Suivi après le traitement de la leucémie aiguë myéloblastique

Le suivi après le traitement de la leucémie aiguë myéloblastique (LAM) est une composante importante des soins apportés aux personnes atteintes. Les spécialistes du cancer (oncologues ou hématologues) et le médecin de famille se partagent souvent cette responsabilité. Votre équipe de soins discute avec vous afin de décider quel suivi répond à vos besoins.

N’attendez pas au prochain rendez-vous fixé pour signaler tout nouveau symptôme et tout symptôme qui ne disparaît pas. Avisez votre équipe de soins si vous éprouvez :

  • de la fatigue;
  • une sensation générale d’inconfort ou de maladie (malaise);
  • une perte d'appétit;
  • une perte de poids;
  • des saignements ou des ecchymoses;
  • des infections fréquentes.

Le risque de réapparition de la LAM est le plus élevé en cours de traitement ou peu de temps après. Il est inhabituel qu'une LAM réapparaisse s'il n'y a pas de signes de la maladie pendant les premières années qui suivent le traitement.

Planification des visites de suivi

Le suivi après le traitement de la LAM se base sur vos besoins. En général, il dure bien des années. Les personnes en rémission doivent être examinées régulièrement. Les visites de suivi sont habituellement ainsi prévues :

  • fréquemment, probablement aux deux mois, pendant plusieurs années à la suite du traitement (même s'il n'y a pas de signes de la maladie);
  • plus souvent, probablement une fois ou deux par semaine, pendant les 3 premiers mois suivant une greffe de cellules souches;
  • moins souvent avec le temps (l'intervalle entre les examens s'allongera mais ils auront lieu indéfiniment).

Déroulement des visites de suivi

Lors d’une visite de suivi, votre équipe de soins vous posera habituellement des questions sur les effets secondaires du traitement et sur votre degré d’adaptation.

Lors de l’examen physique, votre médecin peut :

  • prendre vos signes vitaux afin de savoir si vous faites de la fièvre, si vous êtes essoufflé ou si vos battements de cœur sont rapides;
  • vérifier si votre peau est pâle ou si elle présente des ecchymoses;
  • palper des régions de votre cou, de vos aisselles et de vos aines pour savoir s’il y a des ganglions lymphatiques enflés;
  • examiner votre bouche pour savoir si elle est infectée et si vos gencives saignent ou sont enflées;
  • palper votre abdomen pour savoir si des organes sont enflés;
  • examiner votre squelette pour savoir si vos os sont sensibles ou douloureux.

Des examens sont souvent prescrits dans le cadre du suivi. On pourrait demander ceux-ci :

  • formule sanguine complète (FSC) pour vérifier si le nombre de cellules sanguines est anormal;
  • analyses biochimiques sanguines pour évaluer la qualité de fonctionnement de certains organes et détecter des problèmes causés par la propagation des cellules leucémiques;
  • examens d’imagerie, comme une radiographie pulmonaire, une TDM, une IRM ou une échographie, pour obtenir des renseignements utiles sur la rate, le foie ou les ganglions lymphatiques;
  • ponction et biopsie de la moelle osseuse pour approfondir l'évaluation après avoir obtenu les résultats des analyses sanguines ou si de nouveaux symptômes apparaissent.

Si une récidive est détectée, votre équipe de soins vous évaluera afin de déterminer les meilleures options de traitement.

Apprenez-en davantage sur ces tests et interventions.

Questions à poser sur le suivi

Afin de prendre les bonnes décisions pour vous, posez des questions sur le suivi à votre équipe de soins.

Révision par les experts et références

  • American Cancer Society. Leukemia - Acute Myeloid (Myelogenous). Atlanta, GA: American Cancer Society; 2013: http://www.cancer.org/acs/groups/cid/documents/webcontent/003110-pdf.pdf.
  • Leukemia & Lymphoma Society. Follow-Up Care. Leukemia & Lymphoma Society; 2011.
  • Wiernik PH . Diagnosis and treatment of adult acute myeloid leukemia other than acute promyelocytic leukemia. Wiernik PH, Goldman JM, Dutcher JP & Kyle RA (eds.). Neoplastic Diseases of the Blood. 5th ed. Springer; 2013: 22: pp. 375-401.