Lymphome à cellules du manteau

Le lymphome à cellules du manteau est un lymphome non hodgkinien (LNH) à lymphocytes B. Il prend naissance dans le bord externe d'un ganglion lymphatique appelé zone du manteau. Le lymphome à cellules du manteau affecte plus souvent l'homme que la femme. On le diagnostique habituellement au début de la soixantaine.

En général, le lymphome à cellules du manteau est diagnostiqué au stade 3 ou 4. Il s’est souvent propagé à d’autres ganglions lymphatiques, à la moelle osseuse, à la rate et au foie. On l’observe parfois le long du tube digestif (tractus gastro-intestinal). Dans ce cas-là, on peut parler de polypose lymphomateuse.

Le lymphome à cellules du manteau peut évoluer lentement (indolent), mais il existe également des variantes qui évoluent rapidement (agressives) appelées variante blastoïde et variante polymorphe.

Traitements

Le traitement principal du lymphome à cellules du manteau est la chimiothérapie. On peut avoir recours à d’autres traitements comme le traitement ciblé, la thérapie biologique, la radiothérapie et la greffe de cellules souches.

Chimiothérapie

On a fréquemment recours à la chimiothérapie pour traiter le lymphome à cellules du manteau. On associe habituellement des agents chimiothérapeutiques auxquels on ajoute parfois un médicament ciblé. Les associations chimiothérapeutiques suivantes peuvent être employées :

  • CHOP – cyclophosphamide (Cytoxan, Procytox), doxorubicine (Adriamycin), vincristine (Oncovin) et prednisone
  • R-CHOP – CHOP avec rituximab (Rituxan)
  • CVP – cyclophosphamide, vincristine et prednisone
  • R-CVP – CVP avec rituximab
  • hyper-CVAD – cyclophosphamide, vincristine, doxorubicine, dexaméthasone (Decadron, Dexasone), méthotrexate et cytarabine (Cytosar, Ara-C)
  • R-hyper-CVAD – hyper-CVAD avec rituximab
  • EPOCH – étoposide (Vepesid), vincristine, doxorubicine, cyclophosphamide et prednisone

On peut avoir recours aux médicaments suivants si le lymphome à cellules du manteau ne réagit pas au traitement, s’il évolue en cours de traitement ou s’il réapparaît après le traitement (récidive). On peut en administrer un seul ou les associer à d’autres ou à un médicament ciblé :

  • bendamustine (Treanda)
  • cladribine (Leustatin)
  • fludarabine (Fludara)

Traitement ciblé

Le traitement ciblé a recours à des médicaments pour cibler des molécules spécifiques (comme des protéines) situées à la surface des cellules cancéreuses. Ces molécules contribuent à l’envoi de signaux qui indiquent aux cellules de croître ou de se diviser. En ciblant ces molécules, les médicaments interrompent la croissance et la propagation des cellules cancéreuses tout en limitant les dommages aux cellules normales.

Le rituximab (Rituxan) est un médicament ciblé auquel on a fréquemment recours seul ou associé à une chimiothérapie pour traiter le lymphome à cellules du manteau.

Le bortézomib (Velcade), l’ibrutinib (Imbruvica) et l’acalabrutinib (Calquence) sont des médicaments ciblés qu’on administre parfois pour traiter un lymphome à cellules du manteau qui réapparaît après avoir été traité ou qui cesse de réagir au traitement.

Immunothérapie

L’immunothérapie aide à renforcer ou à rétablir la capacité du système immunitaire de combattre le cancer. Le lénalidomide (Revlimid) est le médicament biologique qu’on peut administrer pour un lymphome à cellules du manteau qui réapparaît après avoir été traité ou qui cesse de réagir au traitement.

Radiothérapie

On a parfois recours à la radiothérapie externe pour traiter le lymphome à cellules du manteau. On peut l'administrer aux régions ganglionnaires affectées lorsque la maladie est précoce ou pour soulager les symptômes (traitement palliatif).

Greffe de cellules souches

La greffe de cellules souches peut être une option pour certaines personnes qui en sont à leur première rémission. On peut aussi y avoir recours pour traiter un lymphome à cellules du manteau qui réapparaît après avoir été traité ou qui cesse de réagir au traitement.

Les personnes atteintes d'un lymphome à cellules du manteau qui ne peuvent pas recevoir de greffe de cellules souches, ou celles dont le cancer réapparaît après une greffe de cellules souches, peuvent recevoir un traitement ciblé, une thérapie biologique ou un autre protocole de chimiothérapie.

Révision par les experts et références

  • American Cancer Society. Non-Hodgkin Lymphoma. 2014: http://www.cancer.org/acs/groups/cid/documents/webcontent/003126-pdf.pdf.
  • American Society of Clinical Oncology. Lymphoma Non-Hodgkin Overview. 2014: http://www.cancer.net/cancer-types/lymphoma-non-hodgkin/view-all.
  • Freedman AS, Jacobson CA, Mauch P, Aster JC . Non-Hodgkin lymphoma. DeVita VT Jr, Lawrence TS, & Rosenberg SA. Cancer: Principles and Practice of Oncology. 10th ed. Philadelphia: Wolters Kluwer Health/Lippincott Williams & Wilkins; 2015: 103:1552-1583.
  • Manson SD & Porter C . Lymphomas. Yarbro, CH, Wujcki D, & Holmes Gobel B (eds.). Cancer Nursing: Principles and Practice. 7th ed. Sudbury, MA: Jones and Bartlett; 2011: 60: pp. 1458-1512.
  • Medeiros L J . Pathology of non-Hodgkin's and Hodgkin's lymphomas. Wiernik PH, Goldman JM, Dutcher JP, Kyle RA (eds.). Neoplastic Diseases of the Blood. 5th ed. Springer; 2013: 42: 867-918.
  • National Cancer Institute. Adult Non-Hodgkin LymphomaTreatment (PDQ®) Health Professional Version. 2015: http://www.cancer.gov/types/lymphoma/hp/adult-nhl-treatment-pdq#section/all.