Recherche sur le cancer du thymus

Dernière révision médicale :

On en apprend toujours plus sur le cancer. Les chercheurs et les professionnels de la santé se servent de ce qu’ils ont appris lors des études de recherche pour élaborer de meilleures façons de traiter le cancer du thymus. Le texte qui suit porte sur différentes recherches qui se révèlent prometteuses dans le traitement du cancer du thymus.

Nous avons inclus de l’information qui provient des sources suivantes. Chaque article comporte un numéro d’identification dont le lien mène à un bref résumé.

  • PubMed, US National Library of Medicine (PMID)
  • Essais canadiens sur le cancer et ClinicalTrials.gov (NCT)

Chirurgie

On a fréquemment recours à la chirurgie pour traiter le cancer du thymus.

La chirurgie thoracique vidéo-assistée (CTVA) est un type de thoracoscopie. Une petite caméra vidéo fixée au thoracoscope aide à guider le chirurgien lorsqu’il prélève du tissu dans le thorax. On peut avoir recours à la CTVA pour enlever le thymus en partie ou en totalité (thymectomie). Des chercheurs ont comparé la CTVA à la thymectomie ouverte classique chez les personnes atteintes d’un cancer du thymus de stade précoce. Ils ont constaté que la CTVA ne présente pas de risques et donne de meilleurs résultats sur le plan chirurgical, notamment une perte moindre de sang et une hospitalisation plus courte. Le taux de survie est similaire avec les deux approches chirurgicales (European Journal of Cardiothoracic Surgery, PMID 30016438; Surgery Today, PMID 30430264; Journal of Thoracic Disease, PMID 29600059; Journal of Thoracic and Cardiovascular Surgery, PMID 32245668).

Chimiothérapie

On a principalement recours à la chimiothérapie pour traiter le cancer du thymus de stade 3 ou 4 et le cancer du thymus récidivant. Les chercheurs tentent de trouver des façons d’améliorer l’efficacité de la chimiothérapie utilisée dans le traitement du cancer du thymus.

Des chercheurs étudient ces médicaments comme traitement d'un cancer du thymus ayant déjà été traité au moyen d'autres agents chimiothérapeutiques :

Des chercheurs étudient ces associations médicamenteuses pour traiter le cancer du thymus et améliorer la survie à la maladie :

  • cisplatine (Platinol AQ), gemcitabine (Gemzar) et endostar (Thoracic Cancer, PMID 30411854);
  • capécitabine (Xeloda) et célécoxib (Celebrex) (American Journal of Clinical Oncology, PMID 28654574).

Immunothérapie

L’immunothérapie aide à renforcer ou à rétablir la capacité du système immunitaire de combattre le cancer. Cela permet de détruire les cellules cancéreuses ou de les empêcher de croître et de se propager.

Les inhibiteurs du point de contrôle immunitaire aident le système immunitaire à tuer les cellules cancéreuses. Le système immunitaire s’empêche habituellement d’attaquer les cellules saines en ayant recours à certaines de ses cellules pour fabriquer des protéines spécifiques appelées points de contrôle. Les cellules cancéreuses ont parfois recours à ces points de contrôle pour éviter d’être attaquées par le système immunitaire. Les inhibiteurs du point de contrôle immunitaire sont des anticorps monoclonaux qui bloquent les protéines spécifiques des points de contrôle, permettant ainsi aux cellules T (type de globule blanc) d’attaquer et de détruire les cellules cancéreuses. Des chercheurs étudient ces inhibiteurs du point de contrôle immunitaire comme traitement d'un carcinome thymique avancé ou récidivant :

Traitement ciblé

Le traitement ciblé a recours à des médicaments pour cibler des molécules spécifiques, comme des protéines, présentes à la surface ou à l’intérieur des cellules cancéreuses. Ces molécules contribuent à l’envoi de signaux qui indiquent aux cellules de croître ou de se diviser. En ciblant ces molécules, les médicaments interrompent la croissance et la propagation des cellules cancéreuses tout en limitant les dommages aux cellules normales.

Les inhibiteurs de la tyrosine kinase bloquent des substances chimiques appelées kinases. Ces substances participent au processus de signalisation dans les cellules. Le blocage de ce processus interrompt la croissance et la division des cellules. Des chercheurs étudient ces inhibiteurs de la tyrosine kinase comme traitement d'un carcinome thymique avancé ou métastatique :

Radiothérapie

On administre fréquemment une radiothérapie pour traiter le cancer du thymus. Des effets secondaires à long terme sont toutefois possibles. C'est pourquoi des chercheurs étudient de meilleures façons d'administrer la radiothérapie afin d'en réduire les effets secondaires et d'améliorer la survie au cancer à long terme.

La radiothérapie conformationnelle avec modulation d'intensité (RCMI) et la radiothérapie conformationnelle tridimensionnelle (RC 3D) permettent aux médecins de cibler avec précision la tumeur sans endommager le tissu normal tout autour. On peut associer la radiothérapie à la chimiothérapie afin que le traitement ait plus d'effet (International Journal of Surgery, PMID 29673690; International Journal of Radiation Oncology, Biology and Physics, PMID 31987968).

La protonthérapie utilise des protons de haute énergie, ou chargés. Ces particules peuvent être dirigées avec plus de précision vers la tumeur que les faisceaux de rayons X utilisés dans la radiothérapie classique. La recherche montre que la protonthérapie peut permettre de maîtriser la croissance du cancer du thymus en n’entraînant que peu d’effets secondaires. Elle cause aussi moins de dommages aux tissus voisins (comme aux poumons, au cœur et à l’œsophage) que la RCMI (Acta Oncologica, PMID 30784340).

Pour en apprendre davantage sur la recherche sur le cancer

Les chercheurs tentent toujours d’en savoir davantage sur le cancer. L’essai clinique est une étude de recherche lors de laquelle on met à l’essai de nouvelles façons de traiter le cancer. On évalue également des manières de prévenir le cancer, de le trouver ou de le gérer.

L’essai clinique permet d'obtenir des renseignements sur l'innocuité et l'efficacité de nouvelles approches afin de déterminer si elles doivent être offertes à plus grande échelle. La plupart des traitements standards du cancer ont d'abord démontré leur efficacité en essai clinique.

Apprenez-en davantage sur les essais cliniques.

Révision par les experts et références

  • Pierre-Olivier Fiset, MDCM, PhD, FRCPC
  • Donna Maziak, MD, MSc, FRCPC