Troubles de la thyroïde

Dernière révision médicale :

Des troubles de la thyroïde peuvent apparaître en présence de certains types de cancer et après certains traitements du cancer. Les personnes traitées pour un lymphome hodgkinien ou une tumeur au cerveau ou à la moelle épinière risquent davantage d’avoir des troubles de la thyroïde. Celles qui ont reçu un traitement du cancer dans l’enfance présentent un risque encore plus élevé. Les troubles de la thyroïde peuvent se manifester au cours des premiers mois ou des premières années qui suivent le diagnostic et le traitement.

Fonctionnement de la thyroïde

La thyroïde est une glande située dans la partie inférieure du cou. Elle se trouve devant la trachée et sous le larynx, soit l’organe de la parole. Elle fait partie du système endocrinien. Le système endocrinien est un ensemble de glandes qui produisent et régulent les hormones que le corps utilise pour diverses fonctions.

Schéma du système neuroendocrinien
Schéma du système neuroendocrinien

La thyroïde fabrique la thyroxine et la triiodothyronine. Ces hormones participent à la croissance et au développement mental. Elles aident aussi à réguler le métabolisme, c’est-à-dire le processus chimique qui se produit dans le corps pour fabriquer et utiliser l’énergie.

La thyroïde est contrôlée par l'hypophyse. L'hypophyse produit la thyréostimuline (TSH). La TSH est libérée par l'hypophyse en réaction aux taux de thyroxine et de triiodothyronine dans le sang. La TSH indique à la thyroïde de fabriquer plus d’hormones.

Schéma de l'emplacement et de la structure de la glande thyroïde
Schéma de l'emplacement et de la structure de la glande thyroïde

Causes

Les traitements du cancer qui suivent peuvent causer des troubles de la thyroïde.

Radiothérapie

L’administration d’une radiothérapie à la thyroïde ou à l’hypophyse ou tout près peut accroître le risque de troubles thyroïdiens. Ce risque est plus élevé chez les personnes traitées avec de fortes doses de radiation à un jeune âge. Le risque pour la femme est souvent plus élevé que celui de l’homme. Les personnes traitées par radiothérapie à la tête et au cou sont près de 2 fois plus susceptibles d’éprouver des troubles de la thyroïde que les autres survivants du cancer.

Les traitements qui suivent peuvent accroître le risque de troubles de la thyroïde :

  • radiothérapie à la tête, au cou, à la partie supérieure du thorax ou à la colonne vertébrale;
  • irradiation corporelle totale (ICT) avant une greffe de cellules souches;
  • traitement à base d'iode radioactif (I-131);
  • fortes doses de métaiodobenzylguanidine (MIBG), à laquelle on a parfois recours pour traiter le neuroblastome.

Traitements médicamenteux

Les traitements médicamenteux suivants peuvent accroître le risque de troubles de la thyroïde :

  • agents chimiothérapeutiques alkylants, comme la cyclophosphamide (Procytox) et le busulfan;

  • inhibiteurs de la tyrosine kinase, comme l’imatinib (Gleevec) et le dasatinib (Sprycel);

  • anticorps monoclonal appelé alemtuzumab (Lemtrada);

  • inhibiteurs du point de contrôle immunitaire, comme l’ipilimumab (Yervoy) et le bévacizumab (Avastin).

Chirurgie

La chirurgie pratiquée pour enlever la thyroïde cause des troubles thyroïdiens.

Types de troubles de la thyroïde

Les troubles de la thyroïde qui suivent peuvent apparaître après un traitement du cancer.

Des masses sur la thyroïde peuvent être non cancéreuses (bénignes) ou cancéreuses (malignes). Elles apparaissent habituellement toutes d’abord sous la forme de bosses indolores au cou qui évoluent lentement.

L’hyperthyroïdie est un excès d’hormones thyroïdiennes fabriquées par la thyroïde.

L’hypothyroïdie est un déficit en hormones thyroïdiennes fabriquées par la thyroïde. Il existe différents types d’hypothyroïdie. L’hypothyroïdie primaire est causée par des dommages à la thyroïde ou par une chirurgie pratiquée pour enlever la thyroïde. L’hypothyroïdie centrale est causée par des dommages à l’hypothalamus ou à l’hypophyse, situés dans le cerveau. L’hypothyroïdie compensée apparaît quand l’hypophyse doit constamment indiquer à la thyroïde de fabriquer des hormones afin d’en maintenir des taux normaux dans le sang.

