliaires afin de vérifier s’ils renferment des cellules cancéreuses
  • déterminer si une tumeur bloque les canaux biliaires
  • vérifier si une tumeur des canaux biliaires s’est propagée au foie
  • insérer un petit tube (extenseur) dans un canal biliaire afin de dégager une obstruction causée par une tumeur
  • insérer un tube (cathéter) dans un canal biliaire afin de drainer la bile vers une poche collectrice installée à l’extérieur du corps

Échoendoscopie (EE)

L’échoendoscopie (EE) combine l’endoscopie et l’échographie. Lors d’une EE, on utilise un tube flexible au bout duquel sont fixées une source lumineuse et une lentille (endoscope), comme c’est le cas lors d’une CPRE. Toutefois, une petite sonde échographique (transducteur) se trouve aussi à l’extrémité de l’instrument. L’endoscope permet au médecin d’examiner les canaux biliaires et la vésicule biliaire de l’intérieur du corps.

On peut avoir recours à l’EE pour :

  • détecter des calculs dans les canaux biliaires
  • faire une biopsie des canaux biliaires afin de vérifier s’ils renferment des cellules cancéreuses
  • déterminer s’il y a une tumeur des canaux biliaires
  • examiner les ganglions lymphatiques voisins suspects et faire une biopsie si le cancer semble s’être propagé

Biopsie

Lors d’une biopsie, le médecin prélève des tissus ou des cellules du corps afin qu’ils soient analysés en laboratoire. Le rapport du pathologiste indiquera s’il y a ou non des cellules cancéreuses dans l’échantillon. Les renseignements fournis par les examens d’imagerie sont parfois suffisants pour que le médecin puisse confirmer la présence d’une tumeur des canaux biliaires. Il est alors possible qu’une biopsie ne soit pas nécessaire.

Pour pratiquer une biopsie du cancer des canaux biliaires, on peut effectuer :

  • une CPRE;
  • une CTP;
  • une biopsie à l’aiguille fine, en ayant recours à l’échoendoscopie ou à la TDM pour guider l’aiguille.

Si on prévoit faire une chirurgie pour retirer un canal biliaire, une biopsie n’est pas nécessaire puisque le chirurgien enverra le tissu du canal biliaire en laboratoire pour qu’il soit examiné après avoir été enlevé.

Apprenez-en davantage sur la biopsie.

Laparoscopie

On peut effectuer une laparoscopie pour déterminer le stade du cancer des canaux biliaires. Cette intervention consiste à pratiquer une incision (coupure) dans l’abdomen et d’y insérer un laparoscope (tube au bout duquel sont fixées une source lumineuse et une caméra) pour vérifier s’il y a des signes de cancer dans la cavité abdominale. Le chirurgien vérifiera si le cancer s’est propagé au péritoine et au foie. Il se peut qu’il prélève des tissus, de la bile et d’autres liquides afin qu’ils soient examinés au microscope.

Laparotomie

Lors d’une laparotomie, on pratique une large incision dans l’abdomen. Cette intervention chirurgicale permet au médecin d’examiner les organes abdominaux pour déterminer si le cancer peut être enlevé complètement par chirurgie (s’il est résécable).

Questions à poser à votre équipe de soins

Afin de prendre les bonnes décisions pour vous, posez des questions sur le diagnostic à votre équipe de soins.

Révision par les experts et références

  • ACS . Bile duct cancer (cholangiocarcinoma). American Cancer Society. Bile Duct (Cholangiocarcinoma) Cancer. Atlanta, GA: American Cancer Society; 2014.
  • Blechacz, B.R.A. and Gores, G.J. . Cholangiocarcinoma. Clinics in Liver Disease. 2008: http://www.liver.theclinics.com/.
  • Lim, J.H. . Cholangiocarcinoma: Morphologic classification according to growth pattern and imaging findings. AJR: American Journal of Roentgenology. The American Roentgen Ray Society; 2003.
  • Nakeeb A, & Pitt HA . Cancers of the biliary tree: anatomy and staging. Kelsen, D. P., Daly, J. M., Kern, S. E., Levin, B., Tepper, J. E., & Van Cutsem, E. (eds.). Principles and Practice of Gastrointestinal Oncology. 2nd ed. Philadelphia: Lippincott Williams & Wilkins; 2008: Chapter 36: pp. 483-491.
  • Van Beers, B.E. . Diagnosis of cholangiocarcinoma. HPB. 2008: http://onlinelibrary.wiley.com/journal/10.1111/(ISSN)1477-2574.