Test de dépistage du virus du papillome humain (VPH)

Le groupe formé par les virus du papillome humain (VPH) comprend plus de 100 types différents de virus apparentés. Ces virus se propagent à la suite d'un contact intime peau-sur-peau lors d'activités sexuelles vaginales, buccogénitales ou anales. Les infections au VPH sont très courantes. Il n'existe pas de traitement pour ces infections et la plupart disparaîtront d'elles-mêmes, en particulier chez les personnes plus jeunes.

Le VPH risque de causer des changements anormaux dans les cellules de la cavité buccale (bouche), du pharynx (gorge), du col de l'utérus, du vagin, de la vulve, du pénis ou de l’anus. Les VPH à risque élevé peuvent engendrer la formation de cellules précancéreuses ou de cancers dans ces régions. Les VPH à faible risque peuvent engendrer des verrues génitales externes ou de légers changements précancéreux dans les cellules.

Le test de dépistage du VPH consiste à examiner un petit échantillon de cellules qui ont été prélevées et à vérifier la présence d'ADN ou d'ARNm d’un type de VPH à risque élevé.

Pourquoi on fait un test de dépistage du VPH

Le VPH peut entraîner des changements aux cellules dans différentes parties du corps, dont la bouche, la gorge, le col de l'utérus, le vagin, la vulve, le pénis ou l'anus. À l'heure actuelle, on a toutefois recours au test de dépistage du VPH seulement dans le cadre du dépistage du cancer du col de l'utérus.

Selons certaines recherches, effectuer le test de dépistage du VPH en même temps que le test Pap pourrait faire en sorte qu'une personne n'aura pas à passer d'examens de dépistage du cancer du col de l’utérus aussi souvent. C'est chez les personnes âgées de 30 ans ou plus qui ont un col de l'utérus que le test de dépistage du VPH est le plus utile comme outil de dépistage.

Le test de dépistage du VPH peut aussi aider à décider du suivi dans le cas de certains résultats anormaux du test Pap. On peut y avoir recours chez les personnes ayant un col de l'utérus qui :

  • ont des cellules malpighiennes atypiques de signification indéterminée (ASC-US) et qui ont 30 ans ou plus;
  • ont une lésion malpighienne intra-épithéliale de bas grade (LSIL) et qui ont 30 ans ou plus;
  • ont été traitées pour une lésion malpighienne intra-épithéliale de haut grade (HSIL).

On n'a actuellement pas recours aux tests de dépistage du VPH pour dépister des changements aux cellules de la bouche, de la gorge, de l'anus ou du pénis.

Apprenez-en davantage sur les résultats anormaux du test Pap.

Qui pourrait bénéficier du test de dépistage du VPH?

On peut avoir recours au test de dépistage du VPH pour aider à identifier les personnes porteuses de types de VPH à risque élevé, qui ont donc besoin d’autres tests de suivi ou d'un traitement.

On peut aussi associer le test de dépistage du VPH au test Pap pour dépister le cancer du col de l’utérus chez les personnes âgées de 30 ans ou plus. Ces personnes sont plus susceptibles d’avoir des anomalies ou des changements précancéreux dans le col de l’utérus qui pourraient évoluer en cancer.

Qui ne devrait pas passer de test de dépistage du VPH?

À l'heure actuelle, on n’a pas encore recours au test de dépistage du VPH comme outil principal de dépistage du cancer du col de l’utérus au Canada. On peut toutefois l'employer dans certains cas lorsque des cellules anormales du col de l'utérus ont été détectées. Les catégories de personnes qui suivent ne tireront pas avantage à passer un test de dépistage du VPH.

Personnes de moins de 30 ans

L’infection au VPH est très courante parmi les personnes âgées de moins de 30 ans. On n’a pas recours au test de dépistage du VPH chez les personnes de ce groupe d’âge puisque la plupart des infections au VPH n’engendrent pas d’état précancéreux ni de cancer du col de l’utérus. Les personnes âgées de moins de 30 ans sont également plus susceptibles de se débarrasser de l’infection au VPH en quelques années.