Symptômes

Les symptômes des troubles de la thyroïde peuvent varier selon le type de trouble.

Des masses sur la thyroïde peuvent causer les problèmes suivants :

  • hyperthyroïdie;

  • douleur au cou, à la mâchoire ou à l’oreille;
  • difficulté à avaler;
  • essoufflement.

L’hyperthyroïdie peut causer les problèmes suivants :

  • agitation, nervosité ou anxiété;

  • difficulté à se concentrer;
  • humeur changeante;
  • fatigue;
  • faiblesse musculaire;
  • tremblements des mains;
  • battements du cœur rapides ou irréguliers;
  • transpiration plus abondante;
  • avoir chaud en tout temps;
  • diarrhée;
  • perte de poids;
  • menstruations irrégulières;
  • yeux globuleux, ou saillants;
  • sensibilité et enflure du cou;
  • faible tolérance à l'exercice, c’est-à-dire une fatigue ou un essoufflement lors d’exercices légers;
  • difficulté à dormir;
  • augmentation de l’appétit;
  • goitre, c’est-à-dire l’enflure de la thyroïde;
  • amincissement ou perte des cheveux.

L’hypothyroïdie peut causer les problèmes suivants :

  • voix enrouée;

  • fatigue;
  • difficulté à se concentrer;
  • tristesse ou déprime;
  • humeur changeante;
  • constipation;
  • faiblesse;
  • avoir froid en tout temps;
  • bouffissure du visage (en particulier autour des yeux) et des mains;
  • gain de poids;
  • peau sèche;
  • cheveux et ongles cassants;
  • douleurs musculaires et articulaires;
  • croissance plus lente que la normale;
  • puberté débutant à un âge plus avancé;
  • fréquence cardiaque lente;
  • pression artérielle basse;
  • taux de cholestérol élevé;
  • faible tolérance à l'exercice, c’est-à-dire une fatigue ou un essoufflement lors d’exercices légers.

Si les symptômes s’aggravent ou ne disparaissent pas, mentionnez-le à votre médecin ou à votre équipe de soins sans attendre au prochain rendez-vous fixé.

Diagnostic

On diagnostique habituellement les troubles de la thyroïde à l’aide des examens suivants :

  • un examen physique pour vérifier la croissance et le développement;
  • des analyses sanguines pour connaître le taux de thyréostimuline (TSH) et de thyroxine libre (T4);
  • une échographie pour vérifier la taille de la glande thyroïde et la présence de nodules (masses) dessus.

Apprenez-en davantage sur ces tests et interventions.

Gestion des troubles de la thyroïde

On a recours à différents traitements pour gérer les divers troubles de la thyroïde.

Les masses sur la thyroïde sont évaluées par échographie et biopsie pour savoir si elles sont cancéreuses. Il est possible qu'on pratique une chirurgie pour les enlever.

L’hyperthyroïdie peut être traitée de plusieurs façons, soit par l’administration de médicaments, une chirurgie pour enlever la thyroïde ou la suppression thyroïdienne. La suppression thyroïdienne consiste à détruire les cellules sécrétrices d'hormones à l’aide d’une substance radioactive comme l’iode radioactif (I-131).

On peut traiter l'hypothyroïdie en prenant des médicaments chaque jour. La plupart des gens doivent prendre des médicaments à vie. Dans certains cas, il est possible de les arrêter si la thyroïde commence à fonctionner normalement.

Suivi

Toutes les personnes qui ont été traitées pour un cancer doivent avoir un suivi régulier. L’équipe de soins élabore un plan de suivi qui se base sur le type de cancer, la façon dont il a été traité et vos besoins.

Assurez-vous d’informer votre médecin de tous les traitements que vous avez reçus. Si vous avez eu une radiothérapie à la tête ou au cou, vous devriez passer chaque année un examen physique. Les examens de suivi peuvent comprendre des analyses sanguines pour connaître le taux de thyréostimuline (TSH) et de thyroxine libre (T4).

Révision par les experts et références

  • Mary Stuart, FNP, MSN, MN