Lymphome T angio-immunoblastique

Le lymphome T angio-immunoblastique (LTAI) est un lymphome non hodgkinien (LNH) à lymphocytes T qui est peu courant.

Le LTAI affecte davantage les aînés, et l’âge moyen lors du diagnostic est de 62 ans. Il est un peu plus fréquent chez l’homme que chez la femme. On a établi un lien entre le LTAI et différentes infections virales, comme le virus d’Epstein-Barr (VEB).

Symptômes

Le LTAI est habituellement un type de LNH qui évolue rapidement (agressif). On le diagnostique souvent à un stade avancé, soit le stade 3 ou 4. Les personnes atteintes d’un LTAI ont souvent :

  • des ganglions lymphatiques plus gros que la normale dans différentes régions du corps;
  • des symptômes B (fièvre inexpliquée, sueurs nocturnes importantes et perte de poids inexpliquée;
  • une éruption cutanée qui démange;
  • de la douleur articulaire;
  • des organes plus gros que la normale, comme le foie et la rate;
  • un LNH qui s’est propagé à la moelle osseuse;
  • de l’anémie.

Traitements

Il n’y a pas de traitement standard pour le LTAI. Le traitement est habituellement efficace au début, mais le LTAI réapparaît souvent (récidive).

Des corticostéroïdes comme la prednisone ou la dexaméthasone (Decadron, Dexasone) peuvent constituer le premier traitement du LTAI. La maladie évolue souvent au cours du traitement à base de corticostéroïdes. On administre une chimiothérapie quand la maladie commence à évoluer.

Chimiothérapie

On traite souvent le LTAI en associant des agents chimiothérapeutiques. On a fréquemment recours au protocole CHOP qui est à base de cyclophosphamide (Cytoxan, Procytox), de doxorubicine (Adriamycin), de vincristine (Oncovin) et de prednisone.

Traitement ciblé

Le traitement ciblé a recours à des médicaments pour cibler des molécules spécifiques (comme des protéines) situées à la surface des cellules cancéreuses. Ces molécules contribuent à l’envoi de signaux qui indiquent aux cellules de croître ou de se diviser. En ciblant ces molécules, les médicaments interrompent la croissance et la propagation des cellules cancéreuses tout en limitant les dommages aux cellules normales. Le brentuximab védotine (Adcetris) est un médicament ciblé qui cible le CD30. On peut l’associer à la chimiothérapie comme traitement du LTAI qui exprime le CD30.

Greffe de cellules souches

La greffe de cellules souches peut être une option de traitement pour certaines jeunes personnes atteintes d’un LTAI qui ne réagit plus au traitement (maladie réfractaire).

Révision par les experts et références