Lymphome primitif des séreuses

Le lymphome primitif des séreuses (LPS) est un sous-type rare de lymphome diffus à grandes cellules B (LDGCB). On peut aussi l’appeler lymphome des cavités corporelles.

Le LPS affecte le plus souvent des personnes dont le système immunitaire est affaibli, comme celles qui sont atteintes du VIH ou du sida. Il apparaît parfois chez des personnes qui ont reçu une greffe d’organe. Le LPS est souvent lié à l’infection au virus d’Epstein-Barr (VEB). Il est également associé à l’infection à l’herpès-virus lié au sarcome de Kaposi (HVSK).

Le LPS est un type de LNH qui évolue très rapidement (agressif). Il provoque une accumulation anormale de liquide dans la cavité (espace) qui entoure le cœur, la cavité qui entoure les poumons ou la cavité située à l’intérieur de l’abdomen. On observe des cellules du lymphome dans le liquide présent dans ces cavités corporelles.

Traitements

On traite le LPS par chimiothérapie. Les personnes atteintes du VIH ou du sida recevront également un traitement antirétroviral hautement actif (HAART).

Chimiothérapie

On administre habituellement une association d’agents chimiothérapeutiques pour traiter le LPS. On a souvent recours au protocole CHOP :

  • cyclophosphamide (Cytoxan, Procytox)
  • doxorubicine (Adriamycin)
  • vincristine (Oncovin)
  • prednisone

Traitement antirétroviral hautement actif (HAART)

Le HAART est une association de médicaments anti-VIH. On y a recours pour traiter l’infection au VIH et réduire le risque de maladies liées au sida.

Révision par les experts et références