Tout sur l’hormonothérapie substitutive (HTS)

Avantages et risques de l’HTS comme traitement des symptômes de ménopause

La ménopause est la période, dans la vie d’une femme, où ses ovaires cessent naturellement de produire des hormones (l’œstrogène et la progestérone); ce moment est également marqué par la fin des menstruations. Quoique l’âge de la ménopause soit variable, celle-ci survient habituellement entre 45 et 55 ans. Chez certaines femmes, la ménopause précoce est un effet secondaire d’un traitement médical, comme la chimiothérapie ou l’ablation des ovaires.

Les symptômes de ménopause sont, entre autres, les bouffées de chaleur, les sautes d’humeur et les troubles du sommeil; les expériences varient toutefois d’une femme à l’autre. Certaines peuvent n’éprouver aucun symptôme, tandis que d’autres seront très incommodées. Il existe des traitements pour aider les femmes à soulager leurs symptômes.

Pourquoi une femme en ménopause aurait-elle recours à l’HTS?

Certaines femmes optent pour une hormonothérapie substitutive (HTS) afin d’atténuer leurs symptômes de ménopause. Ce traitement consiste à prendre un médicament qui contient les hormones que les ovaires produisent de moins en moins lorsque la femme vieillit et entre en ménopause.

L’HTS peut être constituée d’œstrogène seul ou d’une combinaison d’œstrogène et de progestatif (HTS combinée). L’HTS combinée est la forme d’hormonothérapie la plus courante. L’HTS à base d’œstrogène seul pouvant accroître le risque de cancer de l’utérus, on ne la recommande habituellement qu’aux femmes ayant subi une ablation chirurgicale de l’utérus (hystérectomie).

La prise d’œstrogène seul peut causer le cancer de la paroi de l'utérus; les femmes qui ont subi une hystérectomie peuvent prendre de l’œstrogène seul, puisque ce risque de cancer ne se pose plus pour elles. L’HTS combinée est plus répandue chez les femmes ayant encore leur utérus.

Quels sont les avantages de l’HTS?

L’HTS combinée peut aider à soulager les symptômes de la ménopause, à prévenir l'ostéoporose (amincissement des os) et à réduire le risque de cancer du côlon.

Quels sont les risques de l’HTS?

La recherche démontre que l’utilisation prolongée de l’HTS combinée (pendant 5 ans ou plus) accroît le risque de cancer du sein et de l’ovaire, de maladie du cœur, d’accident vasculaire cérébral et d’embolie pulmonaire (caillots de sang dans les poumons). La recherche semble indiquer que pour la plupart des femmes, les risques liés à l’utilisation à long terme de l’HTS combinée surpassent les avantages du traitement.

La décision de recourir à l'HTS est une question de choix personnel, mais devrait quand même être prise en consultation avec le médecin. Alors que vous discuterez des risques et des avantages d'un tel traitement, vous pourrez soulever vos préoccupations relatives au cancer, aux maladies du cœur et aux accidents vasculaires cérébraux.

Notre recommandation

La Société canadienne du cancer recommande aux femmes d’éviter de recourir à l’HTS pour toute raison autre que le soulagement des symptômes graves de la ménopause pour lesquels aucun autre traitement n’a été efficace.

Si vous songez à suivre une HTS, discutez d’abord de ses avantages et inconvénients avec votre médecin. Les aspects suivants doivent entrer en ligne de compte :

  • la gravité de vos symptômes de ménopause
  • vos antécédents personnels et familiaux de maladies du cœur, de cancer du sein et de l’ovaire, d’ostéoporose et de démence
  • la durée prévue de l’HTS

Si votre médecin et vous en venez à la conclusion qu’une HTS vous convient, il est important de n’utiliser que la plus faible dose efficace, le moins longtemps possible.

HTS et cancer

Des données solides indiquent que les femmes qui ont recours à l’HTS courent un risque accru de cancer du sein, de l’ovaire et de l’utérus. D’un autre côté, l’HTS peut réduire le risque de cancer colorectal.

HTS et cancer du sein

L’HTS combinée durant la ménopause est une cause connue de cancer du sein, principalement chez les femmes qui ont récemment suivi ou qui suivent encore ce traitement. Certaines données indiquent également que l’HTS par œstrogène seul pourrait également accroître le risque de cancer du sein.

