Un homme souriant, debout dans un champ

Aidez les personnes atteintes de cancer de la prostate

En ce Mois de la sensibilisation au cancer de la prostate, aidez à changer l’avenir de ce type de cancer

PCC logo

Un homme sur neuf recevra un diagnostic de cancer de la prostate au cours de sa vie.  Au cours du mois de septembre seulement, pendant le Mois de la sensibilisation au cancer de la prostate, on estime que la vie de plus de 1900 personnes au pays changera pour toujours lorsqu’elles entendront les mots « Vous avez un cancer de la prostate. »

Mais les personnes atteintes d’un cancer de la prostate n’ont pas à faire face à leur diagnostic seules. Ensemble, nous pouvons créer un monde où personne n’aura à craindre le cancer de la prostate, en finançant les projets de recherche les plus prometteurs au pays sur ce type de cancer et des programmes de soutien qui changent des vies.

Pendant ce mois, il existe plusieurs façons de s’impliquer et de faire une différence dans la vie des personnes atteintes de la maladie.

Faites un don

Aidez à financer les projets de recherche novateurs sur le cancer de la prostate et un réseau d’aide national afin que personne n’ait à faire face à ce type de cancer seul.

Un homme jouant de la guitare avec sa petite-fille.

Amassez des fonds

Créez votre propre collecte de fonds pour la cause du cancer de la prostate et encouragez votre famille et vos amis à faire un don. Utilisez notre plateforme de collecte de fonds en ligne et nous serons là pour vous appuyer, du début à la fin.

Un homme jouant de la guitare avec sa petite-fille.
Older man, facing forward, smiling with younger man, fishing.

Prenez part au programme de dons mensuels

Joignez-vous aux membres de la communauté qui financent les recherches les plus prometteuses sur le cancer de la prostate et offrent un soutien empreint de compassion aux personnes atteintes de la maladie partout au pays, 365 jours par année.

Older man, facing forward, smiling with younger man, fishing.

Votre soutien permet la découverte de meilleurs traitements contre le cancer de la prostate

Certains cancers de la prostate sont très agressifs et répondent mal aux traitements. Les tests cliniques d’aujourd’hui ne sont pas très efficaces pour prédire comment la tumeur sur la prostate d’une personne réagira à des traitements spécifiques. Le chercheur Thomas Kislinger, Ph. D., et son équipe, trouvent de nouvelles façons de prédire le comportement d’une tumeur, et aident à jumeler les personnes aux meilleurs traitements pour leur cancer spécifique.

« Nous tentons de mettre au point des traitements ciblés qui améliorent les résultats des personnes atteintes d’un cancer de la prostate agressif, et sauvent des vies », déclare Thomas Kislinger.

Votre soutien aide les personnes comme Charlie

Lorsque Charlie a reçu son diagnostic de cancer de la prostate, il n’a pu s’empêcher de penser à son père, décédé seulement six semaines après avoir reçu son propre diagnostic de cancer de la prostate. Se sentant effrayé et isolé, Charlie a contacté la SCC pour obtenir du soutien et il y a trouvé ce dont il avait besoin, soit la possibilité d’échanger avec d’autres hommes atteints de ce type de cancer.

« Écouter les histoires des autres m’a beaucoup aidé et m’a permis de comprendre que chaque histoire est différente, déclare Charlie. Échanger avec d’autres hommes qui vivaient une expérience similaire à la mienne m’a rappelé que je n’étais pas seul et m’a montré qu’il est normal et important de parler de sa santé. Au cours de ces conversations, j’ai trouvé le soutien et l’encouragement dont j’avais besoin pendant une période difficile. »

La SCC est là pour offrir de l’information fiable, des services de soutien empreints de compassion, et des conseils pratiques provenant d’autres personnes qui sont passées par là, afin que nul n’ait à faire face au cancer de la prostate seul.

 

Votre soutien aide a financer les projets de recherche les plus novateurs

Si le cancer de la prostate récidive après les traitements, il est généralement résistant aux traitements standards. Un nouveau traitement pour ces cancers difficiles à traiter consiste à activer une protéine spécifique pour stopper le cancer, mais l’équipe du chercheur Étienne Audet-Walsh, Ph. D., remet en question cette hypothèse et étudie les effets de la désactivation de la protéine pour stopper la croissance du cancer et éliminer les cellules cancéreuses.

« Nos découvertes vont à l’encontre de tout ce que nous savons, ou pensons savoir sur cette protéine », déclare le chercheur Étienne Audet-Walsh.

Si leur théorie s’avère exacte, leur recherche ouvrira la voie à d’autres études et sauvera d’innombrables vies.

 

Passez à l’action

Le test de l’antigène prostatique spécifique (APS) permet de détecter le cancer de la prostate et lorsqu’il est détecté à un stade précoce, près de 100 % des personnes y survivent au moins cinq ans après leur diagnostic initial. Toutes les provinces canadiennes, sauf la Colombie-Britannique et l’Ontario, couvrent actuellement le test, sur la présentation d’une demande de consultation du médecin, sans exiger de signes et de symptômes.
 
En ce Mois de la sensibilisation au cancer de la prostate, contribuez à créer un avenir sans cancer de la prostate en participant à notre campagne et en faisant des représentations auprès des gouvernements de l’Ontario et de la Colombie-Britannique afin que le test APS soit couvert par leur régime d’assurance maladie.

Sauver et améliorer plus de vies

L’icône d’une loupe

1 homme sur 9 recevra un diagnostic de cancer de la prostate dans sa vie

L’icône d’une main tenant un cœur

Les hommes noirs ou ceux ayant des antécédents familiaux ont un risque accru de ce cancer

L’icône d’un stéthoscope

Consultez votre médecin pour savoir si le test de l’APS est approprié pour vous

L’icône d’un téléphone cellulaire

Si vous avez un cancer de la prostate, nous pouvons vous aider. Appelez le 18889393333 ou cliquez ici pour trouver des services de soutien locaux

En ce Mois de la sensibilisation au cancer de la prostate, aidez à créer un monde où personne au pays n’aura à craindre ce type de cancer.