Au Canada, le test Pap constitue actuellement la meilleure façon de dépister un état précancéreux ou un cancer du col de l’utérus chez les personnes de moins de 30 ans qui ont un col de l'utérus. Les personnes de ce groupe d’âge peuvent aussi passer un test de dépistage du VPH à titre d'examen de suivi après le traitement de cellules précancéreuses de haut grade détectées dans le col de l'utérus.

Personnes qui ont subi une hystérectomie totale

Les personnes qui ont subi une hystérectomie totale n’ont plus de col de l’utérus. Si vous avez subi une hystérectomie en raison d'un état non cancéreux (bénin) ou précancéreux, vous ne risquez pas d'avoir un cancer du col de l'utérus et vous n'avez pas besoin de passer de test de dépistage.

Comment se déroule le test de dépistage du VPH

On peut effectuer le test de dépistage du VPH à partir d'un prélèvement effectué pour un test Pap. On peut également le faire à l'aide d'un autre prélèvement qui aura été recueilli de la même manière que pour un test Pap. Il est possible de ressentir un léger inconfort, une certaine pression ou des crampes pendant l'intervention, mais celle-ci n'est habituellement pas douloureuse.

Pour effectuer le prélèvement, le médecin ou l’infirmière introduit doucement un spéculum dans le vagin. Le spéculum est un instrument fait de métal ou de plastique transparent. Il permet d'écarter les parois du vagin afin que le médecin puisse voir la partie supérieure du vagin et le col de l’utérus.

Le médecin ou l'infirmière se sert d’une petite brosse, appelée cytobrosse ou balai endocervical, pour prélever délicatement des cellules du col utérin, lequel mène à l’utérus.

Après avoir prélevé les cellules, le médecin ou l’infirmière les dépose dans un contenant. On envoie le prélèvement au laboratoire aux fins d’analyse afin de savoir s'il contient l'ADN ou l'ARNm d’un type de VPH à risque élevé.

Vous pourriez avoir de légers saignements vaginaux pendant 1 à 2 jours après un test de dépistage du VPH.

Ce que signifient les résultats

Le résultat du test de dépistage du VPH sera négatif ou positif.

Un résultat négatif du test de dépistage du VPH indique l'absence d’un type de VPH à risque élevé lié à un changement précancéreux ou à un cancer du col de l’utérus.

Un résultat positif du test de dépistage du VPH indique la présence d’un ou de plusieurs types de VPH à risque élevé qui augmentent le risque de changements précancéreux ou de cancer du col de l’utérus. Cela ne veut pas dire que vous avez un changement précancéreux ou un cancer, mais vous pourriez devoir passer d’autres tests et faire l'objet d'un suivi plus rapproché.

Ce qui se passe si le résultat du test de dépistage du VPH est positif

Votre équipe de soins décidera si vous devez passer d’autres examens. Cela pourrait consister à vous faire passer un autre test Pap ou à vous diriger vers un spécialiste de la colposcopie en vue d'une biopsie ou d'un traitement.

Révision par les experts et références

  • Nancy Durand, MD CM, FRCSC
  • CADTH. Human Papillomavirus Testing for Primary Cervical Cancer Screening. 2019: https://www.cadth.ca/. Wednesday, December 01, 2021.
  • American Cancer Society. HPV and HPV testing. 2020: www.cancer.org. Wednesday, December 01, 2021.
  • Purdie J. Human papillomavirus (HPV) of the Mouth: What You Should Know. Healthline; 2021: https://www.healthline.com/. Wednesday, December 01, 2021.
  • Division of STD Prevention. HPV and Men. Centers for Disease Control and Prevention; 2017: https://www.cdc.gov/. Wednesday, December 01, 2021.
  • Canadian Partnership Against Cancer. Cervical Cancer: HPV Primary Screening and Abnormal Screen Follow-up Environmental Scan. https://www.partnershipagainstcancer.ca/. Wednesday, December 01, 2021.
  • American Association for Clinical Chemistry. Lab Tests Online: Human Papillomavirus (HPV) Test. Washington, DC: 2021: https://labtestsonline.org/. Wednesday, December 01, 2021.
  • US National Library of Medicine. Medline Plus: HPV DNA test. Bethesda, MD: US Department of Health and Human Service; 2018: https://medlineplus.gov/encyclopedia.html. Wednesday, December 01, 2021.