HTS et cancer de l’ovaire

Les études semblent indiquer que l’HTS combinée de même que l’HTS par œstrogène seul peuvent accroître le risque de cancer de l’ovaire – quoique ce risque soit faible.

HTS et cancer de l’utérus

La recherche indique que l’utilisation de l’HTS par œstrogène seul augmente le risque de cancer de l’utérus.

HTS et cancer colorectal

Certaines études semblent indiquer une diminution du risque de cancer colorectal chez les utilisatrices de l’HTS combinée ou par œstrogène seul, d’autres non. L’HTS n’est pas recommandée comme mesure de prévention du cancer colorectal.

HTS après un cancer

Si vous avez des antécédents de cancer et que vous songez à suivre une HTS, vous devriez en connaître les risques.

  • On pourrait déconseiller l’HTS aux femmes ayant des antécédents de cancer du sein. On craint en effet que l’œstrogène fourni par l’HTS n’entraîne une récidive du cancer du sein. Les études sur les effets de l’HTS chez les femmes atteintes d’un cancer du sein ne donnent pas toutes les mêmes résultats, si bien qu’on ne comprend pas encore parfaitement les risques possibles.
  • L’HTS peut être une option pour les femmes dont le risque de cancer du sein est plus élevé. Bien qu'on recommande habituellement aux femmes dont le risque de cancer du sein est élevé de ne pas recourir à l’HTS, ce traitement pourrait être une option pour certaines, accompagné d'un counseling et d'un suivi adéquats.
  • On pourrait déconseiller l’HTS à certaines femmes ayant des antécédents de cancer de l'utérus. Les femmes qui ont eu des tumeurs utérines de stade et de grade élevés courent davantage de risques de récidive du cancer. 

Solutions de rechange à l’HTS

Les femmes aux prises avec des symptômes de ménopause trouvent souvent un soulagement en se tournant vers d'autres formes de traitement que l'HTS. Les solutions de rechange à l'HTS n'ont pas toutes été éprouvées scientifiquement, mais de nombreuses femmes les trouvent efficaces.

Ce que vous pouvez faire contre les troubles du sommeil

  • Faites de l’exercice. L’activité physique réduit le stress et améliore l'état général de bien-être, ce qui pourrait vous permettre de mieux dormir.
  • Essayez des techniques de relaxation. La respiration profonde, le massage ou le yoga peuvent aider à réduire votre niveau de stress.
  • Buvez de la tisane à base de camomille ou de racine de valériane au coucher. Évitez la caféine et l’alcool, qui risquent d’accentuer les symptômes de ménopause.

Ce que vous pouvez faire contre les bouffées de chaleur

  • Faites autant d’exercice que vous le pouvez.
  • Portez des vêtements légers en plusieurs couches, que vous pourrez enlever au besoin.

Ce que vous pouvez faire contre la sécheresse vaginale

  • Utilisez un hydratant ou un lubrifiant vaginal hydrosoluble vendu en pharmacie.
  • Informez-vous auprès de votre médecin à propos des crèmes ou suppositoires vaginaux à base de vitamine E pouvant diminuer les symptômes de sécheresse.

Les hormones bio-identiques sont-elles plus efficaces et moins risquées que l’HTS?

Certains produits hormonaux appelés hormones bio-identiques peuvent être achetés sans ordonnance. Ces hormones sont fabriquées à partir de sources végétales et sont fondamentalement les mêmes que celles produites par notre corps. Vous avez peut-être entendu dire que les hormones bio-identiques sont plus sécuritaires, plus efficaces et plus naturelles que l’HTS, mais aucune donnée scientifique ne l’a encore prouvé.

Les solutions de rechange à l'HTS n'ont pas toutes été testées pour évaluer leurs effets secondaires. L’HTS peut quand même être utile pour atténuer les symptômes de la ménopause à court terme si les autres traitements n'ont aucun effet et que les symptômes sont intenses.

Demandez toujours conseil à votre médecin avant de décider quoi que ce soit à propos de l’HTS, des plantes médicinales ou des changements d’habitudes de vie.